Un peu plus d'éthique ne ferait pas de mal!


On est dimanche aujourd'hui. Pour certains, c'est le jour du Seigneur (merci France 2). Pour moi, ça sera le jour de mon COUP DE GUEULE envers la blogosphère. Et certains blogueurs (youtubeurs, instagrameurs, influenceurs,... tout le monde est dans le même panier) auraient bien besoin de se confesser. En tout cas, de faire une introspection et de réfléchir à leurs pratiques. Vous l'avez compris, aujourd'hui le sujet de cet article humeur sera l'éthique sur la blogo, ou plus particulièrement le manque d'éthique.

Nota bene: comme tous les articles humeurs sur ce blog, la réflexion qui va suivre n'engage que moi. Il s'agit d'avis personnel. Vous avez tout à fait le droit de ne pas être d'accord et d'exprimer votre désaccord (évidemment tant que cela respect la loi: pas de discrimination, pas de menaces, pas de diffamation, ...). 

Pour mes articles humeurs, vous avez tendance à me dire que je vois le verre à moitié vide, que je fais partie des personnes qui repèrent le négatif. Cela n'est pas tout à fait vrai. Alors oui, de part mon métier d'analyste où je dois repérer ce qui cloche, ce qui ne va pas, il est très facile pour moi de remarquer les choses qui ne tournent pas rond (c'est une déformation professionnelle). Sachez que je remarque également très bien les choses positives. Je fais juste partie des personnes qui pensent qu'il est important d'aborder à la fois les choses positives que négatives. Le positif, nous booste, nous inspire, nous motive; tandis que le négatif nous fait grandir à partir du moment où nous nous donnons la peine de l'analyser, d'en débattre, de réfléchir à son sujet. Sans échec, nous ne grandissons pas. Cela fait partie de la vie, il faut apprendre à vivre avec, à le surmonter et à le dépasser. 


Bien sûr que le bloguing est une aventure merveilleuse. Je peux citer bon nombres de choses positives que cela m'a apporté: des amis, du travail, de sacrées opportunités, de nouvelles compétences, l'envie de créer, l'audace de développer ma marque, ... La blogosphère est un milieu qui sait se montrer bienveillant et ça je n'en doute pas. J'en parle très souvent sur ce blog. 

A contrario, la blogosphère a aussi un côté sombre. Elle manque grandement d'éthique et c'est ce côté là que je vais aborder aujourd'hui. Nous sommes le 11 juin, voici les quelques exemples de ce que j'ai pu observer à droite à gauche :

- de la publicité à peine déguisée sur Instagram pour une marque de gélules minceur de la part de starlettes de la télé-réalité (pas très étonnant. Prendre une photo du produit avec une pancarte "C'est pour le chèque" serait plus discret)

- la complainte de blogueurs parce que leur application de robots pour liker des milliers de comptes instagram par jour est devenue payante (nan mais là qui croyait vraiment que ce truc serait gratuit à vie, qu'il y a des personnes si amoureuses des blogueurs qu'elles leur offrent une application gratuite pour progresser sur Instagram. D'ailleurs voici une explication de statisticien que même les personnes réfractaires aux maths peuvent comprendre: si un être humain prenait sa journée pour liker des milliers de comptes, au bout du compte il aurait un retour avec quelques abonnés par jour. C'est simple, c'est statistique car le nombre appel le nombre mais aussi un retour. C'est donc normal qu'une application qui grâce à ses robots like des milliers de comptes par jour en quelques minutes vous permette de gagner des abonnés. C'est la logique de la masse, c'est simplement statistique. Alors que vous trouverez ça ridicule qu'une personne perdre 10h par jour à liker manuellement des comptes, vous vous réjouissez pour les robots. Il faut m'expliquer car là c'est un peu paradoxal!)

- le harcèlement d'une agence de communication pour assister à une conférence presse (ça fonctionne une fois si l'agence est sympa mais après c'est la blacklist assurée dans cette agence et dans d'autres, car oui si nous les blogueurs ont communique entre nous, les relations presses et les agences le font aussi entre elles)

- la surexposition de swatch "parce que c'est plus artistique" même si ça change les couleurs (alors là, non. Si le rouge à lèvres est rouge foncé, il doit apparaître rouge foncé sur les photos. C'est quand même le principe de base du swatch, montrer la réalité, la couleur à l'application. Peu importe que ça soit plus joli, plus lumineux, plus artistico-machin truc, un swact = montrer la réalité d'un produit. Si t'es pas satisfait de la lumière, la solution est simple: acheter des éclairages sur Amazon, ça coûte 50 à 60€ le même prix qu'une palette Too Faced ou Urban Decay. Et si c'est faisable, même au RSA je l'ai fais, alors pas d'excuse puisque cela change la vie et tu arrêteras de prendre ton lecteur pour un con sous prétexte que tu veux révolutionner l'art contemporain à travers le swatch de produit de beauté! N'est pas Jackson Pollock, qui veut!)

- les pods: les groupes Facebook qui s'organisent pour faire de l'échange de like de photo Instagram. Je te like, tu me likes, il nous like, nous nous likons, vous vous likez, ils les likents, ... et tout est beau dans le monde du like fabriqué!)

- le marchandage des liens de la blogroll pour avoir plus de liens pointant vers son blog et faire plaisir à Google (celui-ci c'est le pompon sur la Garonne comme on dit chez moi. Alors une blogroll, c'est quoi. C'est une page sur son blog pour ceux qui le souhaitent  présentent les blogueurs qu'ils aiment. C'est une sorte de recommandation à vos lecteurs. Cela en dit aussi beaucoup sur vous puisqu'à travers cette liste vous parlez des gens que vous aimez, que vous respectez, qui vous inspire. Commencer à la marchander en faisant de l'échange de lien pour tenter de faire plaisir à Google en ayant des liens qui pointent vers votre blog retire à la blogroll son principe premier: une recommandation honnête. Comment peut-on en arriver au point que même cette page aujourd'hui se marchande? Si vous êtes prêtes à vendre votre blogroll pour 4 ou 6 liens qui n'y changeront absolument pas votre positionnement sur Google (car il faut bien plus), qu'êtes-vous prêts à faire dans vos articles pour des produits ou autre. Je n'ose pas imaginer... Si la question peut vous paraître violente, elle s’immisce très vite dans la tête d'un lecteur qui doute ou perd confiance.

J'aurais pu continuer la liste mais bon je vais m'arrêter là. En fait, à chaque fois ces exemples ont un point commun: l'intégrité du blogueur. C'est un vaste concept. Et au niveau de l'intégrité, de l'éthique, chacun place le curseur où il le souhaite. C'est pourquoi certains de ces exemples ne vont pas vous sembler bien grave alors que moi ils me font sortir de mes gonds. En cela, je sais que chacun est différent, chacun fais ce qu'il veut avec sa conscience. 

Avoir un blog, c'est s'exposer. Dès que l'on publie, on s'expose au lecteur, à leur jugement. La confiance entre les lecteurs et le blogueur est pour moi la chose la plus sacrée pour un blog. Quand un lecteur vous donne sa confiance, c'est quelque chose d'incroyable. Par contre, la confiance est quelque chose de très volatile. D'ailleurs elle se retire plus vite qu'elle se donne. Il faudra de longues semaines, plusieurs articles pour qu'un lecteur vous donne sa confiance, par contre à la première erreur il va vous la retirer et la relation qui vous lie à lui va se dégrader.

Quand un lecteur vient à vous remettre en question, peu importe sur quel point, la conséquence est souvent la même: la remise en question générale. Si on apprend qu'un blogueur a menti sur un point dans un article, vous allez commencer à douter du reste (et peu importe si le reste est de qualité, honnête, ...). C'est un peu comme dans les épisodes de New York, Police judiciaire ou les Experts quand le gars de l'identification ADN a triché sur une enquête, toutes celles sur lesquelles il a travaillé sont remises en question. Pour une seule bêtise, un seul passe-droit, une seule triche, tout est remis en question.

C'est pourquoi la transparence et l'honnêteté sont primordiales pour les blogueurs et les lecteurs. 

Moi dans tout ça, bien sûr j'ai fais des erreurs, bien sûr j'ai fait des conneries. J'ai dit oui trop au début, je ne suis fait avoir, ... J'ai appris de mes erreurs. Je sais qu'en tant que lectrice de blog, je recherche l'honnêteté, je veux avoir confiance en ce que je lis et pour la personne qui l'écrit. C'est pourquoi j'essaie avec blog d'être la plus honnête, la plus intègre possible. Je ne veux pas sacrifier mon blog et la confiance que lui est accordé sur l'hôtel du grossissement d'abonnées, pour une hypothétique reconnaissance, un potentiel partenariat ou autre. Si de jolies choses doivent arriver, et bah elles m'arriveront car mon blog plaît, pas parce que j'ai triché ...

Sur le terrain de l'éthique, il y a deux notions bien distinctes mais qui se rencontrent souvent et bien plus liées qu'on ne le croit: la légalité et la moralité.


La légalité

Oui, il y a des règles que les blogueurs doivent respecter. En France, il y en a moins que d'en d'autres pays, c'est vrai mais il y en a quand même. Si le bloguing est un sujet qui vous intéresse, que vous voulez progresser ou simplement accepter une proposition de collaboration, la première chose sensée à faire est de SE RENSEIGNER sur ce que vous pouvez faire mais aussi sur ce que vous avez le droit de faire. 

Et pour cela rien de plus simple, comme dirait Norman "Maintenant y a Google". Oui, ce moteur de recherche n'est pas simplement le graal de la page 1. Vous aussi, amis blogueurs, vous pouvez le questionner (d'ailleurs que ce soit Google, Yahoo, Ecosia ou tout autre moteur de recherche) pour trouver des réponses juridiques. Pour le moment, le bloguing est régi par le droit de la presse. Et oui, vous ne pouvez pas tout faire sur vos blogs.

Allez je vous aide un peu dans vos recherches, comme ça vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas

les articles Les blogs et la loi par La Fille de l'encre:

Et sinon l'excellent Guide juridique de la blogueuse téléchargeable gratuitement sur le blog de Vie de Miettes

La moralité

C'est le point le plus discutable car comme je l'ai dis plus haut dans l'article, chacun pose le curseur de la moralité où il le souhaite.

Comme nous sommes en période d'élection, cela tombe bien il y a plein d'exemples qui vont me permettre d'expliquer mon raisonnement pour la blogosphère. Tout le monde a crié au scandale pour les emplois parlementaires de Fion et bien d'autres députés. Oui engager sa famille pour un salaire astronomique, c'est choquant, c'est immorale envers la société que l'on doit représenter. Là où certains députés se sont défendus, c'est que bien que cela soit mal vu par la société c'était tout à fait légal puisqu' aucune lois ne l'interdisait. Il y a une différence entre légal et moral, pourtant souvent ces deux concepts se rencontrent. D'ailleurs la moralité peut même être plus forte que la légalité, c'est le cas avec cet exemple politique.

Pour la blogosphère, la moralité a une place primordiale puisque cela implique très souvent la confiance qui est accordée. Comme je l'ai dit, un doute, une perte de confiance a souvent des conséquences négatives dont la perte de confiance.

Est-ce que la gratuité fait la moralité? A chacun de répondre à cette question. Moi j'ai tranché sur cette question pour mon blog. Je préfère ne pas quémander, marchander ou tricher pour ne pas perdre la confiance de mes lecteurs. D'ailleurs avant ça, je ne veux pas user de stratagèmes pour tout simplement avoir du respect pour ce que je fais. J'ai placé mon curseur éthique à un certain niveau et je souhaite m'y tenir pour le respect de mes lecteurs et mon propre respect. Je sais que pour vous le curseur sera peut-être différent, à vous de le choisir.


Pourquoi/ Pour quoi?

La question que je pose face à toutes ces méthodes, tous ces exemples est pourquoi mais aussi pour quoi. Cela peut paraître simple ou naïf, mais ces interrogations sont beaucoup plus profondes qu'on ne le croit. Une pseudo visibilité, mais au delà de ça pourquoi/ pour quoi vous le faites? des produits, mais pour en faire quoi; pour partager, mais pour quelles raisons, ... Quelle est la finalité de tout ça? Que cela vous apporte-t-il? 

Pourquoi demande la cause/ Pour quoi demande le but

Petit tuto beauté: on prend un miroir et on tente de répondre à ces questions:
- pouquoi bloguer? allez plus loin dans l'introspection que l'envie de partage
- pour qui?
- et aussi pour quoi? attention remarquez que cette question est différente de la première

Pour ma part, après quelques mois de bloguing, j'ai commencé à m'interroger sur ces trois points. J'y ai apporté des réponses. Au fur et à mesure du temps, elles ont évolué car je ne cesse jamais de me remettre en question. Je ne conçois pas par de bloguer sans m'interroger. C'est déjà dans ma nature mais cela me paraît essentiel pour évoluer et bien faire.


Un blogueur est une personne public. Dès qu'il clique sur publier la première fois, il devient une personne public qui s'expose aux autres, aux jugements des autres. Pour rappel, un jugement peut être positif ou négatif, comme une critique peut être constructive ou négative.

Oui, les gens jugent, ils peuvent le faire vite, cela peut-être en bien quand on a un coup de coeur, quand on reconnaît une qualité, mais cela peut être en mal quand on use de combines, quand le lecteur commence à douter de vous. Vous ne pourrez pas interdire le jugement, il est normal qu'une personne se fasse une idée et une opinion sur vous par rapport à ce que vous lui proposait. Étant que blogueur, ce qu'on offre aux lecteurs ce sont ses articles, ses photos, son blog, ce que l'on partage sur les réseaux sociaux. Rien de plus normal que le lecteur puisse en tirer des conclusions. Il n'a que ça pour vous connaître, imaginer qui vous êtes et s'identifier ou non. En fait, il projette sur vous ce qu'il pense avoir compris à travers votre contenu, vos prise de position, vos engagements, vos photos, ...
Ces conclusions peuvent être ce que vous voulez transmettre mais cela peut être aussi à milles lieux de ce que vous êtes vraiment. Vous n'y pouvez rien, le lecteur ne vous connaît pas personnellement, il n'est pas à côté de vous quand vous écrivez, quand vous prenez une décision, ... Vous n'êtes pas maître de son jugement. 

Par contre, vous êtes maître de l'image de votre blog, de vos décisions, de vos pratiques. C'est donc pourquoi il est important de vous questionner sur vos choix, sur comment celles-ci peuvent être perçues, sur ce que cela peut vous apporter en bien et en mal. C'est tout simplement une question de prévention puisque chacune de vos actions sera exposée au jugement comme toute personne publique.

Ah quoi bon utiliser des pratiques plus ou moins douteuses pour gagner quelque chose ou pour grappiller dans d'autres cas sur le dos des lecteurs et de leur confiance. Tout se sait sur la blogosphère, tout finit par se savoir et le jugement il y aura (en bien ou en mal).

Sur Instagram, certaines personnes feraient mieux de garder leur argent ou alors d'acheter directement les produits qui les intéressent que d'acheter des followers pour que les marques leur envoient peut-être des produits. Les 40 minutes que vous passez en stratagèmes pour brûler les étapes, passez-les plutôt à travailler le contenu de vos articles ou à communiquer dessus.

La blogroll, vos écrits, vos conseils, tout ça a une valeur. Avant  le gain que cela peut vous rapporter (financier ou compensation en nature), cela renferme des valeurs qui ne s'achèteront jamais LE RESPECT, L’INTÉGRITÉ ET LA CONFIANCE. 

C'est bien plus important que le reste. Vous pouvez vivre sans l'hypothétique qu'une marque pourrait vous envoyer mais votre blog ne vivra jamais si personne ne vous fait confiance. C'est pourquoi chaque blogueur devrait s'interroger sur son éthique et les valeurs qu'il veut transmettre. Oui, c'est un gros travail. Cela ne se fera pas du jour au lendemain mais c'est essentiel. Oui, il faudrait toujours se remettre en question. Et oui, ce n'est pas évident.

L’éthique traduit également quel type d'être humain vous êtes. Je ne mâche pas mes mots dans cet article car cette question de l'éthique me passionne depuis que j'ai démarré mon blog. Certaines choses ont évolué depuis 3 ans, certaines pratiques ont disparue. Malheureusement d'autres sont apparues car évident le bloguing est un milieu concurrentielle que vous fassiez ça de façon professionnelle ou amatrice.  En utilisant des pratiques douteuses, les blogueurs ne font que scier la branche sur laquelle ils sont.
Plus il y aura d'éthique sur la blogosphère, plus celle s'en portera mieux et plus elle vous apportera. Le jugement est inévitable, apprenez à vivre avec et à faire que celui qu'on vous porte soit le moins négatif possible. 

Bon, je m'arrête là pour aujourd'hui. D'autres articles réflexions sur la blogosphère suivront, notamment la question de pour qui bloguons nous. 

Comme mentionné en début d'article, ses propos n'engagent que moi. Il s'agit de mes réflexions, de ma vision du bloguing. Vous êtes libres de ne pas avoir le même avis. 

Merci d'avoir lu ses lignes. A bientôt, la blogo....
Faisons ensemble qu'elle soit meilleure!