SLIDER

Les Glaces artisanales de David Capy, La chocolaterie de Bordeaux #MyBdxGelatoTour

vendredi, juillet 31, 2015

Quand le Chocolatier devient Glacier 

On peut répartir les glaciers en deux grandes catégories, ceux qui c'est l'activité principale, les glaciers à l'année, et ceux qui sont glaciers occasionnels, c'est-à-dire seulement à la saison estivale. On peut aussi les classer en fonction de la fabrication de leurs glaces, artisanales ou industrielles mais ça c'est une autre histoire. Bon nombre de pâtissiers ou chocolatiers se transforment en glacier durant l'été. C'est le cas avec la boutique de David Capy qui en plus d'excellentes pâtisseries et de chocolats du tonnerre ajoute des glaces à son activité.

Qu'est-ce qui m'a donné envie d'aller essayer les glaces ici et pas chez un glacier?  Le fait que David Capy soit un MOF, Meilleur Ouvrier de France. Avec cette mention de prestige, cela laisse peut de place au doute quant à la qualité des glaces et des goûts. Mais par contre mon attente était longue, la dégustation devait être irréprochable. Avec Marion du blog Les Escapades de Petite Marion, nous étions là pour manger de la qualité, avoir une explosion du saveurs en bouche et déguster une glace Meilleur Ouvrier de France. Pression, pression pour David Capy.

Après avoir été chez deux autres glaciers, nos exigences et notre analyse s'affinent pour trouver le meilleur glacier de Bordeaux dans le cadre de ma tournée d'été des glaciers #MyBdxGelatoTour. Nous sommes devenues des expertes pointues et nous ne laissons rien passer. Prenez garde les boules de glaces.

Les glaces de David Capy sont toutes artisanales, elles se composent d'une quinzaine de parfums répartis entre sorbets et crèmes glacées. Le choix est limité car nous sommes chez un glacier occasionnel. Les saveurs sont la part belle aux classiques: vanille, chocolat, fruits rouges, ... Mais le parfum du moment propose plus d'originalité. 

J'ai choisi un cornet deux boules avec crème glacée à la vanille et le parfum du moment sorbet framboise-poivron. Marion a pris deux boules en cornet avec pêche de vigne - mais on croit qu'elle a eu un fruit rouge à la place - et praliné-noisette. 


Prix
1 boule: 2.50€
2 boules: 4.50€

Déjà, il faut dire que nos glaces étaient géantes. Remarquez la taille des boules de glaces sur la photos par rapport à ma main. Cela m'a vraiment étonné quand la serveuse a fait les glaces mais bon ce n'était pas plus mal. On e a eu pour notre argent. 

J'ai goûté la vanille en premier qui était très douce et très équilibrée. Le goût était subtile. La glace était parsemée de pleins de petits grains de vanille. Puis l'original sorbet framboise-poivron qui était un délice. Ce mariage de saveurs est vraiment excellent. L'équilibre entre les goûts était au rendez-vous. On sentait en premier le poivron puis la framboise. Un délice très rafraichissant. Cela a été mon parfum coup de coeur depuis qu'on a commencé cette tournée des glaciers. J'ai adoré ma glace. 

J'ai également goûté le parfum praliné-noisette de Marion car avant de voir le sorbet framboise-poivron, c'était mon premier choix. J'adore le praliné alors quand en plus j'ai vu qu'il y avait des morceaux de noisettes, j'ai failli craqué. J'adore quand il y a des morceaux dans la glaces. Une bouchée de ce parfum me permet de dire qu'il est délicieux. Encore une fois très équilibré et juste en goût, pas trop sucré, pas écœurant, pas assoiffant. 

Gros mention spéciale pour la maîtrise des parfums des glaces de David Capy et la taille aussi - j'espère qu'on est toujours servi comme ça. Par contre, je n'ai pas aimé le cornet. En plus, il n'était pas bien fermé en bas, alors le sorbet a fini par couler. C'est un peu dommage. 

Mais bon, je garde quand même cette adresse comme une des mes préférées pour les glaces sur Bordeaux. 



La chocolaterie de Bordeaux
7 rue Michel  Montaigne
33000 Bordeaux


 On se retrouve après mes vacances - les deux premières semaines d'août - pour un autre test.

Et vous, quelles sont vos bonnes adresses de glaciers?

Autour de Cia





Aucun commentaire

L'Instant couleur: Yellow Power avec mon short wax de Pimkie

Connotations colorées

Le jaune est une couleur spéciale pour la plupart des gens, trop originale, trop dure à porter. Pour moi, c'est une de mes couleurs préférées. J'ai commencé à aimer le jaune par le jaune moutarde, puis les autres types de jaunes. Et pour vous dire à quelque point j'adore couleur, quand je jouais au Cluedo, je prenais toujours le pion du colonel Moutarde. Oui, j'ai des obsessions un peu bizarre. Par contre, si vous vous posez la question: je n'aime pas la moutarde. Contradiction, bonjour!
14 commentaires

Le paradoxe du commentaire chez les blogueurs

jeudi, juillet 30, 2015

Donner et recevoir 

Aujourd'hui, on ne se retrouve pour un article qui est en gestation depuis un petit moment et qui m'a été rappeler par Addict to shoppeuse dans un commentaire sur Inspillia pour mon article Y a-t-il des bons et des mauvais blogueurs? Elle a d'ailleurs toujours de commentaires intéressants qui m'amène d'autres réflexions. Voici ce qu'elle écrivait: 
"Je ne me suis jamais posée la question de cette façon, mais plutôt j'aime tel blogueur ou non, tel contenu ou non, telle manière de communiquer. Par contre, je me suis toujours dit que les blogueurs avaient cet aspect paradoxal, de vouloir des choses, des commentaires, des abonnés mais sans le faire eux mêmes et pour moi ça c'est une mauvaise démarche du blogging :)"
51 commentaires

Les RDV Beauté auront 1 an en septembre, venez participer

mercredi, juillet 29, 2015


Invitation anniversaire

Il y a presque un an, vers le 15 août, j'écrivais un article intitulé Recherche blogueuse beauté pour un projet. Je me lançais à vous dévoiler ce qui me trottait dans la tête: les Rendez-vous Beauté. A l'époque, cela n'avait pas de nom, c'était simplement le projet. Mon idée était assez simple: créer un rendez-vous beauté où des blogueuses présenteraient un tutoriel autour d'une base commune, produit ou thématique, comme à l'instar du célèbre 1P10S des blogueuses mode. J'avoue volontiers que cette idée de rendez-vous commun à plusieurs m'emballait beaucoup et j'espèrais qu'elle soit appréciée.
6 commentaires

GR10: de Luz-Saint-Sauveur à Cauterets

De Luz-Saint-Sauveur à Cauterets 

L'année dernière, j'ai passé mes vacances d'été sur le GR 10 avec M.Cia. Nous souhaitons faire la grande boucle Luz-Cauteret-Garvarnie et hop retour à Luz. Aujourd'hui, je vais vous présenter la première étape de ce périple: la section du GR 10 entre Luz Saint-Saveur et Cauterets. Nous l'avons réalisé sur deux jours, enfin 1 journée et quelques heures puisque nous étions arrivés à Luz vers 17h.

En effet, rejoindre le GR 10 pour les étapes de montagne est toujours quelque chose de problématique. Il faut toujours compter une bonne journée de voyage. Les trains étant trop chers à l'époque du voyage - pensez à réserver vraiment à l'avance pour des tarifs attractifs - nous avions opté pour un co-voiturage. Celui-ci nous dépassait seulement à Lourdes, ce qui est déjà pas mal. Mais c'est là que ça s'est gâté car il y a vraiment peu de bus pour se rendre à Luz et nous n'étions pas arrivés à temps pour la navette du matin. Il nous a fallu attendre le milieu de journée. Nous avions prévu ce trajet et nous connaissons la possibilité d'attendre quelques heures à Lourdes. C'est arrivé, c'était long car chargé d'un gros package, il n'y a pas grande chose à faire. 

Nous sommes donc arrivés en fin de journée à Luz-Saint Sauveur alors que nous étions parti vers 9h du matin de Bordeaux. Ce sont les joies du transport. Cette année, j'ai normalement tout étudié pour arriver plus tôt sur notre point de départ d'Etsaut mais nous arriverons guère plus tôt, car d'arrivée possible avant 15h40 depuis Bordeaux. La question du trajet et du transport est donc capitale à traiter avant de partir. 

Départ Luz-Saint-Sauveur vers Cauterets par le Col de Riou.

Arrivés à Luz-Saint Sauveur, nous avons décidés de marcher un peu en direction de Cauterets, une à deux heures, cela serait déjà ça de gagner sur cette grande étape. Nous ne le savions pas encore mais nous avions bien fait de prendre cette décision de marcher. 

Nous sommes donc partis de Luz-Saint pour rejoindre Cauterets par le Col de Riou. Nous avons marché pour atteindre le village de Sasis, puis celui de Sazos et enfin le magnifique village de Grust. Les deux premiers ne sont pas sur le tracé du GR mais permettent de rejoindre Luz-Saint-Sauveur plus rapidement. Si Luz est votre point de départ et d'arrivée, je nous conseille d'utiliser cette variante car elle est plus rapide. 


Ravitaillement eau: Grust eau potable 

A Grust, nous sommes arrêtés pour prendre de l'eau - il y a plein de points d'eau potable dans la ville - et pour admirer le panorama sur la vallée de Luz. C'est vraiment magnifique. J'avais très envie de restée là mais il fallait repartir pour trouver un coin pour la nuit. 

Nous avons donc continuer quelques instants afin de trouver un endroit où planter la tente. Après Grust, le sentier serpente beaucoup en forêt. Il y a peu d'endroit où bivouaquer mais juste un peu avant où le sentier croise la route pour la station de ski, il y a quelques champs de moutons. C'est sur une voie d'accès à un champ que nous avons dormi, près d'une ancienne bergerie. Le chemin était suffisamment grand pour accueillir notre tente et pour laisser passer une voiture sur le berger venait. 

Bivouac: arrêt pour dormir un peu au-dessus de Grust dans un près d'un champ

C'est là que nous avons passé notre première nuit et nous pouvons compter de vrais moutons pour nous endormir, afin de nous pouvions surtout les entendre. Mais rien de très dérangeant.


Après un petit déjeuner de champion,  nous avons continué notre ascension vers la station Luz-Ardiden, là où nous avions prévu de déjeuner. La montée fut assez longue, nous étions encore très chargés. Le chemin serpente énormément sur le flanc de la montagne, certaines parties sur très pentues. Nous n'avons creusé aucun randonneur mais par contre, je ne compte plus le nombre de cyclistes revivant le Tour de France qui est monté à la station.

Repas :déjeuner à la station Luz-Ardiden

La vision du parking de la station sonne comme une libération. Nous avons déjeuner à l'ombre d'une remontée mécanique. Un bon repas et une petite sieste plus tard, nous voilà reparti vers le col.  La montée est raide au départ, assez lente aussi, mais le paysage est magnifique. La marche est accompagnée d'un joli son de cloche de nos chères amies les vaches. A ce stade, l'on rencontre également plus de randonneurs venus pour la journée, car la station est le point de départ de plusieurs randonnées. 



Pause: Col de Riou

Nous sommes arrivés au haut de la station pour le quatre heures. Oui nous avions déjeuner assez tard. En haut du col, les nuages nous ont rejoins alors qu'il faisait beau quelques minutes auparavant. C'est ça la montagne, le temps peut changer d'un versant à l'autre. Dommage pour nous, à cause des nuages nous n'avons pas pu bien profiter de la vue. Mais la pause, elle, était la bienvenue.



Est venue ensuite la descente vers Cauterets, et jamais je n'aurais cru que celle-ci serait aussi difficile pour moi. En effet, mes pieds et mes chevilles n'ont pas supportés cette descente. Je trouve cela plus difficile et plus traumatisant pour les articulations de descendre que de monter. Nous avons donc mis extrêmement longtemps à descendre à cause de moi et de mes pieds qui souffraient. Je compte plus les pauses qu'on a été obligé de faire. Mon objectif était d'atteindre le chalet d'Hortense pour me reposer. 





Pause et ravitaillement en eau: Chalet d'Hortense

La vue de ce chalet a sonné comme une victoire. Aujourd'hui, il s'agit d'un bar-restaurant qui accueillent principalement les randonneurs. Cet arrêt a été très revigorant. La vue sur Cauterets de la terrasse est pas mal, mais sans les chaussures et avec un bon jus de fruit, c'est le paradis. Il est également possible de faire le ravitaillement en eau au chalet. A côté des toilettes au fond de la cours, il y a un robinet d'eau potable. 

Les gérants nous ont indiqués de coins pour dormir au Cauterets et pour ralier la Raillière plus vite. Il ne faut pas passer pas le centre ville mais couper par les termes. C'est d'ailleurs au pied des thermes de Pauze-Vieux que nous avons décidé de dormir. Nous avons eu aucun problème pour dormir ici. La police est d'ailleurs passée plus fois sur la rue sans rien nous dire. Je pense qu'il est toléré que les randonneurs dorment ici.
Mais il est possible de continuer un peu plus loin sur le GR et de dormir sur la corniche, à certains moment vous avez des avancés pour le point de vue qui offre une place suffisamment grande pour planter une tente. 



Bivouac: Thermes de Pauze-Vieux à Cauterets

Nous ne sommes donc pas passés dans le centre ville de Cauterets. Dommage car le soir de notre arrivée, il y avait une fête mais nous étions très fatigués de notre journée. Malgré l'effort fut vraiment récompensé car cette étape offre de très beaux paysages. 

Et se retrouve bientôt pour la suite de notre périple sur le GR 10, avec l'étape Cauterets - La Hourquette d'Ossoue. 

Et vous, avez-vous déjà randonné? 
Autour de Cia 


Aucun commentaire

Bossa Nova

mardi, juillet 28, 2015

L'été en couleur 

En juillet, j'ai pris un peu d'avance pour mes tutoriels maquillage. Ils sont bouclés jusqu'à mi-septembre. Mais qu'est-ce qui m'a pris? En fait, je suis tombée sous le charme d'une ombre à paupière qui m'a inspiré énormément de makeup. Pour l'été, j'ai réouvert ma palette Sleek Make Up édition spéciale Rio Rio de la coupe du Monde de football de l'an dernier. Et je suis tombée ou retombée sous le charme de l'incroyable couleur Bossa Nova. Un violet rose avec du bleu. Une teinte totalement folle dont je vous parlerai plus détail samedi dans mes favoris du mois.
8 commentaires

Insolite: L'oranger du cloître de Santa Sabina

Oranger de Saint Dominique, Basilique Santa Sabina
La colline de l'Aventin est un de mes lieux préférés à Rome pour son calme et ses petits trésors insolites. 


Après un passage au très reposant et romantique jardin des Orangers, il faut s'arrêter quelques instants à la balisique Santa Sabina.

Il s'agit d'une des plus anciennes églises de Rome. Elle date du Ve siècle, mais a subi de nombreuses transformations au cours du temps. 
Dans l'atrium, on remarque une petite ouverture ovale qui nous laisse entrevoir une cour où se dresse un oranger. Celui-ci aurait été lui même planté par saint Dominique vers 1220.

Beaucoup d'anecdotes autour cet arbre! On raconte qu'il a été rapporté par saint Dominique d'Espagne, qu'il le planta près de l'endroit où il avait l'habitude de dormir; que c'est le premier oranger d'Italie; qu'il était miraculeux, que ses oranges auraient servies dans la fabrication de couronnes papales et cardinales.

L'arbre au cours des siècles est devenu un objet de dévotion voué au culte de saint Dominique. 

En 1936, lors de travaux l'on découvrit des pièces de monnaies datant du XIVe siècle dans ces racines.

Oranger de Saint Dominique, Basilique Santa Sabina

Bonne visite sur l'Aventin,

Cia

Aucun commentaire

Paye ta vue n°1: la coupole du Vatican

lundi, juillet 27, 2015


Sans conteste, une de mes vues préférée à Rome: la vue depuis la coupole de la Basilique Saint Pierre de Rome


On accède à cette vue après une ascension d'environ 500 marches. Mais l'effort est vraiment récompensé lorsque l'on est tout en haut.

L'ascension coûte 5€ sans ascenseur avec en peu plus de 500 marches à monter; et 8€ avec l'ascenseur mais il vous reste 320 marches à parcourir. Alors autant faire quelque petites économies!

Avant d'arriver au toit de la basilique, on passe par la croisée du transept au plus près des mosaïques de la coupole. La spectacle est magnifique mais un peu gâché par le grillage de protection, qui réduit notre visibilité.

Ensuite, il faut continuer dans un petit couloir à la forme courbe car nous passons à l'intérieur de la structure de la coupole et terminer par de tout petit escalier.

Une fois en haut, une vraie carte postale nous attend avec une vue sur la place Saint Pierre et la Via de la Conciliazione avec les imposantes statues qui surplombent le porche de la basilique , et aussi sur les jardins du Vatican; où l'on peut toujours chercher la piscine construite par le Pape Jean-Paul II.

Bonne ascension!















Aucun commentaire

Le GR 10

Les vacances en marchant

Cet été comme l'an dernier, je vais passer mes vacances sur le GR 10 à randonner. Certains diront que ce ne sont pas des vacances car ce n'est pas reposant. Je leur répondrai que les paysages et les autres activités de la montagne l'été valent vraiment le coup et que les vacances sont belles et bien là. Quelle satisfaction de voir tout ça. L'effort est vraiment récompensé. C'est incroyable, c'est magique, c'est beau! 

L'an dernier, je ne vous avais pas fait d'article explicatif sur le GR10 et retraçant mon parcours, j'ai juste fait un article photo Explorer la montagne, le GR 10. Mais cette année, j'ai envie de vous montrer mon périple et de faire quelques articles sur la montagne l'été ainsi que sur la randonnée. J'ai envie de vous amener avec moi avant, pendant et après la marche. 

J'espère que cette série d'articles spécial rando vous plaira. On commence aujourd'hui avec un article sur le GR10 lui-même, pour bien comprendre ce que c'est. 

Historique des GR

Pour commencer, GR signifie Grande Randonnée. 

Les sentiers de Grandes Randonnées sont apparus à la fin des années 40 avec les premiers tracés en 1947 réalisés par le Comité National des Sentier de Grand Randonnée, devenu aujourd'hui la Fédération française de randonnée pédestre.

Après la création des sentiers français, ce type de chemins s'est entendu à l'Europe. Aujourd'hui, une partie partie des pays européens utilise la dénomination GR pour pour leurs sentiers et le balisage des chemins est assez similaires entre les pays.

En France, on compte presque 300 chemins de Grande Randonnée traversant villes, montagnes et campagne, avec notamment les plus connus d'entre eux le GR 10 - la traversée des Pyrénées et les GR 10 en Corse.

Le GR10

Le GR10 s'entend sur 910km dans la cordillère pyrénéenne d'Hendaye dans les Pyrénéens Altantique à l'Ouest à Banyuls dans les Pyrénées orientales à l'Est. 

Le sentier de Grand Randonnée est balisé en rouge et blanc pour se repérer. Il alterne routes, piste forestière et sentier de montagne. Il traverse 5 départements français et offre des paysages magnifique avec La Rhune, le Parc National des Pyrénées et les sites naturels du Pic du Mont Perdu avec le cirque de Gavarnie, la forêt d'Iraty, le lac de Gaube, le Vignemale, les lacs du Néouvielle, le village de Lercoul, le massif du Canigou, sans oublier l'océan atlantique et la mer méditerranée. De jolis trésors à voir sans modération.

On attribue la première traversée des Pyrénées au botaniste Augustin Pyramus de Candolle qui en 1807 a répertorié la flore des lieux. Il a recensé plus de 150 espèces rares durant sont périple et réunit dans son ouvrage 'Voyage de Tarbes".
Seuls quelques montagnards aguérris essayeront de traverser ensuite les Pyrénées avant les les années 40-50 quand différentes tentatives de tracés sont lancées. Dans années 60, un couple de pyrénéens, Jean et Francine Adisson ont l'idée de créer un grand sentier d'une mer à l'autre dans les Pyrénées après avoir appris l'existence d'un sentier de randonnée dans les Vosges.
En 1964 que la décision de baliser entièrement un tracé est lancée. Diverses personnes s’attellent à la tâche selon les départements et un topo-guide est édité. 

Aujourd'hui, le sentier est encore entretenue par des bénévoles ou les agents du Parc National des Pyrénées.

Le sentier est situé exclusivement en France. Il a un jumeau sur les versant des montagnes, côté Espagne, avec le GR 11. L'altitude maximale est le col de la Hourquette d'Ossoue à 2734m dans le massif du Vignemale. 

Parcourir tout le parcours prend en moyenne une cinquantaine de jours selon les variantes empruntées.  

Maintenant que vous savez tout sur le GR 10, il ne reste plus qu'à prendre vos sacs, vos chaussures et votre appareil photo sans oublier la crème solaire et l'eau.


Cartes et livres utiles pour faire le GR10
Cartes IGN

Et vous, aimez-vous la randonnée? Allez-vous à la montagne l'été?
 Autour de Cia
4 commentaires
© Autour de Cia - Blog Beauté & Lifestyle Bordeaux • Theme by Maira G.