De Luz-Saint-Sauveur à Cauterets 

L'année dernière, j'ai passé mes vacances d'été sur le GR 10 avec M.Cia. Nous souhaitons faire la grande boucle Luz-Cauteret-Garvarnie et hop retour à Luz. Aujourd'hui, je vais vous présenter la première étape de ce périple: la section du GR 10 entre Luz Saint-Saveur et Cauterets. Nous l'avons réalisé sur deux jours, enfin 1 journée et quelques heures puisque nous étions arrivés à Luz vers 17h.

En effet, rejoindre le GR 10 pour les étapes de montagne est toujours quelque chose de problématique. Il faut toujours compter une bonne journée de voyage. Les trains étant trop chers à l'époque du voyage - pensez à réserver vraiment à l'avance pour des tarifs attractifs - nous avions opté pour un co-voiturage. Celui-ci nous dépassait seulement à Lourdes, ce qui est déjà pas mal. Mais c'est là que ça s'est gâté car il y a vraiment peu de bus pour se rendre à Luz et nous n'étions pas arrivés à temps pour la navette du matin. Il nous a fallu attendre le milieu de journée. Nous avions prévu ce trajet et nous connaissons la possibilité d'attendre quelques heures à Lourdes. C'est arrivé, c'était long car chargé d'un gros package, il n'y a pas grande chose à faire. 

Nous sommes donc arrivés en fin de journée à Luz-Saint Sauveur alors que nous étions parti vers 9h du matin de Bordeaux. Ce sont les joies du transport. Cette année, j'ai normalement tout étudié pour arriver plus tôt sur notre point de départ d'Etsaut mais nous arriverons guère plus tôt, car d'arrivée possible avant 15h40 depuis Bordeaux. La question du trajet et du transport est donc capitale à traiter avant de partir. 

Départ Luz-Saint-Sauveur vers Cauterets par le Col de Riou.

Arrivés à Luz-Saint Sauveur, nous avons décidés de marcher un peu en direction de Cauterets, une à deux heures, cela serait déjà ça de gagner sur cette grande étape. Nous ne le savions pas encore mais nous avions bien fait de prendre cette décision de marcher. 

Nous sommes donc partis de Luz-Saint pour rejoindre Cauterets par le Col de Riou. Nous avons marché pour atteindre le village de Sasis, puis celui de Sazos et enfin le magnifique village de Grust. Les deux premiers ne sont pas sur le tracé du GR mais permettent de rejoindre Luz-Saint-Sauveur plus rapidement. Si Luz est votre point de départ et d'arrivée, je nous conseille d'utiliser cette variante car elle est plus rapide. 


Ravitaillement eau: Grust eau potable 

A Grust, nous sommes arrêtés pour prendre de l'eau - il y a plein de points d'eau potable dans la ville - et pour admirer le panorama sur la vallée de Luz. C'est vraiment magnifique. J'avais très envie de restée là mais il fallait repartir pour trouver un coin pour la nuit. 

Nous avons donc continuer quelques instants afin de trouver un endroit où planter la tente. Après Grust, le sentier serpente beaucoup en forêt. Il y a peu d'endroit où bivouaquer mais juste un peu avant où le sentier croise la route pour la station de ski, il y a quelques champs de moutons. C'est sur une voie d'accès à un champ que nous avons dormi, près d'une ancienne bergerie. Le chemin était suffisamment grand pour accueillir notre tente et pour laisser passer une voiture sur le berger venait. 

Bivouac: arrêt pour dormir un peu au-dessus de Grust dans un près d'un champ

C'est là que nous avons passé notre première nuit et nous pouvons compter de vrais moutons pour nous endormir, afin de nous pouvions surtout les entendre. Mais rien de très dérangeant.


Après un petit déjeuner de champion,  nous avons continué notre ascension vers la station Luz-Ardiden, là où nous avions prévu de déjeuner. La montée fut assez longue, nous étions encore très chargés. Le chemin serpente énormément sur le flanc de la montagne, certaines parties sur très pentues. Nous n'avons creusé aucun randonneur mais par contre, je ne compte plus le nombre de cyclistes revivant le Tour de France qui est monté à la station.

Repas :déjeuner à la station Luz-Ardiden

La vision du parking de la station sonne comme une libération. Nous avons déjeuner à l'ombre d'une remontée mécanique. Un bon repas et une petite sieste plus tard, nous voilà reparti vers le col.  La montée est raide au départ, assez lente aussi, mais le paysage est magnifique. La marche est accompagnée d'un joli son de cloche de nos chères amies les vaches. A ce stade, l'on rencontre également plus de randonneurs venus pour la journée, car la station est le point de départ de plusieurs randonnées. 



Pause: Col de Riou

Nous sommes arrivés au haut de la station pour le quatre heures. Oui nous avions déjeuner assez tard. En haut du col, les nuages nous ont rejoins alors qu'il faisait beau quelques minutes auparavant. C'est ça la montagne, le temps peut changer d'un versant à l'autre. Dommage pour nous, à cause des nuages nous n'avons pas pu bien profiter de la vue. Mais la pause, elle, était la bienvenue.



Est venue ensuite la descente vers Cauterets, et jamais je n'aurais cru que celle-ci serait aussi difficile pour moi. En effet, mes pieds et mes chevilles n'ont pas supportés cette descente. Je trouve cela plus difficile et plus traumatisant pour les articulations de descendre que de monter. Nous avons donc mis extrêmement longtemps à descendre à cause de moi et de mes pieds qui souffraient. Je compte plus les pauses qu'on a été obligé de faire. Mon objectif était d'atteindre le chalet d'Hortense pour me reposer. 





Pause et ravitaillement en eau: Chalet d'Hortense

La vue de ce chalet a sonné comme une victoire. Aujourd'hui, il s'agit d'un bar-restaurant qui accueillent principalement les randonneurs. Cet arrêt a été très revigorant. La vue sur Cauterets de la terrasse est pas mal, mais sans les chaussures et avec un bon jus de fruit, c'est le paradis. Il est également possible de faire le ravitaillement en eau au chalet. A côté des toilettes au fond de la cours, il y a un robinet d'eau potable. 

Les gérants nous ont indiqués de coins pour dormir au Cauterets et pour ralier la Raillière plus vite. Il ne faut pas passer pas le centre ville mais couper par les termes. C'est d'ailleurs au pied des thermes de Pauze-Vieux que nous avons décidé de dormir. Nous avons eu aucun problème pour dormir ici. La police est d'ailleurs passée plus fois sur la rue sans rien nous dire. Je pense qu'il est toléré que les randonneurs dorment ici.
Mais il est possible de continuer un peu plus loin sur le GR et de dormir sur la corniche, à certains moment vous avez des avancés pour le point de vue qui offre une place suffisamment grande pour planter une tente. 



Bivouac: Thermes de Pauze-Vieux à Cauterets

Nous ne sommes donc pas passés dans le centre ville de Cauterets. Dommage car le soir de notre arrivée, il y avait une fête mais nous étions très fatigués de notre journée. Malgré l'effort fut vraiment récompensé car cette étape offre de très beaux paysages. 

Et se retrouve bientôt pour la suite de notre périple sur le GR 10, avec l'étape Cauterets - La Hourquette d'Ossoue. 

Et vous, avez-vous déjà randonné? 
Autour de Cia