Nouveau Sujet du Bac Philo 2015 section bloguing 

Vaste de question du jour! Et vrai dire, elle a été inspirée par plusieurs éléments, des plus sérieux aux plus improbables. Vous le savez peut-être beaucoup de choses me font réfléchir sur la blogosphère et quand je vois un truc qui me dérange, m'interpelle ou m'étonne, mon cerveau part toujours en mode analyse. Bien souvent, le résultat de tout ça est un article humeur d'un kilomètre et demi. Pour cette histoire de bons et de mauvais blogueurs, tout a commencé il y a plusieurs semaines quand je suis tombée sur une truc qui m'a dérangé sur un blog. J'ai eu envie d'en parler, j'ai même failli tweeter à ce propos, avant de me rétracter de peur que ça soit mal pris #LaRévoltéeQuiVeutPasdEmbrouille.


C'est là que plusieurs éléments sont venus ébranlés ma révolte et que tout ça s'est transformé en réflexion qui aujourd'hui devient un article - que j'espère pas trop long (c'est pas gagné avec moi!).
En premier élément, il y a un truc tellement éloigné du bloguing que je me demande comment mon cerveau est capable de faire de telles passerelles. Je ne sais pas si vous avez remarqué mais depuis un bon mois, D8 n'arrête pas de passer en boucle les Inconnus. Les plus jeunes découvrent ces sketchs cultes, mais pour moi c'est juste le rappel de mon enfance. Avec plaisir, j'ai regardé certains passages. Et c'est le sketch des Chasseurs qui a influencé cet article et en particulier la question de la différence entre un bon et un mauvais chasseur. Oui, oui, je vous avais prévenu que mon cerveau faisait des connexions complétement dingues. 
Dans le sketch, la réponse entre un bon et un mauvais chasseur n'est pas très claire, d'ailleurs il n'y a pas vraiment de différence. 

Du coup, je me suis mise à me demander si chez les blogueurs c'était pas un peu pareil. Finalement, c'est quoi la différence entre un bon et un mauvais blogueur. D'ailleurs y a-t-il des bons et des mauvais blogueurs? Et est-ce que le blogueur chasse le rouge à lèvres, la petite jupe ou le voyage touristique comme les chasseurs des Inconnus chassent la Galinette cendrée? Hummm avez-vous des réponses à m'apporter?

C'est quand même un vaste sujet dans lequel je suis un peu perdue. Il y a quelques temps, j'aurais pu vous répondre "oui, je pense qu'il existe des bons blogueurs (ceux qui font ça par passion) et des mauvais blogueurs (ceux qui sont intéressés). Ou alors les bons sont ceux qui ont réussi, ceux qui ont des milliers de lecteurs et d'abonnés; et les mauvais sont les autres.
Mais en fait, je crois que la réponse n'est pas si simple. C'est l'article de Lou du blog No Tuxedo sur les cadeaux qui m'a fait voir que finalement ma réflexion sur le bloguing était plutôt grise que noire et blanche. Bref, les choses ne sont pas toujours ce qu'elles semblent être et il est difficile d'être très tranché sur cette question. 

des comportements qui dérangent

Effectivement dans le bloguing, il y a beaucoup de comportements qui me dérangent - donc que je pourrais classer du côté des mauvais blogueurs. 
Oui, je n'aime pas quand on prend le lecteur pour un con. Oui, je n'aime pas quand on ne me dit pas que c'est un partenariat ou un article sponsorisé. Oui, je n'aime pas quand on écrit une quarantaine d'articles que l'on republie tous les deux mois juste pour faire croire qu'on a du contenu alors que c'est le même. Oui, je n'aime pas les articles 2 photos/ 4 lignes. Oui, je n'aime pas les blogueurs qui harcèlent les plateformes de bloguing pour être mis en avant. Oui, je n'aime pas les blogueurs qui font du chantage à leur lecteur. Oui, je n'aime pas ceux qui viennent faire leur pub en commentaire. Oui, je n'aime pas ceux qui bloguent juste pour avoir des trucs gratuits. Oui, je n'aime pas qu'on vienne me voir sur twitter pour des échanges de liens. Oui, je n'aime pas qu'on me harcèle par mail ou qu'on m'inscrire à des newsletters que je n'ai pas demandé.
Bref, il y a un tas de choses qui me dérange, ce que vous avez sûrement compris si vous suivez mon blog depuis un petit moment. 

Alors, est-ce que tout ça est mauvais? Est-ce qu'un ver ou plusieurs sont en train de faire pourrir cette jolie pomme qu'est le bloguing?

Avis personnel

Je vous en pose beaucoup des questions. En fait, le reste de ma réflexion repose sur ce que je vous ai écrit juste au-dessus. L'avez-vous remarqué? Mais quoi! Tout ces "Oui, je". Et tout repose dans le JE. Moi, Cécilia du blog Autour de Cia, certaines choses me dérangent. Mais sûrement que ces choses qui ME gênent ne choquent ou n'agacent pas tout le monde. Sinon personne ne les ferait. 

Voilà donc pourquoi il est difficile de dire s'il y a des bons et des mauvais blogueurs, car le bloguing est différent pour tout le monde. Chaque blogueur est unique et fait avec ses propres règles, sa propre conscience. Chacun attend quelque chose de différent du bloguing et chacun essaie d'y parvenir en usant de moyens qu'il juge acceptable.

Je vais prendre l'exemple que j'ai écris en commentaire de l'article de Lou sur les cadeaux. J'écrivais à propos des cadeaux que tu reçois lors d'événements que je ne savais pas trop comment me comporter. J'avais été choquée à une soirée par une blogueuse qui avait lancé un "pffff j'aimerais rentrer chez moi mais on m'a toujours pas donné mon cadeau". Ma première réaction - dans ma tête bien sûr - a été "mais quelle pic-assiette, quelle intéressée!". C'est le fait de réclamer et de se plaindre à propos du cadeau qui m'a surpris. Même si la remarque me surprendra toujours, j'ai commencé à voir la situation sous un autre angle. Des gens de la marque étaient venus nous dire durant la soirée "c'est un cadeau pour un article" avec un grand sourire. A ce moment-là, je me suis sentie un peu comme une marchandise, un panneau publicitaire. Oui, mais réveille-toi Cécilia, on t'as invité pour ça. Et en acceptant de venir, j'ai tacitement accepté tout le reste, le cadeau et mon rôle de petit commercial pour la marque. Finalement, c'est un peu le système du donnant-donnant. La marque s'offre une certaine visibilité en invitant des blogueurs et en leur offrant des produits. Tous n'en parlerons pas mais une minorité si, puis il y a bien sûr les autres retombées, celles des réseaux sociaux car effectivement j'ai tweeté sur la soirée, j'ai posté une photo sur instagram, j'ai partagé des trucs sur facebook, ...

Mais alors qu'est-ce qui m'avait dérangé car effectivement je savais très bien pourquoi des blogueurs avaient été invité à cette soirée? Le fait qu'on réclame ouvertement et qu'on s'en amuse. En fait, cela traduisait plus le fait que moi j'étais incapable de ce genre de comportement, ce n'est pas dans ma nature. Est-ce un mal, est-ce un bien? Je ne sais pas car comme dit Lou dans sa réponse peut-être que cela fait rater des opportunités car c'est celui qui ose qui récolte le plus de choses. Sûrement mais ce n'est pas moi. J'aurais construit mon blog sur des valeurs qui me conviennent, que je juge honnêtes et saines, qui me ressemblent. Pas grave si je n'ose pas pour les cadeaux ou les soirées, j'ose avec mon blog dans d'autres domaines, j'analyse, je crée, je prends des risques d'une autre façon. 


Cela dit, il y a quand même certains comportements qui sont totalement néfastes et que 99% de la blogosphère n'aime pas comme le plagiat, le harcèlement, la publicité sous les commentaires ou encore le mensonge. 

Certains blogueurs dont les comportements ne sont pas en accord avec ma ligne de conduite sont fortement suivis. Et ce n'est sûrement pas sans raison ou seulement par effet mouton de Panurge. Ce qui me dérange ne dérange pas forcément mon voisin. Après tout, il doit bien un avoir un type de blogueur pour chaque lecteur et si celui-ci s'y retrouve pourquoi pas. Dans ce cas-là, moi je n'ai rien à dire.

Effectivement certaines choses sont à proscrire à tout prix mais d'autres sont à laisser à l'envie et la conscience de chacun. C'est comme dans la vie en fait et là rien n'est simple. 

Par contre, il faut tenir compte de deux choses supplémentaires: 
- le RESPECT. Ne faites pas aux autres ce que vous n'aimeriez pas qu'on vous fasse.
- la CRITIQUE. Proposer un contenu (écrit, image, vidéo, ...) et vouloir qu'il soit vu, lu et commenté, c'est aussi accepter que celui-ci peut être critiqué dans le sens où tout à chacun est libre de juger le travail des autres, qu'on soit blogueurs, youtubeurs, cinéastes, chanteurs, acteurs, écrivains, photographes, sportifs, cuisiniers, comiques... amateurs ou professionnels. Et pour dernier rappel, une critique ne constitue pas obligatoirement un jugement négatif.

Et vous, quel est votre avis sur cette réflexion du bon et du mauvais blogueur?