SLIDER

Les relations longue distance sont belles et heureuses


Loin des yeux, mais pas loin du cœur  

La relation longue distance est un sujet que je souhaite aborder depuis longtemps sur mon blog. Le brouillon est enregistré depuis mars-avril 2014. J’ai commencé à écrire cet article, puis je l’ai arrêté, je l’ai repris, re-arrêté, j’ai lu ce que d’autres avaient fait avec talent sur le sujet, j’ai réfléchi, j’avais peur que cela soit trop personnel, … Pourtant, je n’ai jamais effacé ce sujet de mes brouillons. Oui, c’est un sujet très personnel car c’est une grande partie de ma vie, si ce n’est la plus grande et la plus importante.

J'ai vécu plus souvent éloignée de Monsieur Cia qu'avec lui. Pour moi, la vie "normale", quotidienne est la séparation longue distance - ce qui n'est pas normal normalement! Pourtant, cela fait près de six ans que nous sommes ensemble et nous tenons le coup, nous avons appris à vivre avec!

Je souhaite aborder ce sujet pour aussi montrer que ces relations ne sont pas vouées à l’échec, qu’elles peuvent être belles et merveilleuses, et que l’on peut vraiment baser sa vie dessus. 

Bon, je préfère vous le dire tout de suite : mes articles humeurs sont souvent très longs et celui-ci est vraiment le plus que je n’ai jamais écrit sur le blog. Mais c’est un sujet qui me touche vraiment beaucoup car il décrit ma vie. Cet article étant vraiment très personnel, je vous demande de le respecter.


Après ma série d’articles sur mes expatriations à l’étranger pour le travail (Belgique, Canada et Italie), je me suis dit que c’était le moment idéal pour parler de ce sujet des relations longue distance. Dans mes articles Quand j’étais … ,  je suis restée positive sur mes expatriations. Je vous ai principalement parlé des découvertes et des différences positives que j’ai faites dans chaque pays où j’ai habités. J’ai passé sous silence quelques difficultés – même si j’ai parlé d’un petit problème d’intégration "anti-français" pour la Belgique. 
Mais la vérité est là, partir a aussi un revers!
Partir c’est laisser derrière soi son environnement, ses habitudes, sa famille et ses propres certitudes. Partir, c’est grandir ! Partir, c’est se découvrir ! Partir, c’est apprendre à aimer autrement !




Mon histoire 

Je vous ai déjà dit que malgré le fait que j’habite Bordeaux depuis 5 ans maintenant, je n’ai réellement été présente dans cette ville que moins de la moitié de temps, c’est-à-dire même pas 2 ans. Cela peut vous paraître assez étrange et je le reconnais. Bordeaux est donc à la fois mon chez-moi et en même temps une terre encore inconnue. J’apprends encore à découvrir cette ville alors que pourtant je suis arrivée il y a longtemps. 

Et Bordeaux est aussi pour moi le commencement de ma relation distance par intermittence. Je suis en couple depuis environ 6 ans avec Monsieur Cia que j’ai rencontré à l’université. Rien de bien étrange, beaucoup de couples naissent sur les bancs de l’école. 

Quand je l’ai rencontré, nous vivions dans la même ville mais nous n’étions pas dans la même faculté – lui en sciences et moi en histoire de l’art. J’étais dans un master qui ne me convenait pas du tout. J’ai donc pris la décision d’en changer et je suis partie trouver mon bonheur à Bordeaux. Ce n’est pas grave, beaucoup de couples d’étudiants sont séparés pour les études surtout quand le niveau augmente. En fait, je ne me suis pas vraiment sentie stressée parce que dès le départ il savait que les études et mon rêve d’exercer un métier que j’aime était très important chez moi. Cela fait partie de moi, de ma personnalité. Alors, nous avons tout simplement décidé de continuer ensemble et de voir où cela nous mènerait. Puis Bordeaux, ce n’était pas si loin du Centre de la France et après tout nos deux villes étaient sur une même ligne de train à environ 2h30 de TGV – et cette ligne de train a une très grande importance dans notre histoire.

C’est la première étape de notre relation longue distance. Puis, je lui ai proposé de vivre ensemble à Bordeaux. Moi aux études et Lui au travail. Mais un détail a tout changé dans cette vie de couple que nous imagions : la configuration de mon master en un semestre complet de cours et un autre entièrement dévolu aux stages.

Première année, premier stage loin à l’autre bout de France. C’était un stage discontinu, on m’appelait seulement quand une mission était disponible ou intéressante. J’ai donc fait de nombreux aller-retours entre Bordeaux et Lyon en train de nuit. Donc la séparation, la distance étaient minimisées. 

Une anecdote de ce stage va tout résumer de ma relation longue distance. Lors que j’ai demandé à Monsieur Cia de vivre avec moi, je n’étais pas chez moi. Je lui ai envoyé les clefs par la poste et quand il a emménagé dans notre appartement, je n’étais pas là. C’est un peu l’image que j’ai quand je pense à ma relation, je ne suis pas là parce que je travaille autre part. 

Pas un seul instant, j’ai pensé que tout cela me mènerait là où j’en suis aujourd’hui. Puis il y a le second stage encore loin dans une autre région française et pour plus longtemps. La seconde année de master, ça a été l’escalade de distance et de temps. Le stage en Belgique, le contrat de job étudiant puis à durée déterminée pour rester dans mon institut. En même temps, la proposition d’intégrer le master de rêve à Paris, et Bruxelles qui veut me garder quand même. Une chance incroyable de réaliser mon rêve professionnel. Une seule année, mais une année intense séparée entre tout. 

Donc si tu me suis toujours, tu comprends que là les choses ce sont compliquées parce que ma vie était séparée entre deux pays (mon travail en Belgique, et ma fac en France), mais divisée en quatre villes (Bruxelles pour le travail, Paris pour les études, Lille pour vivre parce que c’est entre les deux autres villes citées, et Bordeaux pour l’amour parce que mon copain avait trouvé du travail là-bas). 

Comment j’ai géré tout ça ? Avec une grande motivation, peu d’heures de sommeil et les « joies » de la SNCF et de mes 3 cartes d’abonnement différents. La moitié de mon salaire passait dans mes billets de trains mais ça en valait la peine. Par chance, Bruxelles relie Bordeaux en train en passant par Lille, Paris et même Tours pour voir maman. Tu comprends maintenant à quel point cette ligne de train a été importante et a changé ma vie. Elle a régi ma vie pendant plusieurs années.  Quand on accompli un rêve, on est près à quelques sacrifices. 

Mais ça ne s’arrête pas là. Non, encore plus de portes ce sont ouvertes pour moi. Je suis partie ensuite au Canada durant 5 mois. Là, la distance commence à être vertigineuse car on ne traverse pas l’atlantique comme on traverse la France. Je suis revenue à Bordeaux à peine trois mois pour repartir un an en Italie concrétiser un autre rêve professionnel. Oui, j’en ai beaucoup et j’espère toujours que ma place est bien là. 

Je suis rentrée en France en février 2014.  Mais depuis c’est l’homme qui est partie pour une mission de travail. Il est rentré dans notre région d’enfance pour travailler dans une compagnie qu’il aime. Qui suis-je pour lui dire de ne pas y aller ? C’est donc moi qui suis à Bordeaux et lui qui est parti. Cette fois, les rôles s’inversent !

Voici le résumé de ma relation longue distance. Tu vois que j’ai connu différentes phases : la relation quand on est à l’université, la relation quand on devient adulte, la relation loin pour le travail, …


Tu vas me dire que je t’ai beaucoup parlé de travail, de stage mais pas d’amour dans tout ça.  La raison première de mes éloignements est les opportunités de travail que j’ai eus. Des choses que quand elles vous tombent dessus peuvent tout changer. Des choses qui changent votre vie professionnelle et personnelle. Des choses que tu ne peux pas refuser. Et l’amour est bien présent dans tout cela. Il est même là avec un grand A. Si le moteur de mes choix de partir est l’envie de réaliser mes rêves professionnels, l’amour est ce qui à porter mes départs et m’a fait tenir. L’amour est là parce que Monsieur Cia m’a laissé aussi souvent que nécessaire partir alors que la distance grandissait, alors que l’éloignement se creusait. Sans amour, toute cette belle histoire quelle soit professionnelle ou personnelle n’aurait pas tenue. 

Cela peut paraître dur pour certains. Certains penseront d’ailleurs que j’ai fait passé mon travail avant ma vie de couple, que je réfléchie trop de manière professionnelle. Je répondrai NON en majuscule. Mon copain est en or et il a fait ce que toute personne devrait faire dans ces cas-là : avoir confiance et ne pas exiger égoïstement. Il a assez confiance en nous pour me laisser partir. Je sais que cela n’a pas été facile pour lui, il avait l’impression que je proposais toujours plus, toujours plus loin, toujours plus longtemps. Mais il a cette phrase qui me fait comprendre à chaque fois qu’il m’aime : "Je ne veux pas être responsable d’un de tes regrets, je ne veux pas être la personne qui brisera tes envies et tes rêves parce que je crois en toi". 

C’est donc avec cette phrase que je m’envole en missions. Je sais qu’il est heureux pour moi et fier, même si cela implique que nous soyons séparés pendant de long moments. Et je l’aime encore plus ça.




Deux étapes clefs et difficiles


Une relation longue distance, c’est un pari sur l’avenir. Nous avons commencé ce pari il y a plus de 5 ans maintenant, et nous somme toujours ensemble heureux et confiants. 

Il y a des hauts et des bas comme dans toutes relations, mais aujourd’hui nous savons que nous sommes très forts.  Oui, si nous avons survécu à tout cela, nous pouvons résister à beaucoup de choses. Les couples longues distances ont au moins cet avantage sur les autres : une solidité plus grande que les autres face aux événements de la vie.

Il y a pourtant deux moments critiques dans une relation longue distance : le moment du départ et le moment où l’on devient « adulte ». 
- Le moment du départ est critique, et vous comprenez aisément pourquoi, parce qu’il est le commencement de notre nouvelle vie que vous devez accepter. 
- Le moment où l’on devient « adulte » est une autre étape déterminante dans votre couple qu’il soit longue distance ou non d’ailleurs. Et c’est encore plus difficile à gérer avec la distance et la séparation. C’est ce moment charnière où tu prends conscience que tu es à un autre cap de ta vie et tu vois enfin la façon dont tu veux la mener. Ce moment arrive souvent entre la fin des études et le début de vie professionnelle. C’est ce moment pas facile à gérer où tu sors d’un monde pour essayer de trouver ta place dans un autre, où tu perds tes repères et que tu dois en construire de nouveaux. Cela n’arrive pas forcément directement quand tu reçois ton diplôme.
Moi, c’est arrivé quand j’ai eu mon contrat en Italie. C’est à ce moment là que j’ai réalisé que je n’appartenais plus au monde des études que j’aimais tant mais que j’avais un pied dans le monde professionnelle et que je pouvais y trouver ma place. C’est une étape clef dans sa vie, mais qui peut aussi tout changer. Quand vous êtes en couple, il est important d’être à peu près au même stade. Si l'un reste dans le domaine de l’enfance à se chercher et à se nourrir de pizzas surgelées, tandis que l’autre commence sa vie d’adulte, le clash est souvent inévitable. J’ai vu bon nombre de couples d’amis brisaient à cause de ce passage délicat, peu importe le nombre d'année de leur couple. Je dois avouer que j’ai aussi remis mon couple en question à ce moment là, que ça a été dur, qu’on a discuté, qu’on a pleuré mais que au final on en est ressorti encore plus fort.





Mes dix commandements


Aujourd’hui, je vais vous livrer quelques clefs pour réussir votre relation longue distance. C’est beaucoup plus facile qu’on ne le croit.

1. Positif, tu seras 

C’est un peu la base ! Si dès le départ, tu y vas à reculons et que tu te dis que ça ne va pas fonctionner, je ne vois pas de raisons que cela se passe bien. Alors écoutes Lorie et mets-toi en mode « positive attitude » - désolé pour cette référence horrible !

Tu n’a pas de boule de cristal, alors tu ne sais pas ce que l’avenir te réserve. C’est vrai pour les relations dites "normale" et aussi pour les relations longue distance. Donc positive et crois en toi, crois en vous.


2. Ne pas écouter les autres, tu feras

Combien de fois, j’ai entendu "mais les relations longues distances, ça marchent jamais !" ou "c’est voué à l’échec dès le départ ", ou "Moi, je pourrais pas, je suis trop fusionnel" et autres Blah, blah, blah, des conneries de personnes qui ne savent pas. Ce sont souvent des personnes qui n’ont jamais vécu ces situations qui se permettent de vous donner des conseils comme des vérités absolues.

La seule personne à m’avoir soutenu dans cette histoire est la petite maman chérie. Celle qui me disait de ne pas écouter les autres, que mes problèmes de lecture et d’orthographe ne seraient pas un frein à mes rêves, que justement je devais saisir toutes les opportunités et vivre mes rêves, que l’argent n’est pas un obstacle. C’est certainement de là que vient ma motivation – mon obstination – et ma façon de vivre en croyant que l’on peut tout faire, tout surmonter. 

Quand quelqu’un me donnait son avis sur les relations longues distance, je n’écoutais pas. Ils ne savent pas ce que je vis, ils ne connaissent pas mon couple. Être trop plein de certitudes stéréotypées ne fait jamais avancer.

D’ailleurs dans une relation dite "normale", on n’aime pas forcément que les gens s’en mêlent et donnent leur avis. Alors pourquoi devrions-nous l’accepter à partir du moment où celle-ci devient longue distance ? C’est fou ça, nan…

Alors, c’est un conseil primordial : n’écoutez pas ce qu’on dit ! Vous êtes seuls maîtres de votre relation. Oubliez les commérages …


3. Le contact, tu garderas (mais bien le faire c’est mieux !)

C’est évident nan ! On doit garder le contact. Distance ne veut pas dire « Yahooo Youpi, je fais ce que je veux et j’oublie l’autre. C’est le titre de l’article « Loin des yeux, mais pas moin du cœur ! ». Oui, le contact est primordial.

Celui-ci sera plus virtuel que physique, c’est sûr. Cela peut paraît chiant et contraignant. Mais bon rappelez-vous quand nous avez débuté votre relation et que vous ne viviez pas ensemble, vous communiquiez aussi virtuellement par téléphone, par sms, par skype ou même par msn pour les plus vieux d’entre nous.

Là, c’est un peu pareil alors on ressort ses anciens habitudes et on se remet à parler à distance. C’est plus ou moins facile selon celle-ci. Les différences de pays et de fuseaux horaires viennent compliquer la chose. Oui, il y a ce côté terre à terre qui vous rattrape. Le téléphone n’est donc pas toujours la meilleure solution parce que ça coûte cher, mais de nos jours il y a des tas de choses qui vous changent la vie : l’internet et les applications.

Vos meilleurs amis seront Skype, WhatsApp ou Viber. Je suis sûre que beaucoup connaissent ces outils. Ils sont vraiment pratiques pour garder le contact à moindre frais. Franchement, la technologie a du bon dans ces moments-là. 

C’est au point que mon ordinateur est vraiment le centre de mon attention et la chose la plus précieuse quand je suis en déplacement. Mon ordi, c’est ma vie ! 
Il est autant mon moyen de travail que mon moyen de communication. Il est vital. Et quand il est tombé malade en Italie, j’ai pleuré des nuits et des jours parce que je venais de perdre ma connexion avec mon copain et ma famille. Mais il a vite guéri et tout est revenu dans l’ordre.

Communiquer, c’est vraiment essentiel mais encore faut-il savoir le faire. Il faut trouver vôtre rythme de contact et vos propos. Oui, on peut skyper tous les jours mais pour se raconter quoi ? 
Le détail de votre journée point par point n’est peut-être la chose que votre conjoint à envie d’entendre. Surtout si vous le faites tous les jours. J’ai souvent commis cette faute. J’essayais de meubler nos conservations skype parce que je me disais que c’était bizarre de parler juste 5 minutes. Non, ce n’est pas bizarre, c’est normale parce que la personne n’est pas avec vous alors vous ne pouvez pas l’inclure dans tous votre quotidien.

Au départ, les conservations avec mon copain étaient très longues et très détaillées tous les jours jusqu’à pas d’heures. Mais ce n’est pas une bonne solution, la longueur d’une conservation n’en fait pas la qualité. 
Avec le temps, on a appris à mieux gérer et à parler de vrais choses même si on ne parle pas tous  les jours et que certaine des fois c’est seulement 10 minutes. L'important est de communiquer vos sentiments pas que vous avez mangé un sandwich.

N'oubliez jamais aussi que les conservations virtuelles sont différentes des conservations réelles. Il nous manque des informations, des intonations et des expressions pour comprendre à 100%. Il y a plus de malentendus sur skype que dans la vraie vie, et les disputes peuvent partir au quart de tour parce que vous avez mal compris un truc ou vous l'avez compris différemment. Donc restez calme et n'hésitez pas à demander des explications et des précisions. Oui, ça serait con de se faire la tête pour un mauvais smiley ou un mot à double sens.


4. Des exclusivités, tu réserveras

Cela je l’ai appris à mes dépends. A chaque fois que je partais, j’avais l’habitude de mettre beaucoup de photos sur facebook parce que l’interface pour télécharger est rapide et pratique, et que l’interaction est facile. C’était ma façon de partager mon expatriation avec les autres et de les inclure. 
Oui mais voilà mon copain lui n’aimait pas et finalement se rendait peu sur facebook pour regarder, ce qui avait tendance à m’agacer car c’était avant tout pour lui montrer que je le faisais. Mais lui me rétorquait que « non, ce n’était pas exclusivement pour lui ! ». 

Au début, je n’ai pas compris, puis j’ai fait un peu la mauvaise foi et je l’ai enfin reconnu. Oui, ce n’étais pas exclusivement pour lui parce que même si la confidentialité est réduite, elle n’était pas exclusive à lui seul. Et c’est vrai, j’aimais quand il y avait un like et un commentaire. C’était principalement ma mère et je le savais.  

Je le rendais malheureux en faisant ça alors j’ai changé. Je me suis mise à lui faire des mails avec des photos exclusives ou en avant-première. Je lui ai envoyé des cartes postales des lieux que je visitais, je lui ai écris des petits mots que j’ai envoyé à son adresse postale. C’est fou mais le numérique nous fait oublier ces petits bonheurs de la lettre ou du colis dans la boite aux lettres. Ces petites choses que l’on va garder toute sa vie. 

Et tout à changer. Cela était beaucoup mieux entre nous. Il s’est enfin senti intégré à mes expatriations. Et je dois dire que ce système de communication un peu surprise me plaisait aussi. C’est un bonheur d’imaginer la prochaine petite surprise que je vais lui faire parvenir. Lui aussi s’y est mis, j’ai reçu pas mal de colis de survie avec mes aliments préférés et des petites choses personnelles.

Continuer à avoir un monde rien qu’à vous et des moments de bonheurs communs est vraiment très important. Ce sont ces choses qui font que vous êtes ensemble malgré la distance, et non pas un statut ou une photo sur facebook.


5. Ta vie, tu mèneras

Je vais expliquer ce que j’entends par ce conseil. Il y a deux situations à ne surtout pas faire dans une relation longue distance : oublier l’autre et ne vivre que pour l’autre. 

Partir ou rester, ce n’est pas vivre sa vie tout seul et oublier qu’on est en couple. Ne plus avoir de temps pour l’autre.  Mais ce n’est pas aussi se raccrocher uniquement à son couple, faire que tout tourne autour et n’attendre que le contact. Non, il y a un justement milieu à trouver.

C’est une nouvelle façon de vivre. Cela ne doit pas vous empêcher de sortir, de découvrir, d’aller manger un morceau. Vous ne devez pas vous sentir coupable de ça et vous ne devez vous exclure automatiquement de toute invitation parce que l’autre n’est pas là. Et l'autre doit le comprendre. Le raisonnement de non-vie sous prétexte qu'on est séparé géographiquement est toxique et chaque partie du couple doit le comprendre.

Rester devant votre ordinateur ou votre téléphone toute la journée avec un paquet de mouchoir posé à côté n’aide en rien à vivre sa relation longue distance sereinement. En plus, vous n’êtes pas doté de pouvoirs magiques qui vont faire que ledit téléphone va sonner ou ledit ordinateur va recevoir un message. 

Il est essentiel de garder une vie équilibrée et joyeuse parsemée de loisirs, de rencontres et de sorties pour que votre relation fonctionne. En plus, avoir des loisirs passe le temps et  se crée à des sujets de conservations. Donc c’est tout bénef’


6. Ta tirelire, tu casseras (de temps en temps) 

Alors c’est un point sur lequel il vous faudra être conscient. Une relation à longue distance, ça coûte un peu parce c’est quand même bien de se voir physiquement. Autrement dit, il faut un peu de sous pour payer l’essence, le train ou l’avion pour aller voir l’autre. 

Moi j’ai connu toutes les situations, celles avec de l’argent où je pouvais rentrer souvent, celles sans argent où on ne sait pas vu pendant de longs moments – mois -, celles des longues heures de trains, des retards et des changements de gares, celle de la rapidité et du petit prix avec les compagnies aériennes low cost. Bref, j’ai tout fait et lui aussi ! C’est une belle preuve d’amour quand votre copain est capable de traverser la France en faisant 11 à 12 heures de voiture pour vous voir le temps d’un weekend très raccourci par les trajets.  

Sachez qu’il est très important de se voir physiquement dans une relation longue distance. Skype ça va bien, mais le réel c’est mieux. Une fois par mois, c’est vraiment bien mais bon ce n’est pas toujours possible. Essayer d’alterner aussi. Tantôt c’est l’un qui vient, tantôt c’est l’autre.
Des fois, c’est plus facile pour l’un surtout s’il travaille, mais l’autre doit aussi faire des efforts même s’ils sont plus petits et moins nombreux. Croyez moi que c’est vraiment dur quand on est stagiaire que l’on se débat avec les 450€ mensuels que l’on reçoit, si déjà on a la chance de les avoir.  

Moins de ceci, moins de cela égalent plus de sous pour les transports. Vous pouvez bien faire des économies sur la nourriture, le maquillage et les sorties enfin de vous payer un voyage avec une super destination : les bras et l’amour de votre amoureux. C’est quand même une super bonne raison d’économiser et de casser sa tirelire de temps en temps.




7. Être sûr, tu seras

C’est un peu difficile. Évaluer la sûreté de votre amour pour quelqu’un n’est pas quelque chose d’aisé. Vous savez que vous aimez mais à quel point ? Avant de décider d’une relation longue distance, vous devez être sûr de deux points :
-    Aimer votre conjoint. On ne se lance pas dans une relation comme celle-ci avec le gars rencontrait hier. Ce n’est pas le moment pour le doute existentiel de je ne sais pas trop si je l’aime. Il vous faut un minimum d’histoire « sérieuse » et au moins un Je t’aime sincère.
-    Vouloir tenter l’aventure de la distance. On peut aimer son conjoint mais être trop terrifié par la distance. Cela peut tellement nous faire peur de prendre la fuite ou alors faire du sur place tétanisé. Oui, la décision et le moment du départ sont des étapes clefs et difficiles. Mais si vous aimez vraiment, elles seront plus faciles à passer. Même si on est jamais sûr avec certitude à 100%  d’avoir envie de ça – bah oui ! Qui rêve de vouloir vivre à distance sans y être obligé – si vous avez ne serait-ce qu’un minimum envie de tenter l’aventure, alors ne vous privez pas de cette expérience par peurs
  

8. Jalousie et possession, tu exiteras 

C’est déjà vrai dans un couple dit "normal" alors avec la distance, je ne vous en parle même pas. La jalousie et la possession ne créent que de la paranoïa et des disputes. Alors bannissez-les à tout prix si vous voulez que votre couple résiste. 

C’est simple accorder votre confiance à la personne que vous aimer. Si n’est pas parce qu’elle part qu’elle va se dire tout est permis. Non « All in Vegas, Stay in Vegas ! » n’est pas la doctrine officielle de tous les gens qui vivent une relation longue distance. 

Relation longue distance ne veut pas dire ouverture et libertinage. Alors ne devenez pas parano, la distance ne change rien aux règles de votre couple.


9. De la compréhension, tu auras

Quand on est celui qui part, c’est toujours plus facile. On découvre un nouveau décor, de nouvelles habitudes, on se construit une nouvelle vie. On est sous l’euphorie de la découverte permanente. Même aller au supermarché vous enthousiasme, alors que chez vous ça vous saoule. C’est l’effet VOYAGE PERMANENT. Vous vivez tout en pensant que ça serait vraiment trop cool avec votre conjoint. Des fois, vous imaginez qu’il est là et vous faites des trucs qu’il aimerait. Bref, vous êtes perché en mode « wouahh tout est génial car c’est différent ! ». 
Mais vous ne devez pas oubliez que c’est différent pour l’autre personne, celle qui reste. Pour celle-ci, le quotidien est totalement différent. Il n’est pas ponctué de découvertes génialissimes mais de MANQUE.
Et ça c’est vraiment différent. L’autre doit réapprendre à vivre sans vous alors que tout le rappelle à vous. C’est vraiment une situation plus difficile à vivre.

La compréhension doit alors être réciproque. Il y a déjà eu compréhension quand l’un a accepté de laisser partir l’autre. C’est déjà une très belle preuve d’amour de la part de celui qui reste envers celui qui part.
Alors celui qui part et qui est dans l’euphorie du voyage doit faire preuve de compréhension en retour pour celui qui reste et son spleen – voir mal être – plus grand.  

La compréhension est vraiment une clef de la relation longue distance.


10. Des projets, tu feras 

Comme je l’ai dit, une relation à distance c’est un pari sur l’avenir parce que dans votre tête ce n’est pas une situation qui va durer. Le but est bien sûr d’être réuni un jour ou l’autre – cela prends plus ou moins de temps.  

Alors faire des projets communs pour l'après, c’est très important. Cela peut être un grand projet comme un petit projet. C’est quelque chose qui va vous aider à vous focaliser sur l’après et qui va vous faire tenir tel un objectif à atteindre. Comme vivre ensemble après vos études ou alors partir en vacance tous les deux ou une autre idée. 

Par exemple, quand je suis partie au Canada. Nous avons décidé que cela était une belle occasion de vivre des vacances incroyables à deux. Oui, ce n’est pas tous les jours qu’on traverse l’atlantique. Nous avons décidé que mon copain viendrait à la fin de mon stage et que nous prendrions deux semaines et demi pour un road trip dans la province de Québec. Cette idée de vacances et de retrouvaille m’a fait tenir plus de quatre mois sans être trop stressée par le manque physique. J’étais très heureuse de planifier nos vacances et passer mon temps dans les magasins de camping à imaginer notre escapade. On en parlait souvent sur skype. On se montrait l’avancement mutuellement. Et le jour J est arrivé. Ce sont certainement les meilleures vacances que j’ai jamais vécues ! Je les ai attendues, je les ai désirées et elles ont tous surpassé.


Se poser des objectifs, des buts communs est donc une partie essentielle pour tenir. Oui, une relation longue distance se vit plus dans l’avenir que dans le présent. Ce sont les moments de retrouvailles qui comptent plus que la vie seule.

******


C'est ainsi que se termine ce très grand article sur les relations longue distance. Je pense avoir abordé tous les aspects de ces situations. C'est un vaste sujet complexe mais absolument pas difficile contrairement à ce que beaucoup de gens pensent. 

Les histoires d'amours basées sur la longue distance sont souvent les plus belles et les plus fortes.


Partir, c’est grandir ! Partir, c’est se découvrir ! Partir, c’est apprendre à aimer autrement ! Mais aimer plus fort...

C’est en vivant que vous saurez! Alors si vous aimez, lancez-vous…

 



Vous ne savez pas combien de fois j’ai pleuré en écrivant cet article. Pas par tristesse mais par amour. Cela peut semblait bête ou futile, mais cet article m’a rappelé à quel point mon couple est merveilleux et que je veux me battre pour lui. J’aime ma vie à distance et je sais qu’un jour, nous serons heureux tous les deux enfin ensemble au même endroit en même temps.


50 commentaires

  1. Je suis particulièrement intéressée par ton article car étant en étude d'anglais et ayant une forte envie d'ailleurs, je vais être amenée prochainement (j'espère de tout coeur) à partir pour au moins 1 an et je suis parfaitement consciente que ce n'est que le début d'une longue série. Notre projet avec le chéri ça serait à la fin des études de vivre à l'étranger mais forcément avant d'y arriver il y aura forcément des temps de séparation. Cela ne me fait pas peur car j'ai confiance mais ça me rassure ce genre d'articles, me dire que c'est possible. Enfin bref je ne suis pas si clair mais en tout cas merci. C'est super si ça se passe bien et que vous arrivez à gérer tout ça ! (big up pour les joies de la SNCF, c'est quotidien pour aller à la fac -_____-). Gros bisous et bonne soirée ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Oui beaucoup d'étudiants vivent ces situations de distances, et peut-être encore plus ceux en langues étrangères car le fait dans le pays de la langue est une étape cruciale et enrichissante.
      En tout cas, je te souhaite vraiment d'avoir cette chance de partir vivre à l'étranger, seule pour tes études et ensuite avec ton copain pour votre projet commun.
      Et oui, les joies de la SNCF je ne connais que trop bien.
      Bisou

      Supprimer
  2. J'ai adoré lire ton article qui est hyper intéressant !! :) C'est super de voir que malgré la distance un couple peu tenir le coup !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Laura. Oui, je crois que je peux maintenant dire que mon couple est solide et ça c'est grâce à l'épreuve de la distance.
      Bisou

      Supprimer
  3. Ton article tombe à pic! Je vais démarrer une longue relation longue distance (ca fait beaucoup de long) après 7 ans de vie commune dont 5 ans de mariage.
    Je suis mariée avec un étranger et nous habitons dans son pays sauf qu'on galère énormément financièrement donc j'ai décidé (avec son soutien) de rentrer en France à partir de septembre pour faire un master et passer les concours des finances publiques. Le but c'était qu'il vienne me retrouver après mon année d'étude et qu'on s'installe définitivement en France.
    Sauf qu'entre 2, il a trouvé un investisseur et a eu l'opportunité d'ouvrir son entreprise (son rêve depuis toujours). Donc on a chamboulé tous nos projets. Si ca boite ne marche pas on suit le plan A, il me rejoint en France. Si sa boite fonctionne bien, plan B, on fera des allers retours entre les 2 pays, je le rejoindrai pendant mes vacances et il se dégagera du temps tous les 2 mois pour me rejoindre. Ca parait dingue comme idée, surtout après 5 ans de mariage, mais je sais que c'est la seule solution pour le moment pour qu'on soit tous les 2 épanouis (la phrase de ton copain sur les regrets me parle vraiment). J'avoue que j'ai un peu la trouille mais l'important pour moi c'est de fixer la date des retrouvailles (surtout dans le cas d'une distance continent américain- continent européen comme dans mon cas). Pour le moment je sais qu'on se verra en décembre, j'ai déjà mis l'argent de côté, c'est lui qui me rejoindra pour qu'on passe les fêtes de fins d'année ensemble (fêtes familiales par excellence ca me parait important qu'on soit ensemble).
    Je te rejoins sur l'importance des petits cadeaux/colis. Ma mère m'en a envoyé régulièrement pendant mes 4 ans d'expatriation et c'est super important (d'ailleurs mon mari m'a déjà fait une liste de ce qu'il veut dans le premier paquet lol).
    Et pour finir (parce que je suis vraiment longue là) je garde ton conseil de réserver des petites exclusivités, je n'y avais pas pensé mais c'est vrai que c'est important.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sarah. J'ai beaucoup aimé écrire cet article personnel et avoir en retour vos histoires personnelles toutes plus merveilleuses et fortes les unes que les autres.
      La distance entre continent est certainement l'une des plus dures à gérer car tout est amplifié. Mais je vois que vous êtes des personnes amoureuses et de confiance, vous êtes assez forts pour comprendre que l'épanouissement de l'autre est très important et que les exigences égoïste ne créent que de la frustration.
      Je suis sûre que vous arriverez à trouver votre rythme et que vous avez assez d'amour pour surmonter ce passage qui ne durera qu'un temps dans votre vie de couplé. Que sont quelques mois, ou quelques années séparées face au projet de toute une vie que vous avez décidé en vous mariant.
      C'est souvent la réflexion que nous avons avec mon copain. Plus tard, c'est 5 ou 6 ans de longue distance ne seront plus qu'un petit souvenirs dans le nombre d'années de notre couple.
      Et je comprends très bien qu'un projet pareil émerge d'un couple marié. Je pense que justement c'est parce que vous êtes marié que vous avez eu le courage et la force de prendre cette décision.
      D'énormes bisous et de soutien pour votre couple.

      Supprimer
  4. Merci pour ce superbe article...
    J'ai vécu à distance aussi, à cause de ma vie de musicienne à l'époque. Aujourd'hui mon cher et tendre et moi, nous sommes "posés" mais quand il m'arrive de partir quelques jours pour chanter, j'éprouve même du plaisir : nous avons appris à nous laisser de la liberté, même s'il faut une confiance folle et une vision du couple vraiment "zen".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fanny. Encore une belle histoire. Oui, je te rejoins sur le fait même d'éprouver de temps en temps du plaisir dans mes déplacements comme une sorte de "liberté" pour mieux se retrouver ensemble. C'est vrai que j'ai toujours été indépendante alors la distance ne me faisait pas peur!
      Bisou

      Supprimer
  5. Quel article!! Et quel courage d'avoir vécu tout ça! Je n'ai pas grand chose à dire. Mes seules relations a distance n'ont pas tenue, l'une à cause de trop d'indifférence, l'autre, au contraire, à cause trop de jalousie et de surveillance.
    Des gros bisous, merci pour cet article très personnel qui nous fait mieux te connaître, mais qui va en aider beaucoup j'en suis certaine. Et pour elle, peut-être un jour pour moi, merci!
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Angèle,
      Oui, les relations à distance peuvent aussi finir mal quand il y a peu d'implication et trop de surveillance. Par chance, j'ai réussi à éviter ces catastrophes même si certaines erreurs ont été commises.
      J'espère que mes conseils serviront au plus grand nombre.
      Bisou

      Supprimer
  6. Je pars pour un semestre à l'étranger à la rentrée prochaine et ton article m'a beaucoup intéressé et m'a déjà bcp appris pour la suite. Vous avez su gérer formidablement bien :)
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Je suis sûre que ton semestre à l'étranger va ne t'apporter que du plus et sur tous les plans.
      Bisou

      Supprimer
  7. C'est très touchant! et très long ;) mais je suis sûre qu'en 5 ans il y en a des choses à dire! Moi ça ne fait que 3 ans et ça n'est jamais sorti de la France, mais des histoires j'en ai pleins! On n'a jamais pu habiter ensemble encore, mais je suis persuadée que ça marchera et que nous en sortons un couple beaucoup plus fort! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Oui désolé pour la longueur. Mais effectivement j'avais des choses à dire. Je préférais être précise pour parler de ce sujet.
      Même si le nombre de kilomètre augmentent certainement difficulté, les distances plus courts dans un même pays apportent tout autant leur lot de contrainte. On se dit que ce n'est si loin mais en fait la distance est là. Alors, je te comprends.
      Oui, je suis sûre que votre couple fonctionnera et sera grandi.
      Bisou

      Supprimer
  8. J'aime énormément ton article, je vis une relation à distance depuis un an avec Monsieur (moi sur Bruxelles et lui dans l'est de la France, 5h de train à faire). Ca fait plaisir de lire que l'on est pas toute seule à vivre ce genre de situation et ça fait encore plus plaisir de voir que malgré la distance, les hauts et les bas, ça fonctionne et vous êtes heureux !
    On doit encore appliquer quelques-uns de tes conseils, enfin on essaye mais c'est pas tous les jours facile. Mais ça en vaut vraiment la peine ♥
    Je vous souhaite vraiment beaucoup de bonheur !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non tu n'es pas la seule, nous sommes nombreux vraiment plus nombreux que les gens peuvent le penser.
      Et oui, ça en vaut vraiment la peine. Je te souhaite tout plein de bonheur dans cette relation.
      Bisou

      Supprimer
  9. Coucou ma jolie ! :)
    Merci pour cet article, vraiment. Je me reconnais tellement dans ton texte.
    Mon copain et moi sommes ensemble depuis 3 ans maintenant. Je vis en Belgique, il vit à Rouen. Nous sommes donc séparés par plus de 300 fichus kilomètres !! C'est sûrement beaucoup moins de kilomètres que ceux de ton histoire (france, belgique, canada, italie,...). Mais quelques soient le nombre de kilomètres, il y a toujours une "limite" où ça commence à faire "trop" et que cela devient de la "longue distance". C'est ton cas, comme c'est le mien :)
    Et cela nous rend plus forts ! Je suis entièrement d'accord. Nos relations sont construites sur des bases solides (confiance, complicité, Amour, sincérité, fidélité). Des notions que certains couples "normaux" parviennent parfois à oublier (et je trouve cela bien dommage).
    Alors certes, c'est beaucoup plus difficile à vivre qu'une relation normale de proximité, mais c'est vraiment beaucoup plus enrichissant.
    J'ai adoré le passage où tu parles des difficulté d'une relation virtuelle : on ne voit pas l'expression que l'autre porte sur son visage, on n'a pas accès au "toucher" réconfortant (baisers, se prendre la main, se serrer dans les bras, essuyer une larme, ...), parfois on interprète mal une phrase écrite et cela peut vite donner naissance à une dispute qui n'aurait sans doute pas eu lieu dans la vie réelle. Je le remarque beaucoup dans ma relation personnelle : lorsque nous sommes ensemble, il n'y a aucune dispute. Dès que nous sommes séparés, c'est souvent tendus.
    C'est pas facile, personnellement je le vis très mal. Je ne supporte pas que les autres me disent "haaan mais comment tu fais ?? moi je pourrais pas !!" parce que je ne suis pas faite pour une relation longue distance interminable.. J'ai tenu 3 ans, ça nous a rendu forts, et beaux, et de plus en plus amoureux ! Mais maintenant il est temps que cela prenne fin :)
    Monsieur arrivera normalement bientôt en Belgique pour s'installer et trouver un boulot, pendant que moi je termine mes études. J'ai hâte !
    Quoi qu'il en soit, l'ensemble de ton article me correspond en tous points, du début à la fin !
    Ca me donne même envie de livrer à mon tour mon ressenti à ce sujet sur mon blog :D mais je verrai bien si j'ai le temps.
    Plein de bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Estelle,

      Les distances courtes peuvent souvent être un grand obstacle surtout si les voies de communications ne sont pas bien desservies et chères. Par exemple, il était bien plus compliqué de voir mon copain quand j'habitais en Belgique ou à Lille que quand je vivais en Italie. Malgré cette fameuse ligne de train directe, il y en avait peu et c'était très cher - environ 150€ l'aller-retour avec ma carte de réduction si j'avais de la chance. Pour mon copain qui n'avait pas droit au réduction, c'était mission impossible trop cher!
      L'avion pas pensable pour relier Bordeaux et Bruxelles, trop compliqué, c'était plus long que le train.

      Pour l'Italie, j'ai eu de la chance qu'il y a une ligne Ryanair entre Bordeaux et Rome. Si je m'y prenais bien, le prix de l'aller-retour était entre 30€ et 50€. C'était en plus super pratique car les aéroports des deux villes sont faciles d'accès. Alors on a pu se voir très souvent.

      Cela paraît incroyable, mais l'accès au transport et le coût peut tout changer et peu importe la distance.

      Effectivement, je te rejoins sur les bases solides qu'ont un couple longue distance, et que ces notions dont tu parles sont des fois oubliées par les couples dits normaux qui se permettent de nous juger et de nous conseiller.

      Pareil, quand on est ensemble pas de disputes et quand on est séparé Skype créer des tensions.

      La distance n'est pas fait pour durer éternellement, alors je comprends ton besoin d'être ensemble et je suis ravie qu'il va bientôt se concrétiser. Maintenant, il faut faire preuve de patience.
      Moi, j'ai compris qu'en raison de mon métier - je m'occupe de la conservation du patrimoine mondial (musée et World Heritage Site de l'Unesco) - que je serais amenée à beaucoup bouger. Donc nous avons intégré dans notre histoire, ces épisodes où je pars en mission. La distance oui, mais pas pour toujours!

      D'énormes bisous et vraiment je te souhaite tout le bonheur du monde avec ton copain

      Supprimer
    2. C'est exactement ça !! Les transports ne rendent pas les choses plus faciles.
      Personnellement j'ai fait ces 3 années en vivant à Namur pendant la semaine pour mes études, et en étant chez mes parents le week-end. Ces trajets me prenaient facilement 3h aller-retour chaque week-end. Et en plus de cela, il faut prévoir de voir mon amoureux. J'ai parfois pris le train (Thalys) : Bruxelles-Rouen via Paris. Sinon j'y vais en voiture mais si je veux que ce soit plus "rapide", c'est quand même 3h30 de route avec 30€ de péage aller-retour.
      Billets de train + essence + péages ... je ferai pas le calcul total de ces 3 ans mais ça fait peur. Sachant que je n'ai aucun salaire, comme tu le sais :) Alors "merci papa maman" quoi <3

      Je suis ravie d'apprendre que tu travailles notamment pour l'Unesco :) je trouve ça très chouette !!!
      J'ai une amie qui fait des études d'histoire de l'art et archéologie. Alors ça me fait penser à elle.

      Plein de bisous et longue vie à nos deux histoires amoureuses !

      Supprimer
  10. Superbe article ! Je vis ça entre Orléans et La Rochelle en attendant d'y trouver un travail pour le rejoindre et c'est compliqué à vivre :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. J'espère que tu trouveras vite pour le rejoindre rapidement.
      Bisou et bon courage

      Supprimer
  11. Ton article ma beaucoup intéresser, je ne vie pas cette situation, pas encore pour le moment, mais ce ne saurais tarder. Lire ton expérience me rend confiante pour les choses à venir. Après ce genre d'expérience, le couple ne peut être que plus fort, si les deux s'aiment réellement. On ma souvent dit que les couple vivant à distance était voué à l'échec, je suis contente de voir que c'est faux. En tous cas je vous tire mon chapeau, sa doit vraiment pas être facile tous les jours, encore une longue, très longue vie à votre couple, pleins de bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une fausse affirmation de dire que les couples longue distance sont voués à l'échec. Non, je n'y crois pas plus que pour les autres couples. Il y a des difficultés comme pour tous les couples. C'est différent car il y a la distance.
      Mais je connais beaucoup de très belles histoires qui sont basées sur la distance à un moment. D'ailleurs, les commentaires de cet article en regorgent.

      Les histoires à distance sont tout à fait possible, il faut juste savoir comment les aborder et après tout roule et ça roule encore mieux quand on se retrouve!

      Bisou et bonne chance pour l'aventure qui t'attend.

      Supprimer
  12. C'est un beau témoignage et pleins de bons conseils que tu donnes là. J'imagine qu'il faut une dose d'amour considérable pour pouvoir se lancer. Je suis en couple depuis 8ans, mais j'aurais trop peur que ça ne fonctionne pas, alors je loupe quelques opportunités. Ce n'est pas grave, c'est un choix. Mais c'est joli de pouvoir avoir confiance en l'autre, en votre histoire pour ne passer à côté de rien :) :)
    Belle journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Charlène.
      L'important est que tu n'es pas de regret sur tes choix.
      Mon copain et moi savions que j'aurais des regrets si je n'acceptais pas ces propositions car mon métier est si particulier que les propositions sont rares mais en même temps très grandes quand elles arrivent. Nous avons intégré cette particularité à notre couple.
      Bisou

      Supprimer
  13. Il est doux cet article. Et de bons conseils sont prodiguer (notamment celui de faire des projets, je trouve ça super important, et de CO-MMU-NI-QUER) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Oui la communication est une des clefs, mais il y en a d'autres. Bisou

      Supprimer
  14. Merci pour cet article :) J'envisage de partir un ou deux ans à l'étranger après mes études, et j'ai ce projet bien avant d'avoir été en couple, mais je sens que ça va me culpabiliser de le faire parce que ça pourra me donner l'impression de mettre en danger mon couple et tout... Mais quand je vois ce que ton mec te dit, ça me rassure beaucoup sur mon droit à avoir cette envie, merci!

    Et félicitations pour ce bel article bien complet!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un droit et si ton copain t'aime sincèrement, il le comprendra et te le proposera même.
      Partir, réaliser ton envie d'étudier à l'étranger est un projet merveilleux qui ne pourra que t'apporter du plus.
      Même si on revoit certaine chose quand on est un couple, il faut aussi pouvoir se sentir libre de réaliser ses rêves. L'amour, c'est quand l'autre est assez confiant pour vous laisser partir.

      Je te souhaite de pouvoir vivre ça, réaliser tes rêves et d'être toujours aussi amoureuse.
      Montre cet article à ton copain, il réalisera peut-être à quel point c'est une preuve d'amour ultime d'accepter la distance et l’épanouissement de l'autre pour l'épanouissement de votre couple.

      Bisou

      Supprimer
  15. Je connais ce genre de relation. Je suis avec mon homme depuis 5 ans et demi. On habite la même ville mais à l'époque il faisait ses études dans une autre ville, et on se voyait tous les 2 weekend (et en plus il est papa d'un petit garçon). Maintenant il travaille depuis 2/3 ans mais son boulot fait qu'il bosse dans une autre ville et cette fois ci il rentre tous les weekend. C'est comme ça, on s'est connu comme ça, on a évolué comme ça... J'ai confiance en lui, et lui en moi ! Et n'étant pas de grand expressif tous les deux, ça nous va plutôt bien même si c'est sur que ça serait mieux de se voir plus souvent, mais au moins on ne se colle pas tout le temps, et on s'engueule pas souvent ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une très belle histoire, une belle preuve d'amour et de maturité. Je vous souhaite tout plein de bonheur à tout les deux.
      Bisou

      Supprimer
  16. Je ne suis pas concernée par ton article puisque je n'ai jamais vécu de relation longue distance et j'ai toujours eu mon chéri plus ou moins près de moi.
    Je me suis toujours dit qu'il me serait impossible de vivre ce genre de relation ( je pleure comme un bébé quand Monsieur s'en va en formation ou en réunion pendant plusieurs jours ) mais avec du recul et 2 an de relation, je sais que SI, j'arriverai à le surmonter.
    Il est clair qu'il faut être positive et surtout beaucoup d'amour. C'est et ça restera le plus important...
    Merci pour ces articles toujours plus intéressants les uns que les autres.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui au départ on se dit souvent que l'on y arrivera pas, parce que personne ne veut s'obliger ça. Mais avec le temps et l'amour, on se rend compte que l'on peut surmonter beaucoup.
      Bisou

      Supprimer
  17. Ce post est magnifique ! J'ai vécu une relation à distance aussi, l'an dernier, car j'ai quitté Nouméa pour la France et il est resté là bas. Les 22 000 kilomètres qui nous séparaient et les 10 mois à tenir ont eu raison de nous, mais félicitations si votre couple a survécu à toutes ces épreuves, vous devez être un duo extrêmement soudé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Moi je n'avais jamais changé d'hémisphère, alors une telle distance est vraiment le summum. Je suis désolé que cela n'est pas fonctionné.
      L'obstacle de la distance est encore plus difficile à gérer quand il y a les contraintes des fuseaux horaire et les différences de vie.
      J'espère qu'aujourd'hui tu es heureuse.
      Bisou

      Supprimer
  18. Quel article!! Qui me touche vraiment vraiment beaucoup...
    Parce que oui, moi aussi je suis dans une relation longue distance, depuis plus de 7 ans.
    On s'est rencontrés à l'université en Angleterre et il est Britannique, nos études et boulots respectifs nous on menés aux 4 coins du monde (Angleterre, canada, australie pour moi, USA et Indonésie pour lui), on se voit peu voire très peu selon la destination, mais le fait de s'aimer et d'avoir vécu un an ensemble (et que ca se soit très bien passé) nous pousse à continuer cette relation... Et on ne desespere pas de pouvoir rehabiter ensemble un de ces jours (j'ai un metier qui me permet de trouver du boulot dans beaucoup de pays)
    L'un des points positifs, c'est que ca nous fait faire de super voyages! Je suis actuellement en Indonésie avec lui en ce moment :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore une belle histoire.
      Je ne doute pas que vous soyez un jour réunis, cela va juste prendre un peu plus de temps. Quand on a des boulots qui nous font bouger, c'est un peu plus compliqué. C'est mon cas par exemple, je sais que je vais toujours un peu bouger.
      En attendant, on fait de supers voyages car ça fait beaucoup de pays traversés.
      Bon courage, plein d'amour pour ton couple et belles découvertes en Indonésie!

      Supprimer
  19. Ton article tombe au bon moment et me confirme ce que je pense : oui c'est possible !
    Je pars pour 3 ans normalement à plus de 600 km de mon Monsieur là où m’emmènent mes études, alors que les siennes lui imposent de rester.
    Je pars la semaine prochaine alors même que nous allons fêter nos 3 ans à la fin du mois. Je n'ai aucune intention d'arrêter là notre relation ou de ne pas y croire.
    Il a toujours été prévenu que malgré mon amour pour lui si je devais partir pour ma carrière, je le ferai parce que finalement c'est une opportunité qui ne se présente pas tous les jours.
    Et je trouve que vivre ça avec quelqu'un et tenir jusqu'au bout est une réelle preuve d'amour. Plus peut-être, à mes yeux, que des couples qui ne font rien l'un sans l'autre, qui ne se séparent jamais. Même si bien sûr je respecte aussi ce point de vu là.

    J'ai beaucoup d'amies qui me prennent pour une folle à vouloir partir loin de mon chéri et de ma famille, elles ne me le disent pas ouvertement mais je le sens dans nos conversations... sauf que pour être heureuse dans ma vie je dois pouvoir m'épanouir sur le plan personnel ET professionnel. Mon Monsieur l'a compris et pour ça je le remercie, d'avoir confiance en moi, de croire en moi et en nous.
    Je pense qu'on ne se prend pas trop la tête avec cette distance, on a des projets, et évidemment il y a des jours où cela sera difficile mais on y arrivera, parce qu'on le souhaite tous les deux.

    Merci d'avoir partagé ton expérience de vie avec nous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non tu n'es pas folle. Et je pense que tout se passera bien. Il y aura un temps d'adaptation à bien gérer. Mais tout va bien se passer, j'en suis sûre.
      Il est très important de pouvoir se réaliser professionnellement et personnellement. Ton Monsieur l'a déjà bien compris et c'est vraiment bien.
      C'est une très belle preuve d'amour et sûrement ce qui vous fera tenir.
      Les couples ayant assez confiance pour vivre ça sont des couples très solides!

      Bon courage pour cette nouvelle partie de ta vie, et à la fin vous serez tous les deux réussis et heureux.

      Supprimer
  20. Coucou,

    Je suis tombée sur ton blog grâce à Hellocoton et j'ai beaucoup accroché à tes articles humeurs! Mais je viens commenter sur celui-ci en particulier, car il m'a plus touché que les autres. J'ai moi aussi vécu une relation à distance plusieurs mois avec mon copain, pas autant que toi ni aussi loin mais c'est quelque chose de complètement différent et enrichissant dans une relation.
    Bon déjà il faut savoir que contrairement à toi, j'ai pas rencontré mon copain par chez moi, je l'ai rencontré sur internet mdr. Je ne vais pas t'embêter avec notre histoire et des détails inutiles mais en gros, après de longues soirées conversations avec lui, dont des soirées cam, je SAVAIS qu'on était fait pour être ensemble, je ne savais juste pas quand car monsieur ne voulait pas se poser toute suite (en fait il me voulait déjà mais je le savais pas). Finalement j'ai pas eu besoin d'attendre longtemps, un jour où j'allais pas bien je suis venue le voir sur un coup de tête (lui habitait les Vosges, moi la Savoie) et ça a été le coup de foudre! Moi qui n'aie jamais su aimer quelqu'un, je suis tombée folle amoureuse de lui dès l'instant où je l'ai vu. Je ne me suis jamais sentie aussi bien avec quelqu'un (si on oublie le gros stress dû au fait que non seulement je le rencontrais pour la première fois, mais je rencontrais aussi sa famille en même temps haha - testdelamort). Je suis repartie 2 jours après (c'était le temps d'un weekend) et on s'est revu une fois par mois à partir de ce moment-là (septembre) jusqu'en décembre où il a commencé sa saison à Meribel pas loin de chez moi (il travaillait pour le club med en tant que cuisinier) et là on se voyait environ toutes les deux semaines avant qu'il ne finisse sa saison, qu'il s'installe chez ma mère quelques mois puis me suive à Saint-Etienne pour mon travail! (j'ai beaucoup raccourci mon récit parce que si jfais pas gaffe j'écris un roman - au sens propre du terme)
    Je te rejoins entièrement sur plusieurs points de ton récit essentiel pour une relation à longue distance : ne pas oublier de vivre de son côté, garder contact et surtout se faire confiance. Evidemment mon entourage a peu compris au départ et je les comprends : je pars un weekend sur un coup de tête (personne ne savait réellement où), je reviens et je suis folle amoureuse d'un mec que je n'ai vu qu'une fois haha. Mais quand il est venu et qu'ils nous ont vus ensemble, ils ont compris que c'était loin d'être une relation sur un coup de tête et que c'était très fort entre nous :-) et la distance l'a rendu encore plus forte! Je n'ai jamais douté une seule seconde, je savais qu'on tiendrait le coup.

    Voilà désolée pour ce long commentaire mais j'ai adoré ton article -encore une fois il m'a beaucoup touché!
    Bisous et belle semaine à venir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec une rencontre internet, la distance est inévitable. Vous le saviez dès le départ et vous l'avez contournée. C'est une très belle histoire, merci de l'avoir partager avec moi.
      Exactement, il faut avoir confiance, continuer à vivre sa vie à côté et garder le contact. sans ça c'est pas barrée.
      bises

      Supprimer
  21. Anonyme11:01

    Coucou,

    Bel article qui prouve qu'une relation à distance peut marcher, sa fait plaisir !
    Moi aussi je vis une relation à distance, j'habite en Bretagne et mon copain habite en Lorraine, environ 800 km nous sépare. Je l'ai rencontré sur internet, on se connaît depuis 4 ans. On est en couple depuis bientôt 3 ans et on s'est enfin vus chez moi ce mois-ci pendant 15 jours. C'était magique et on est très proches. Le départ a été dur, mais il faut rester forte et se dire qu'on va se revoir d'ici 3/4 mois. Tu as de la chance que ta mère t'encourage, la mienne faisait que dire à mon copain qu'il pourrait chercher une copine plus près ... Ma famille ne m'encourage casiment pas, même mes copines ! J'ai fini par prendre l'habitude de ne pas en parler aux autres. Mais il faut tenir le coup. :)
    Merci encore d'avoir écrit cet article enrichissant. :)
    Bisous, bon courage. :)

    RépondreSupprimer
  22. Anonyme19:52

    Youps petit beug .. Ton article donne du courage !!Moi j'ai connu mon copain il y a 5/6 ans au lycée à cette époque on est tomber amoureux sans même s'embrasser (j'avais un copain mais c'était une relation très compliquer) on parlais des heures, on était comme des aimants.. puis j'ai décider de finir mon histoires dans les règles avec mon copain de l'époque et j'ai laisser partir ce qui était pour moi l'amour de ma vie .. Il a fait sa vie, pendant 4 ans il a vécu avec une fille .. Une fois sa relation finie il a désuite reprise de mes nouvelles.. puis le 9 avril 2015 nous nous sommes revue, malgré la timidité des retrouvailles il y avait tjr cette envie de vivre notre histoire. Nous nous sommes mis ensemble. Désuite il m'avais annoncer qu'il partirais vivre à montpellier, il me disais que pour lui sa serai dur mais qu'il voulait pas me perdre .. Moi je prennais sa à la légère je lui disais que là distance n'étais rien. . Mnt sa fait 2 mois qu'il vit à montpellier soit à 400km de moi et c'est moi qui le vis mal. Beaucoup d'interrogations de doutes. Mais le point positif c'est que lui et même la distance me font grandir. J'apprends à prendre sur moi, à patienter.
    Donc merci pour ton article sa fait du bien .. Je sais pas si c'est possible mais as tu une adresse mail ? Car je ne te cache pas quen parlais me ferai du bien ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton joli commentaire. Une sacré histoire, peut-être que tout simplement vous êtes fait pour être ensemble mais qu'il faudra être patient. C'est dur de vivre ensemble tant qu'on est aux études, car souvent cela nous demande de partir et de faire des choix entre deux futurs (le travail et l'amour). Il faut être patients. C'est dur mais dans plusieurs années, cela ne représentera plus rien
      Tu peux me contacter à cette adresse mail si tu veux: autourdecia@gmail.com

      Supprimer
  23. Anonyme14:54

    Bonjour, je suis avec mon copain depuis bientôt 5mois et je ne l'ai pas vu depuis 3mois et demi. Nous sommes séparés par 6000km donc autant dire que l'allée-retour ne se fait pas en un week end. Nous sommes tous les deux en terminal donc nous avons le bac à préparer, mon copain est dans un lycée privé et a donc un grosse chargede travail. Pas de Skype depuis qu on s'est quitté, juste des messages et j'avoue qu'au bout d'un moment les "salut ça va? Je t'aime, tu me manques je suis fatigué je vais dormir" c'est pesant... je le vis mal car je ne vois pas comment je pourrais tenir un an avec ces conversations... ce n'est pas suffisant pour moi et je lui ai déjà dit. J'aimerais que notre relation marche parce que c'est mon premier amour et que je sais que lui aussi m'aime sincèrement, sauf que j'ai l'impression que c'est sans avenir. J'ai l'impression que la souffrance que cela apporte n'en vaut pas la peine.
    Je sais que cet article remonte à un an, mon commentaire ne sera sans doute pas lu mais j'aurais simplement aimé avoir l'avis de quelqu'un qui y croit et pour qui ça a fonctionné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je lis tous les commentaires qu'on me laisse, mais je ne pas répondre à tout et dans la minute.
      Je n'ai pas vraiment de conseils à donner car chaque histoire d'amour est particulière. La mien a commencé quand j'étais adulte à mon entrée en master, je savais donc ce que je voulais faire dans la vie et que mes études allaient bientôt se terminer.
      Vous êtes encore très jeunes, 6000km cela veut dire que vous n'êtes pas dans le même pays, ou alors métropole/dom-tom. Je ne sais pas, mais il est vrai que la distance aux âges où est encore à décider de ce que l'on va faire de sa vie est encore plus difficile à gérer. Je ne dis pas impossible, mais il faut gérer plus de trucs, peut-être moins d'argent pour se voir, et puis il faut aussi gérer ses propres choix d'orientation. Parlez-vous de ce que voudrez faire après le bac? Avez-vous des projets tous les deux et aussi seuls?
      Sinon, je pense qu'il faut se prévoir des rdv skype (1 ou 2 par semaine), la communication skyp c'est important quand même alors essaie de le convaincre s'il peu le faire. Puis sinon, écrivez-vous des lettres, faites des envois personnalisé (cartes postale, gourmandises, souvenirs), c'est une autre manière de communiquer. Le plus important est de parler entre vous et de voir où vous voulez aller.
      Bon s'il refuse toute communication, il faut aussi se poser des questions car il faut quand même que les efforts viennent des deux côtés. L'amour c'est important mais dans une relation longue distance, ce sont les preuves d'amour qui nous font tenir en attendant d'être réunis.
      Bises et bonne continuation dans ta relation

      Supprimer
  24. Anonyme15:00

    oui j'aime les recommandations données... je suis plus âgée que vous mais je vis actuellement une situation de ce genre... et j'adhère les conseils donnés sont précieux et très vrais!!!

    RépondreSupprimer
  25. C'est un des articles que je n'avais pas lus, et wow, c'était un super article, merci de l'avoir partagé avec nous ! J'ai tout tout tout lu, mot pour mot et même si je n'ai jamais été touchée par ce genre de relations, j'ai beaucoup aimé te lire :) en tous cas toi et ton copain vous semblez vivre une super histoire d'amour et bravo à vous pour votre patience, courage, confiance et persévérance ! Ce n'est pas donné à tout le monde, donc je t'admire :)
    Ah et si une fois l'envie te prendre de skyper avec moi en italien (ou en français, c'est volontiers que j'accepte ;) ) Bisous ma belle !

    RépondreSupprimer
  26. Anonyme19:23

    Bonjour,

    Je me retrouve dans une situation où j'ai besoin de parler et avoir un échange avec des personnes qui peuvent comprendre ma situation.

    Je suis une fille de 20 ans, et je suis en couple avec un garçon de 22 ans que j'ai rencontré cet été, on se tournait autour depuis septembre et avec le temps on s'est mis en couple. Il n'y a pas vraiment de date mais ça a commencé à devenir sérieux il y a 4 mois environ. Je pense qu'il est utile de préciser qu'au départ c'était pas hyper bien partis pour lui de m'avoir (pour des raisons personnelles) donc il ne m'a pas eu non plus en un claquement de doigt.

    Nous venons de la même ville à la base, mais il fait ses études en école de commerce dans le sud de la France alors que je fais les miennes en région centre en PACES, du coup beaucoup de kilomètres nous séparent (5h de route)... on a été habitué à se voir environ une fois par mois, ce qui était très supportable au début puisqu'il était en stage donc il avait du temps pour me parler, on skypait plusieurs fois par semaine, il était très très très attentionné, très démonstratif par rapport à ses sentiments, en décembre quand j'ai eu mes vacances je l'ai rejoins on a passé beaucoup de temps ensemble.

    Forcément le retour à la réalité a été très dur... il a repris les cours, et moi aussi, c'est là que ça a commencé à devenir compliqué à gérer pour moi. Plus beaucoup de nouvelle, depuis janvier on a dut s'appeler/skyper 3-4 fois maximum, et je l'ai revu deux fois. Il très occupé avec ses cours et ses activités extra-scolaire donc pas beaucoup de messages, ne répond pas tout le temps, plus du tout démonstratif... Je lui ai dit pour la première fois que je l'aimais fin janvier quand il est revenu, pas de réponse de sa part... et aujourd'hui il n'a toujours pas répondu à ça.

    A force je me suis demandée si il ne mettait pas de lui même de la distance, j'ai eu une conversation avec lui et il m'a assuré qu'il était juste très occupé et fatigué. Quand je le revois selon son état de fatigue il est soit bizarre, soit attentionné (mais toujours moins qu'avant). Pour moi c'est devenu très compliqué, je suis de plus en plus attachée, de nature très sensible c'est un déchirement pour moi de lui dire au revoir à chaque fois. Au vu de mes études la distance est bénéfique pour le temps que ça me laisse à travailler, mais en ce moment je suis tellement touchée par le fait qu'il me manque et que je me sente pas rassurée que j'ai beaucoup de mal à travailler correctement...

    Est-ce que certain d'entre vous ont eu une relation similaire ? Comment avez-vous réussis à gérer le manque, le mettre de coté, où réussir à ne pas être dévasté ?
    Pour ce qui est de son changement de comportement qu'en pensez vous ? Est-ce que vous pensez que c'est une façon de se protéger du fait qu'on soit de plus en proche alors qu'on habite loin de l'autre ? ou pour me protéger moi ? ou encore qu'il me prend pour acquise donc ne fais plus d'effort ? Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour,

    Je pars pour quelques semaines en Angleterre et je "laisse" mon copain en France, notre relation est récente (moins d'un an), mais on s'aime beaucoup. Le fait que on soit jeune et réceamment en couple me fait peur, mais j'ai confiance en lui et je pense que c'est important. Pour nous, 6 semaines paraisse des années, je suis pas encore partie mais j'appréhende un peu.. On a jamais été séparé plus de quelques jours, mais on a beaucoup besoin l'un de l'autre (la folie des débuts je pense). Il ne peut pas me rejoindre car financièrement c'est très compliqué.. J'espère qu'on vas surmonter cette épreuve qui est quand même une belle opportunité professionnelle pour moi. Il le comprend et il l'accepte mais on a quand même un peu "peur" de cette séparation.

    Ton article aide, je pense, pas mal de personne comme moi qui appréhende, et tes petits conseils (comme les colis ou les exclusivités) à mieux gérer cette aventure, donc merci beaucoup !

    Je ne suis pas une habituée de ton site mais j'ai beaucoup aimé ta façon de l'écrire et j'admire le courage que tu as eu pour vivre tout ça.

    RépondreSupprimer


Merci pour ton joli petit mot! Profite bien ce qu'il y a autour de toi...
♥ ♥ ♥ ♥

© Autour de Cia • Theme by Maira G.