La peur du blogueur omnivore

Aujourd'hui, j'aborde un sujet auquel je pense depuis longtemps: la crainte des commentaires polémiques sous les recettes avec des protéines animales. Je vous en ai déjà parlé sur Twitter avec un tweet pour lequel j'ai obtenu énormément de réponses. Je vais vous parler un peu de mon régime alimentaire. Avec le sous-titre, vous avez compris que je suis omnivore, je mange donc du végétal et d'animal, des légumes, de la viande. Rien d'exceptionnel car il s'agit d'un régime très commun. La différence est que je publie mes recettes sur mon blog, c'est là le hic. Je m'expose donc aux remarques mais un article culinaire est-il le lieu approprié pour le débat sur la cause animale.

Le titre n'a pas été choisi pour faire du clic, tout comme le sujet de l'article, c'est simplement que j'ai des interrogations et j'ai envie d'en parler avec vous. Je ne cherche pas la polémique, je me questionne. En fait, le titre est un petit clin d'oeil à la chanson Laissez moi danser. Je crois que le fait d'avoir essayé de regarder Danse avec les stars samedi a laissé des traces.



A l'approche de Noël, j'ai l'impression que les tensions se cristallisent de plus en plus entre le végétarisme, le végétalisme et l'omnivorisme. D'un côté, il y a ceux qui redoutent les fêtes en famille car ils seront moqués de leur choix, de leur conviction et de l'autre ceux qui continuent de manger de la viande et voient également leur régime remis en cause.
Je comprends les craintes de chaque partie mais l'addition convictions (quel que soit le sujet: politique, religion ou alimentaire) et repas de famille termine très souvent en clash et débat interminable entre membres de la famille. 
Mon repas sera gâché si après avoir passé des heures en cuisine, on me dit que je suis une tortionaire d'animaux car il y a un rôti sur la table. Tout comme le végéta*ien sera affecté des remarques au sujet de son régime. Le repas des fêtes de fin d'année, c'est pas le moment idéal pour débattre des régimes alimentaires de chacun. A mon avis, ça va terminer en pugilat des deux côtés.

Ma crainte personnelle est en fait quant je publie mes recettes de Noël sur le blog et en particulier quand l'aliment principal est le foie gras. Oui, je fais partie des personnes qui en consomme. Je sais le cuisiner et il y a plusieurs recettes avec cet ingrédient sur mon blog. 
J'ai peur des remarques extrémistes car je sais par expérience que cela arrivera. Je l'ai vécu pour chaque recette publiée avec cet aliment sur le blog. A chaque fois, j'ai eu des commentaires négatifs m'expliquant que ce n'était pas bien, que je n'étais pas une bonne personne, que j'étais inconsciente. Ne cherchez pas ces commentaires, je ne les ai pas publier car ils sont extrêmement violents dans leur mots et que pour moi une recette de cuisine d'un blogueur n'est pas le lieu idéal pour ce débat. Mais je les ai lus et je me souviens de ces mots très durs. 

Le débat et les questionnements sur la défense de la cause animal sont des choses à ne pas prendre à la légère. Et ce n'est pas parce que je mange de temps en temps de la viande, que cela ne me concerne pas et que je n'ai pas conscience du problème. Je n'en mange pas tous les jours et pas à tout les repas. Oui, le fait de manger de la viande m'implique pas que ce soit notre aliment favori ou que nous le consommons à outrance à chaque repas.

Mais dans les réactions extrêmes, certains me diront que si je mange de la viande, c'est que je cautionne la maltraitance animale. Ce n'est en aucun cas le cas! C'est un sujet avec beaucoup de paliers (les animaux de compagnie, la consommation alimentaire, la recherche, les produits cosmétiques, ...). Il est pour moi difficile de demander à tout le monde d'être au même niveau. Mais cela ne veut pas dire que si on n'est pas vegan ou végétarien que l'on est pour la maltraitance, l'exploitation sur-industrielle, la torture ou autre. Et ce ne veut pas que l'on est plus bête que les autres ou que l'on vaut moins.



Chacun fait son chemin à ce sujet et se positionne au palier qui lui correspond. Ce n'est pas parce que notre démarche n'est pas globale qu'elle est mauvaise, à rejeter ou à critiquer. Ce n'est peu comme l'écologie, certains vont simplement trier leur déchet, d'autres seront plus concernés et iront plus loin dans leur démarche. Est-ce que cela veut dire que les premiers sont des mauvaises personnes et les autres des gens irréprochables. Cela me fait penser à la vidéo de Et pourquoi pas Colline Bio à demi? On peut être conscient, faire des choses pour un cause sans pour être engagé à l'extrême. 

Personne n'est à 100% irréprochable. Manger bio, c'est bien mais qu'en est-il de faire venir des aliments de l'autre bout du monde? Peut-on se battre pour la cause animal et continuer à s'habiller dans des chaînes fast fashion comme Zara ou H&M?
Il y a tellement de questionnements et en plus si on les croise, cela finit par être très difficile d'être à 100% engagé. En plus, il faut faire avec d'autres facteurs: argent, santé, accès aux produits, notre plaisir  ... Ce qui peut encore plus compliqué l'application de nos convictions. J'aime le Made in France mais j'ai des produits non français chez moi car je ne me laisse également séduire par des certaines pièces étrangères.

Dans les remarques qui m'expliquent que je suis une mauvaise personne parce que je consomme de la viande, j'ai l'impression qu'on me définie exclusivement par ça. Et évidemment, ça m'atteint, ça m'attriste. Pour moi, je suis bien plus que manger des lardons, des oeufs ou que d'aimer cuisiner un ragoût. Je suis bien plus que ce que je mange.

Pourtant je me demande de temps en temps si cela ne me fait pas perdre des amitiés réelles ou bloguesques. Une question qui peut étonner mais quand je vois certains tweets, certains messages, je me dis que c'est possible après tout. 
Est-ce que mon avis sur un rouge à lèvres ou mes infographies ne comptent plus ou doivent être remis en cause parce que je mange de la viande? Est-ce que mes idées ne comptent plus, est-ce que ma créativité devient négative parce que je mange de la viande?



Je comprends les convictions que certains ont, le combat que certains font, pourtant je ne comprends pas la violence qui peut en découler. Je ne mets absolument pas tout le monde dans le même panier car justement je ne veux pas qu'on me mets dans le même panier que tous les carnivores. Je réfléchis, je fais attention autant que je peux. Peut-être que ce n'est pas suffisant pour certains, mais cela ne vous donne pas le droit de me juger comme quelqu'un de mauvais.

Je peux comprendre que mes recettes, ma façon de consommer dérangent mais je ne peux admettre de me faire insulter pour ça. Si mes recettes vous dérangent, j'en suis navrée, vous n'êtes pas obligée de les lire et je ne devrais pas à y mettre un avertissement pour expliquer mes choix. Après tout en tant qu'humain, je suis un animal comme les autres, alors j'ai aussi droit au respecter.





Dans cette histoire, tout le monde craint la réaction des autres, autant les végéta*iens que les omnivores. Le débat n'est pas sur le fait de manger ou non de la viande mais sur le fait de pouvoir publier des recettes de cuisine sans être jugé quelles qu'elles soient
- ne pas passer pour un marginal extrémiste si on est vegan
- ne pas passer pour quelqu'un qui surfe seulement sur la tendance si on est végétarien
- ne pas passer pour quelqu'un sans conscience et qui torture les animaux si on mange de la viande

Le respect dans l'assiette. Cela vaut pour n'importe quel régime!
Une personne ne se résume pas exclusivement à ce qu'elle mange
Un article de cuisine n'est pas le lieu pour un débat


Le fond du problème, c'est encore et toujours le jugement des autres. Et le fait que sur internet, il est facile de cracher sa haine. On mérite bien plus qu'être défini par ce qu'il y a dans nos assiettes, qu'elle soit végétale ou animale!
Qu'en pensez-vous? Quel est votre avis?