SLIDER

Le pont de pierre de Bordeaux

Au cœur du patrimoine*

Ah s'il y a un weekend que je ne rate jamais, c'est bien les journées européennes du Patrimoine. Mon conseil est de visiter les lieux normalement fermés au public ainsi que les lieux confidentiels. Ce n'est pas chose évidente car il faut souvent s'inscrire bien à l'avance et ne pas rater les ouvertures d'inscription. Encore une fois, je n'avais pas réussi à m'inscrire à la visite du pont de pierre de Bordeaux. C'était sans compter sur une bonne étoile qui m'a signalé un désistement le matin même de la visite. C'est parti, je vous emmène avec moi.

Quand j'ai raconté à mes amis et à l'Homme que j'avais visité le pont de pierre, la première question fut la même: mais y a quoi à voir dedans? Eh bien, je vais un peu vous décevoir, on ne traverser pas le pont et la Garonne. Il y a peu à voir mais beaucoup à apprendre comme pour chaque ouvrage d'art. En effet, ce genre d'ouvrage n'est pas conçu pour la récréation mais pour un usage technique. Les salles et chemins à l'intérieur ne sont pas très grands (il faut entre 45-30 minutes à un technicien pour traverser le pont dans sa longueur). On traverse les salles basses des octrois ainsi que la salle de départ des travées.

Quelques chiffres
1810-1822: dates de construction
16 piles
17 arches (identique au nombre de lettres dans Napoléon Bonaparte)
2 culées 
487m de longueur 
250 pieux en bois par pile pour les fondations
16 micro-pieux par pile ajouté en soutien


La construction du pont de pierre a été voulu par Napoléon Bonaparte afin que ses troupes traversent la Garonne pendant la guerre d'Espagne. Les travaux ont duré une dizaine d'année et le dirigeant français n'a jamais pu voir l'ouvrage achevé. La construction a commencé en 1810. Celle-ci fut interrompu de nombreuses fois en fonction de la petite et la grande histoire: prise de Bordeaux par les Anglais, manque de financement. 
Le pont est construit en brique et pierre. A l'origine le pont était pourvu de chaque côté du fleuve de deux bureaux d'octroi. Par exemple, le droit de passage était de 1 sous pour traverser à pied et 4 avec un charriot. Les octrois ont été démantelés dans les années 1960.

Au départ, la largeur du pont était de 14m. En 1954, le pont fut élargi de 4 m pour passer à 19m de large. Aujourd'hui, les voix de circulation sont partagés entre les piétions, les voitures et le tram. On ressent d'ailleurs les effets du passage dans tram quand on est à l'intérieur du pont: des vibrations dans les pieds et les pierres. 


D'ailleurs pour l'anecdote, le pont de pierre n'est pas plat. En effet, il est possible de voir la déformation du pont à travers les fenêtres des salles intérieurs.

Mais n'ayez aucune inquiétude, le pont est sous surveillance jour et nuit. Depuis l'effondrement du pont de Wilson à Tours en 1978 (dont ma famille m'a souvent parlé quand j'étais petite puisqu' originaire de la capitale Turonne), les ponts ont été placés sous une surveillance permanente. La technologie est aujourd'hui d'une grande aide pour mesurer l'activité du pont. Chaque travée est munie de capteurs de déplacement pour mesurer tout tassement, d'inclinomètres et de supports de nivelles mécaniquement. Et de nombreux travaux de renforcement sont entrepris. D'ailleurs, il y en a à venir à 2017 et 2019. 



J'ai beaucoup aimé cette visiter qui m'a donné plein d'informations sur le pont. Certes les informations étaient plus techniques qu'historiques mais cela n'en était pas moins intéressant. Dans un prochain article, je vous parlerai de ma visite du Pont Chaban-Delmas, le dernier pont de Bordeaux.

 

Actualité Mécénat Bordeaux Métropole

Comme je vous l'ai signalé dans cet article, le pont nécessite une constante surveillance et de grands travaux. A partir de mai 2017, une première opération de protection des piles aura lieux. Toutes les piles seront renforcées jusqu'en 2022, date du 200ème anniversaire du point. 

La métropole a choisi pour cette opération d'ouvrir une campagne de mécénat à tous les citoyens. Bordelais, amoureux du patrimoine, utilisateur du pont, ... vous avez un an et demi pour soutenir financièrement cette grande phase de travaux.

Tout le monde peut participer (particulier comme entreprise) et à hauteur de ce qu'il a envie puisque les dons commencent dès 1€. 

Si vous souhaitez participer à ce mécénat ou simplement vous informer, je vous invite à vous rendre sur mecenat.bordeaux-metropole.fr  

Je le savez peut-être, mon métier de base est de conserver les biens culturels car je suis experte en conservation préventive. Une telle opération de mécénat me pousse. Les collectivités jouent de plus en plus participer les particuliers dans la conservation du Patrimoine, et je trouve que c'est une bonne chose. Il y a un véritable manque de sensibilité du public concernant le patrimoine, la conservation ou les travaux dont les biens culturels ont besoin. Ces campagnes de mécénat permettent de donner des informations et d'impliquer les citoyens dans ces phases de préservation. Cela permet d'être un acteur dans la conservation.


Et vous, participez-vous aux Journées Européennes du Patrimoine? Aimez-vous visiter ce genre de patrimoine?

*article mise à jour le 21 avril 201

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire


Merci pour ton joli petit mot! Profite bien ce qu'il y a autour de toi...
♥ ♥ ♥ ♥

© Autour de Cia - Blog Beauté & Lifestyle Bordeaux • Theme by Maira G.