SLIDER

Retour sur le festival Bordeaux So Good

Gastronomie et Art de vivre

Ce weekend, j'ai bombardé Twitter de photos culinaires car j'ai participé au festival Bordeaux So Good, à la fois pour le blog avec une accréditation presse, mais surtout car je suis une passionnée de gastronomie. Et que pour moi, c'était un festival à ne pas rater. J'ai donc passer mon weekend à courir les allées et les lieux du festival pour ne pas en perdre une miette. A travers cet article, je reviens sur mes découvertes, mes temps forts et mes petites déceptions.

Après les pinceaux et les fards à paupières, il y a une seconde activité qui m'intéresse énormément: la cuisine et la gastronomie. D'ailleurs, je dois dire que je plaçais cette passion bien avant celle de la beauté. Je cuisine au quotidien alors que je ne me maquille pas tous les jours. Créer des recettes est un plaisir, ça me détente. Vous allez me dire "mais pourquoi tu n'as pas ouvert un blog culinaire, alors?". Un blog exclusivement dédié à la cuisine et la gastronomie, cela m'avait traversé l'esprit mais c'est un gros travail de produire des recettes, de les prendre en photo. Je ne me sentais pas capable de ne faire que ça. J'ai donc réuni dans mon blog toutes mes passions, qui sont liées entre elles par la création manuelle. La cuisine, le maquillage, les DIY pour moi c'est le même univers, il faut imaginer, expérimenter pour arriver à sortir l'idée qu'on a en tête. 

Sur AutourdeCia, la cuisine a sa place attitrée. Tous les lundis, je parle de cuisine à travers une recette, une bonne adresse ou un événement. La cuisine et la gastronomie sont donc bien présentes sur mon blog. Je me sens donc quand même proche de la famille des blogs culinaires. Et d'ailleurs depuis 2 ans et demi, j'ai bien progressé en photo culinaire. 

Après cette longue introduction qui vous explique ma passion et la place de la cuisine sur le blog, on en vient à Bordeaux So Good. Ce weekend à Bordeaux était organisé la 3ème édition de Bordeaux So Good, festival gastronomique et art de vivre. Bordeaux est une ville à la réputation hédoniste. L'Aquitaine est la première ferme de France en terme d'exploitation agricole. Alors un festival autour de la gastronomie a toute sa place ici. 

Celui-ci proposait énormément d'activités, pour toutes les papilles et toutes les bourses: allant de dégustations gratuites à de grands banquets gastronomiques, des ateliers art de la table, des manifestations en boutiques. Il y a en avait même trop, impossible de tout faire. Il a donc fallu choisir. Voici le récit de mes pérégrinations à Bordeaux So Good. 

Une grande partie du festival était gratuit. Un pass gourmand à 15€ permettait d'avoir accès à des prestations et dégustations supplémentaires. Puis de nombreux ateliers et banquets payants étaient mis en place durant le festival. Je n'ai pas assisté aux banquets que ceux auxquels je voulais participer étaient complets. (Un jour j'aimerais à manger à la table de Michel Guérard!)



La Grande Halle Gourmande au H14

Pour l'événement, le H14 était transformé en grand halle gastronomique avec des exposants de toute la Nouvelle Aquitaine, des ateliers de cuisine, des shows culinaires de chefs au rez-de-chaussée et à l'étage un grand bazar de créateurs. 

J'ai fait beaucoup de découvertes à la Grande Halle comme le meilleur fondant au chocolat que je n'ai jamais mangé (meilleur que le mien, c'est pour dire!), un rhum à la banane délicieux, un domaine de Cadillac excellent, du fromage de brebis à tomber. 

Je suis passée à la Halle les 3 jours étalant ainsi mes dégustations et découvertes. Le dimanche, j'ai même fait mon marché et puis surtout je suis repartie avec le fameux fondant au chocolat. J'ai envie d'aller à Mimizan rien que pour visiter la boulangerie! 

Au H14, j'ai également retrouvé mon ami Benoît qui produit les délicieux pop corn Hop O hoP. Toujours aussi délicieux. D'ailleurs un peu plus tard sur le blog, je vous proposerai des idées recettes avec ces trois créations. 



Le pass gourmand à 15€

C'est au H14 que le pass gourmand servait le plus. En effet, des tickets nous donnaient accès à des dégustations supplémentaires. La grande question est: "est-ce que le pass était utile?". J'ai eu le mien grâce à l'accréditation presse et nous avons acheté celui de M.Cia car il m'accompagnait tout ce weekend. Lui aussi est un fana de cuisine.

J'ai réfléchi tout le weekend à cette question de la rentabilité du pass. Et je suis arrivée à la conclusion que je suis partagée. Oui, le pass donne accès à des dégustations supplémentaires, certaines sont très intéressantes mais pour quelques tickets notamment ceux concernant les exposants il y a eu des erreurs ou des stands qui ne jouaient pas le jeu. Quant un stand de producteur de foie gras te donne moins que ce que tu peux déguster gratuitement, tu finis par te demander à quoi te sert ton pass. Heureusement tous les commerçants n'ont pas été comme celui-ci et comme je l'ai déjà mentionné, j'ai fait beaucoup de découvertes au H14. 

En dehors du H14, le pass permettait d'obtenir des surprises lors des ballades gourmandes chez certains commerçants. Cela consistait souvent en une dégustation et/ ou une réduction sur achat. J'avoue que les deux Dunes Blanches de chez Pascal ne se sont pas faite priées. C'est tellement bons ces trucs!  Il y avait également une dégustation offert au bar à vin du CIVB, une création pâtissière du club des Glukosés et puis des réductions chez les commerçants partenaires comme aux Galeries Lafayette ou aux Quais des Marques.

Le pass permettait aussi d'avoir des goodies assez pratique: le sac Bordeaux So Good pour faire notre marché, un verre à vin et une éco-cup afin de déguster les boissons, le communiqué de presse et le programme pour avoir un aperçu de tout l'événement. J'ai tellement griffonné mon communiqué de presse durant le weekend que les pages ont fini par se détacher. 

A la fin du weekend, je pense que le pass était rentable si on l'utilisait à son maximum. Et si j'avais une remarque à faire, cela serait l'absence de ticket de tram pour une journée. Sur d'autres événements comme La fête du vin, le pass comprend un ticket journée pour le réseaux TBM. Bordeaux So Good était un festival qui se déroule dans de nombreux lieux, un ticket de transport aurait était un vrai plus dans le pass. 




La soirée Saveurs du Canard

La soirée d'ouverture s'est déroulée le vendredi 18 novembre au palais de la Bourse et avait pour thème les saveurs du canard. Pour 10€, nous avions droit à 5 tickets de dégustations (5 pour le canard et 1 pour le dessert glacé Ice Roll), ainsi que du vin. 
Avec M.Cia, on n'a pas hésité une second à prendre nos places pour cette soirée. En plus de pouvoir déguster les créations de chefs autour du canard, cela se passer au palais de la Bourse, lieu dans lequel on ne rentre pas tous les jours.

Sur place, 8 chefs de restaurants de la métropole bordelaise nous proposait leur création. J'ai tout de suite repérée celle des restaurants Racines et Koeben, dont j'entends que du bien. Au départ quand j'ai vu qu'il y avait 8 créations à déguster mais que nous n'avions que 5 tickets de dégustation j'étais un peu frustrée car en tant que grande gourmande, je voulais tout goûter. C'est une dame qui mangeait à côté de moi qui m'a donné la solution, puisque nous étions venus à deux, nous avions 10 tickets, il fallait donc partagé les bouchées pour tout goûter. Et ensuite, il nous restait deux tickets pour reprendre nos coups de cœur. C'est exactement ce qu'on a fait. Nous avons donc tout tester et mon coup de cœur c'est porté sur la tradition du restaurant Racines, un canard aux saveurs écossaises. Définitivement, il faut que je teste cette adresse bientôt. 

L'année prochaine sans aucun hésitation, je réserve des places pour la soirée d'ouverture car cela vaut vraiment le coup. 


Les ballades gourmandes en ville

Le samedi après être retournés à la grande halle le matin, nous avons passé notre après-midi à partir la ville pour les différentes ballades gourmandes proposées par les commerçants.
Au niveau des ballades, l'offre était multiples avec pas moins de 4 propositions:
- une ballade découvertes et payantes à Bordeaux ou à Pessac
- des "happy hours" gratuit chez les commerçants: à certains horaires de la journée, vous pouviez venir pour des dégustations
- des dégustations en continu
- et des dégustations et surprises bonus avec le Pass gourmand

La proposition était donc très large et il y avait moyen de se régaler. Nous avons principalement fait les ballades Happy Hours dans le quartier Intendance/ Saint Sernin et Rue des remparts, ainsi que les dégustations supplémentaires offerts par le pass gourmand. 

J'ai eu un gros coup de cour pour la tarte aux framboises de la pâtisserie Les Douceurs du Palais Gallien, avec une chantilly incroyable dont j'aimerais percer le secret, et puis pour la fromagerie Tout en fromage. 

Pendant que nous faisons les ballades gourmandes, nous avons vu peu d'autres personnes venir dans ce cadre. C'est dommage car pour moi, c'était une des meilleures parties du festival. Cela m'a vraiment permis de découvrir des lieux dans des quartiers où je ne vais pas très souvent. 




Le club des Glukosés

Repéré directement dans le communiqué de presse depuis des semaines, entouré en rouge et même en rappel dans le téléphone, il fallait que je me rende au Cour Mably pour découvrir les pâtisseries du club des Glukosés - un club secret qui réunit des chefs pâtissiers du Sud-Ouest. Je réitère mon offre, je veux bien être testeuse pour le club. 

J'ai choisi de me rendre à la session du dimanche, celle sur les fruits secs. Avec le pass, nous avions droit à une bouchée. Mais comme il y avait 8 et que je suis gourmande, j'ai acheté des jetons pour goûter toutes les autres. Et j'ai bien fait, car si dès le départ c'est les créations mélangeant chocolat et cacahuètes qui m'ont attirées, mon coup de cœur va à la petite tarte passion-noix de pécan réalisée par le chef pâtissier du restaurant L'Oiseau bleu. Et puis, j'ai également adoré la réalisation comme un Mont-Blanc. 

Ce rendez-vous des Glukosés s'il a encore lieu l'année prochaine, je ne le raterai pas tellement que c'était bon. Moi qui me désespère de trouver des bonnes pâtisseries depuis qu'Antoine a fermé, mes papilles étaient comblées. J'aimerais retrouver ce genre de délices dans une pâtisserie bordelaise et pas seulement dans les restaurants. 

Au cour Mably, il y avait également une petite exposition autour du célèbre tableau La Cène, avec notamment la création en live de deux oeuvres de street art.


Mes déceptions

J'en ai déjà parlé mais j'étais un peu déçue que certains commerçants à la grande Halle gourmande ne joue pas le jeu des dégustations, bien qu'on est acheté le pass gourmand. 

J'ai également été déçue de ne pas trouver de page Erratum sur les changements de lieux et d'horaire de certaines manifestations au Palais de la Bourse. J'ai donc raté la criée au poisson. Je n'ai pas pu utiliser mon ticket pour le verre de vin offert au CIVB car celui-ci n'était pas ouvert le dimanche. Comme les changements de lieux avaient été décidé à l'avance, il aurait été bien de retrouver une page dans le communiqué de presse. Malgré le fait que je sois connectée avec mon smartphone, je me suis beaucoup fiée au dossier de presse pour établir mes journées durant le festival. 

Le brunch sur le Sicambre est sûrement la chose qui m'a le plus déçue. J'étais très emballée de découvrir le bâteau mais le déroulement du brunch a tout fait basculé et m'a laissé un goût amer. Les informations concernant ce brunch étaient ambigües. Dans le dossier de presse, celui-ci était placé sur la même page que les ballades gourmandes gratuites. La question du coût du brunch pouvait donc être en suspens, pet en plus cela etait posé dans ces termes "invitations", "dégustations" et "entrée libre".
Payant au final, cela ne m'a pas dérangé car les propositions étaient alléchantes. Pour 8€, on pouvait choisir parmi 4 "planches" gourmandes. En fait, cela n'était pas des planches mais des sortes de petites entrées. Ce qui a fait basculé mon expérience au brunch, ce sont les 35 minutes d'attentes pour une petite assiette, qui malgré le bon goût ne valait pas son prix de 8€ pour moi, et le fait de voir des tables arrivées bien après nous servies avant nous et poliment, puisque pour nous le service a été plutôt désagréable et sans excuse pour l'attente. Au moment où le mini plat est arrivé, je n'étais plus objective du tout quant à la prestation proposée, exaspérée par l'attente et l'attitude de notre service. Cette expérience sur le Sicambre a donc pris une saveur négative, j'ai eu l'impression de perdre mon temps et mon argent. C'est dommage car je ne pense pas que cela soit représentatif du bateau et des prestations habituelles. 


Au final, j'ai eu peu de déceptions durant les trois jours de festival. Celui-ci a été plein de découvertes. Je me suis régalée et j'attends l'édition numéro 4 avec impatience. J'espère cette fois-ci pouvoir réserver un banquet gastronomique.

Et vous, aimez-vous les festivals culinaires?


Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire


Merci pour ton joli petit mot! Profite bien ce qu'il y a autour de toi...
♥ ♥ ♥ ♥

© Autour de Cia • Theme by Maira G.