La pâtisserie de l'apéritif

Il s'agit d'une des  recettes dont je suis la plus fière, car c'est la mienne de A à Z.: un tomatier, une entrée fraîche à la tomate et au chèvre monté comme une fraisier. Je peux vraiment dire "oui, c'est moi qui l'ai fait!".
Bon, bon l'idée de faire une entrée sous la forme d'un gâteau n'est pas mienne. On a pu la voir dans de nombreux concours et émissions culinaires ces dernières années. Mais c'est bien là que mon idée de recette a germé. Je me suis demandé voyant les candidats galérer sur cette idée de pâtisserie d'entrée, qu'est-ce que moi je ferais. J'ai lancé l'idée du tomatier et mon copain m'a mis au défi de lui réaliser car il y a tout ce qu'il aime dedans!

Me voilà donc partie à bucher sur mon idée de fraisier à la tomate. Je n'ai pas choisi le truc le plus compliqué à détourner. Avec un emporte-pièce et un peu de délicatesse, c'est très facile.
Parlons du gâteau, transformer le fraisier avec des tomates, donc faire un tomatier. Pour ça, je suis partie sur un fin biscuit salé, une crème de chèvre et des tomates cerises allongées.


C'est une recette que je réalise toujours "à l'arrache", comprenez que je n'ai pas forcément de proportions, mais je vais essayer de chiffrer tout ça un peu. Il s'agit de réaliser plusieurs petits ateliers culinaires séparés, et ensuite de tout assembler pour voir se créer: le Tomatier!


Ingrédients  pour nos différents ateliers

40 à 50 g de farine
30 g de beurre
25 g de parmesan
1 tomates séchée
sel et poivre

un chèvre frais
4 tomates séchées
sel et poivre
(piment d'Espelette)

Tomates cerises allongées

Pesto

25 g de chorizo fort
 

Les biscuits salés
On malaxe  la farine et le beurre au doigts avec le  parmesan, la tomates séchées, du sel et du poivre. Je cherche à obtenir une consistance souple et non cassante. Si la pâte est trop molle rajouter un peu de farine, si elle ne l'est pas assez ajouter du beurre. Pour colorer la pâte en rouge, on peut rajouter un peu d'épices ou de purée de peperoncino rosso.

J'étale le tout sur du papier-cuisson. Et j'emporte-pièce directement avant d'aller au four à 180°C pendant 10 min. La bonne cuisson est lorsque les biscuits sont colorés - non cramés - et croquants. Faites attention ils sont extrêmement fragiles, ils peuvent se briser.


La crème de chèvre
Je mélange dans un récipient un chèvre frais - type petit Billy, mais quand on est originaire de la région Centre et qu'on sait ce qu'est du véritable chèvre frais fermier, c'est mieux quand même!  - avec des tomates séchées coupées en petits morceaux, du sel et du poivre. Parfois, j’assaisonne avec un peu de piment d'Espelette.

Vous aurez sûrement trop de crème de chèvre, mais comme vous aurez aussi trop de tomates cerises, ça sera parfait pour faire des tartines estivales à manger en petite entrée ou brunch!

Le pesto
Il y a une multitude de possibilités pour le pesto. Soit vous l'achetez au supermarché, soit vous le faites vous même. Moi, j'ai ramené d'Italie une préparation déshydratée de pesto, plus qu'à mettre un peu d'huile d'olive et d'huile de coude pour avoir du pesto. Bon honnêtement c'est moins top que je croyais mais ça dépanne quand même surtout qu'il en faut à peine une cuillère à café dans la recette.

Le chorizo grillé
Cette étape est spécialement pour les carnivores. Il est tout à faite possible de réaliser le tomatier dans une version totalement végétarienne. 

Moi, je voulais racheter un peu de croustillant et d’épicé - oui encore - dans la  recette alors j'ai pris ce que j'avais sous la main: du chorizo fort. C'est simple, il faut un bon chorizo et une poêle. On fait griller le chorizo - on le carbonise pas - et on l’égoutte bien sur du papier absorbant.

Les tomates cerises allongées.
On les laves et on les coupe en deux. J'ai pris cette variété de tomates en raison de la hauteur de mes emporte-pièces.

L'assemblage du tomatier
Tout la magie réside dans le maniement de l'emporte-pièce. J'aime réaliser cette recette à l'aide d'un emporte-pièce carré, mais c'est libre aux envies de chacun: rond, rectangle, triangle, coeur, étoile, ou je sais pas quoi d'autres même si certaines formes vont être assez dures à faire tenir.

En premier, on place dans l'emporte-pièce un biscuit, qui normalement est juste à la bonne taille. Puis, il faut placer les tomates faces coupées en contact avec l'emporte-pièce. C'est là qu'il faut être stratège. Il faut ni trop serrer les tomates, ni pas assez. Il faut qu'elles tiennent entre elles sans s'écraser les unes les autres. C'est donc un petit casse-tête avec la taille des tomates : "celle-ci ici, celle-là, non en fait elle est mieux là, ..."

En fois toute les tomates en place, on garni à mi-hauteur de crème de chèvre, on place également quelques morceaux de chorizo dans la crème. Ensuite, on dépose une cuillère à café de pesto. Puis, on recouvre le tout avec de la crème de chèvre, et encore du chorizo enfoncé dans la crème. On lisse un peu. Vient le moment de placer le second biscuit pour fermer le tomatier.


Après on presse légèrement, on retire délicatement l'emporte-pièce et "Ta da..." un joli tomatier se forme. 
Libre à chacun de finir son tomatier par quelques décoration: tomates, crèmes, herbes, ... 



J'espère que cette recette vous plaira autant qu'à mon copain!

Bon appétit