SLIDER

GR 10: de la cabane Litor au Lac d'Estaing

Entre deux départements

Je reprends mon périple sur le GR 10 lors de mes vacances 2016 là où je vous avais quitté: au pied des granges de la cabane Litor. Au petit matin, nous nous sommes réveillés avec un magnifique soleil sans un nuage à l'horizon pour nous porter jusqu'à Arrens-Marsous et Estaing. L'étape du jour a été la plus facile de notre périple car il y a peu de dénivelés positifs. 

Bon vous l'avez remarqué, j'écris cet article randonnée sur mon blog Autour de Cia et non sur le voyage Voyage. La raison est simple, il y a quelques jours sur twitter et sur Hellocoton, je vous ai demandé si le fait de regrouper mes deux blogs en un vous posez problème. Vous avez été emballée pour l'idée. Pour le moment, je vais écrire mes articles voyages ici et puis à la fin du mois j'exporterai tous mes anciens articles voyages sur ce blog-ci. Cela ne va rien changer à Autour de Cia et sa routine de publication. Je parlerai toujours de beauté en majorité. La seule différence est qu'il y a aura plus d'articles, du fait des articles voyage. 

Mais nous sommes là plutôt pour parler randonné. Alors pour le deuxième jour de notre voyage, nous nous sommes levés assez tôt pour partir avant les grosses chaleurs car il allait faire plus de 35°C. Après un bon petit déjeuner (je ne me restreint sur ce repas en randonnée), nous avons replié le campement et nous sommes partis sur la modification qui GR10 qui monte dans les pentes herbeuses à côté de la grange à la cabane Litor. 



Le chemin est mal indiqué dans les herbes et puis il est assez pentu. Même le matin, avec le soleil qui nous chauffe déjà, cette partie est essoufflente. On aurait préféré commencer par du plat pour se mettre en jambes mais non. Bon par grave car ce n'est pas très long. 
On arrive rapidement sur une piste carrossable très facile qui grimpe jusqu'à une autre grange et débouche sur la route. Tout au long de cette partie, le son des cloches de vache nous accompagne.

Après une très courte partie sur la départementale, le chemin reprend pour se hisser jusqu'au col de Saucède (1525m). L'ascension est facile mais attention il y a un petit torrent qui peu rendre le chemin glissant et boueux donc faites attention où vous marchez. La vue au col est impressionnante sur les deux vallées. L'endroit est assez fréquenté car le café que l'on voit au loin sur la route est le point de départ d'autres randonnées.

Si la jolie piste nous fait envie, l'on comprend très vite que le GR 10 bifurque en descendant par un sentier sur la droite. La descente est facile et rapide. Après avoir franchi un ruisseau, on remonte un peu dans les estives, on y croise des vaches et des chevaux. 


Puis le chemin nous fait emprunter une crête sur un kilomètre. C'est très étroit et impressionnant. On se sent complétement libre là-haut. Après cela le chemin redescendre très vite par de nombreux lacets. Après avoir traversé le ruisseau à gué, on continue sur un chemin empierré qui se transforme en piste. 

A partir de ce moment-là, il n'y a plus aucun difficulté. On continue sur la piste à travers la forêt. On y rencontre de plus en plus de maisons. Après un moment, on débouche sur la département D105 à côté d'un ancien centre médical. 

Arrivés à Arrens-Marsous pour l'heure du repas, on a décidé de manger ici dans un restaurant du centre. Le menu était bon et l'équipe sympathique mais cela ne m'a pas laissé le même souvenir que le restaurant de l'an dernier à Gabas. Du coup, je ne vais pas m'attardais dessus. Cela fait quand même du bien de se poser quelques heures et de faire un petit retour à la civilisation (ah, vive le téléphone).

Une fois le repas fini, nous somme repartis en direction du pont du Lababé (985m) qui franchit un gave. Le GR 10 emprunte d'abord le chemin de l'Arboretum, puis monte en forêt par un chemin pentu en lacet. On débouche ensuite sur la route avant de reprendre un chemin pentu en forêt et encore une fois arriver sur la route que l'on suit jusqu'au col des Bordères. 



Après le col, on emprunte un vieux chemin plat derrière une grande. Mais là on a vraiment l'impression que c'est juste "histoire de dire que l'on emprunte pas la route". C'est repoussant car plat mais pas des plus palpitants au niveau de la vue. D'ailleurs cela continue comme ça jusqu'à Estaing. La descente altère entre route et forêt jusqu'à ce qu'on aperçoive l'église d'Estaing. Là nous avons été accueilli par les lapins d'une ferme qui galopaient sur toute la route. 





Il faut contourner l'église puis descendra par un chemin ombragé jusqu'à un pont. Là on continue sur des petites routes jusqu'à un second pont. Le chemin continue en suivant le gave jusqu'à nouveau la département D103. Là encore, nous avons l'impression qu'on nous ballade un peu histoire de dire qu'on ne fait pas qu'emprunter la route. 

Nous avons emprunté la route jusqu'à l'air de camping. Nous n'avons pas dormi ici mais nous avons bivouaqué en face de l'autre côté du gave. 

On se retrouve bientôt pour la suite de cette randonnée vers le lac d'Estaing puis le lac bleu de Cauterets.

Et vous, avez-vous déjà randonné?

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire


Merci pour ton joli petit mot! Profite bien ce qu'il y a autour de toi...
♥ ♥ ♥ ♥

© Autour de Cia • Theme by Maira G.