SLIDER

La mia avventura italiana

le bilan de ma dolce vita

 Voilà, je viens de passer un an à Rome en Italie... l'heure du bilan à sonner!

Pourquoi l'Italie? Pourquoi Rome?
Je suis partie en Italie pour un stage et je suis restée pour le travail. 

Grâce à mes études, j'ai eu l'occasion de visiter une organisation pour laquelle je rêvais de travailler. J'ai donc saisi l'opportunité de demander un stage qui a été accepté. Après un an d'attente et d'autres aventures passionnantes, je suis arrivée en Italie pour réaliser un petit rêve professionnel. J'ai ensuite eu l'incroyable chance de voir celui-ci se prolonger et devenir mon travail pendant un an. 

Ce que je retiens de mon séjour italien

- Toujours croire en ses rêves et ne pas avoir peur de demander
J'ai pu partir en Italie travailler car j'ai eu le courage de demander un stage à ma future chef. Au départ, je ne voulais pas demander, j'avais peur de déranger ou de passer pour une opportuniste. Mais mon copain présent lors de la visite de l'institut m'a poussé à demander et je l'en remercie. 
Il ne faut jamais avoir peur de demander. Pour financer mon stage de 3 mois, je n'ai pas hésité à aussi demander de l'aide. J'ai contacté un organisme pour la formation des adultes afin d'obtenir la bourse Leonardo Da Vinci de la part de l'Union Européenne. En insistant un peu et en défendant mon projet, j'ai réussi à convaincre une personne de me prendre dans ce programme. J'ai donc obtenue ma bourse pour aller en Italie: soit 2790€ pour financer trois mois de stage.

- Savoir relever des défis et montrer ses compétences annexes
Ma première spécialisation est la science de la conservation du Patrimoine. Je travaille dans un laboratoire ou dans des institutions (musées, monuments historiques, sites archéologique) pour conserver les biens culturels. J'ai à la fois des connaissances scientifiques et d'histoire de l'art.
En dehors du travail, je me passionne la photographie et bizarrement les statistiques. J'ai aussi déjà eu à créer des affiches lorsque je dirigeais une association étudiante. J'ai donc appris à maîtriser quelques logiciels pour mes activités extra-professionnelles. J'excelle avec Excel et j'ai des connaissances en photoshop, indesign et d'autres logiciels de photo. Toutes ces compétences annexes ont été un plus dans la décision de mon organisme à me garder en contrat. 
Je n'ai pas hésité à dire que j'avais quelques connaissances dans différents domaines. Je les ai développé et les surpassé pour certaines. Je n'ai pas eu peur de me lancer et de relever des défis professionnels. Et je suis fière d'aujourd'hui d'avoir appris à maîtriser toute seule différentes logiciels utilisés par les plus grands instituts internationaux de statistiques. Ce qui était un intérêt extra-professionnel - les statistiques - est aujourd'hui une véritable compétence professionnelle très recherchée. J'ai même grâce à cela contacté des organismes auxquels je n'avais jamais pensé, pour de nouvelles missions de travail.
J'ai aussi l'honneur de voir une de mes photos choisie pour illustrer toute la charte graphique d'une conférence internationale donnée par mon institut.
Il ne faut donc jamais hésiter à montrer ses compétences annexes. Les enseignements reçus à l'université sont ce qui nous ouvrent les portes du monde du travail; mais les compétences additionnelles sont souvent celles qui nous offrent des opportunités auxquelles nous n'aurions jamais pensé mais très épanouissantes et pleines de rebondissements.

- Je parle presque anglais
Ma plus grosse honte professionnelle est de ne pas bien maîtriser l'anglais malgré mes nombreux voyages. Je n'ai jamais été doué dans cette matière à l'école. Et j'étais plutôt traumatisée d'avoir rencontré des gens qui ne comprennent pas que l'anglais soit difficile pour moi. Cela me bloquait plutôt qu'autre chose. Je refusais d'essayer de parler car j'avais peur que de la réaction des gens.
Mais en Italie j'ai rencontré des personnes qui ont su me pousser sans se moquer. Cela a été très difficile mais au bout d'un moment j'ai dépassé ma peur de parler anglais même si je faisais des tas de fautes. Cela m'a beaucoup aidé et le dépassement de cette peur m'a fait énormément progressé. Mon anglais n'a pas parfait mais il est compréhensible. Aujourd'hui, je n'ai plus peur de travailler dans un environnement anglo-saxon et je prends même du plaisir à parler anglais.

- Le maquillage pas cher
Kiko, Pupa, Deborah Milano et bien d'autres marques. L'Italie est le pays du maquillage de qualité à petits prix. C'est un peu le paradis des expérimentations.

- Vivre dehors
Si lorsque je vivais dans le Nord et en Belgique, beaucoup de sorties se déroulaient en intérieur. En Italie, elles sont plutôt extérieur. On vit dehors en permanence. On va prendre un apéritivo après le boulot. On se ballade. On visite des monuments en extérieur. C'est une vrai source de plaisir. 
Rentrée en France, je me rends compte que j'ai gardé cette habitude de sortir et de profiter de l'extérieur.

- L'hécatombe des chaussures
J'ai vu la mort pour trois paires de chaussures dont une en moins de deux mois. Les pavés romains sont des véritables tueurs de chaussures. Il faut donc faire très attention.

- Plein de petits détails:
à Rome, on paie beaucoup de chose en liquide.
Je n'aime toujours pas le café et l'huile d'olive. Mais j'aime maintenant le pesto et la pizza.
Je me damnerai pour une bonne gelato.
Je suis incollable sur les blasons papaux.
Il ne faut jamais sortir les cheveux mouillés à Rome.
et plein d'autres. 
Vous pouvez lire cet article sur les 50 signes qui font que tu sais que Rome est ta maison. Je suis d'accord avec tous les signes sauf ceux concernant le café. 

Rome a été une merveilleuse aventure que je n'oublierai jamais. J'y retournerai avec plaisir.



2 commentaires

  1. J'aime énormément l'Italie (j'en ai fais mes études, d'ailleurs) et j'aime énormément Rome également même si je n'ai jamais eu trop l'occasion d'y aller... J'y vais en août et j'ai incroyablement hâte de pouvoir fouler ces pavés qui vont bousiller mes chaussures et goûter à des milliers de gelato (on ne trouve pas ça en France, c'est tellement dingue) !
    En tout cas, je comprends que ton séjour ait pu te plaire !
    Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je pense que tu ne seras pas déçu de ton voyage romain mais fais très attention à tes chaussures. J'ai une liste des meilleures gelateria romaines si ça t'intéresse!
      Je suis en train de reprendre mon blog de voyage sur Rome, il y aura peu être quelques articles qui t'intéresseront pour ton voyage en août.
      Moi j'ai tellement hâte d'y retourner.
      à bientôt et bisous

      Supprimer


Merci pour ton joli petit mot! Profite bien ce qu'il y a autour de toi...
♥ ♥ ♥ ♥

© Autour de Cia • Theme by Maira G.