Reprendre goût 

Je ne cesse de répéter que le maquillage est un jeu. En fait, très souvent il retranscrit mes humeurs sur le blog. Aujourd'hui, vous vous doutez que ce n'est pas la gaieté qui prime. Mais ce n'est pas non plus le malheur. J'avoue que comme beaucoup j'ai du mal à comprendre ce Monde qui m'entoure, que ce soit le grand, celui de l'actualité, ou le plus petit, celui dans lequel j'évolue.


Pourtant ce n'est pas une raison pour se lancer abattre. Alors après les larmes, même s'il y a encore cette blessure dans mon cœur, je reprends ce que je sais faire. Concernant le blog, je reprends mes mots et mes pinceaux. Et pour symboliser ça (même si vous n'avez pas forcément vu ce moment de tristesse pour moi puisque le blog est programmé), j'avais envie de faire un maquillage que me permettrait de sécher mes larmes. 

Ces larmes sont là, elles sont dessinées sur mes joues, elles ont coulées mais pas seulement avec du maquillage. Aujourd'hui, je les efface comme j'efface mon maquillage. Et je continue à rêver que tout est impossible mais surtout le meilleur. 

Ce maquillage, c'est aussi ça de la féérie, de l'espoir là où pourtant il y en a peu. 




 Séchons nos larmes et avançons tous ensemble.