SLIDER

Ma phobie de la lecture

Les livres de mes angoisses

C'est un problème que j'avais un peu esquissé dans mes articles sur mon orthographe hasardeuse mais dont j'avais parlé lors d'un TAG. Depuis l'enfance, j'ai une peur de la lecture. Vous allez peut-être rire car ne pas comprendre de quoi je parle ou alors vous demandez pourquoi je n'ai pas choisi la facilité dans mes études ou autres. Mais voilà cette peur m'a toujours suivie et elle est encore là, présente tous les jours en moi. Ce n'est pas un sujet facile à aborder tant je sais que dans la blogosphère, la lecture (et même l'écriture) est une passion.

Pour moi, ce n'est pas du tout le cas, la lecture et l'écriture ne sont pas des passions mais des moments difficiles. Parfois même des moments de souffrances. Alors oui, je me suis compliquée la tâche par moi-même en ouvrant un blog (deux en fait) et non une chaîne Youtube. J'ai fait le choix des mots malgré ma peur de la lecture et de son monde. J'ai fais le choix de vous montrer mon orthographe hasardeuse. Cela peut vous paraître assez étrange, je le conçois. 

Je vais tenter aujourd'hui de vous expliquer ma peur. Ceci est un article très personnel, je vous demanderais comme d'habitude de respecter ce qui est écrit et tenter de comprendre avant de juger. Je respecte votre passion de la lecture, alors essayer d'imaginer que cela peut-être très difficile pour d'autres personnes.

Depuis l'enfance, j'ai cette peur en moi et cela ne m'a jamais quitté. Je ne voulais pas entrer au CP car je ne voulais pas apprendre à lire. J'ai toujours été passionnée par l'école mais la lecture et les livres sont mes bêtes noires. Cela n'a pas loupé, je n'ai jamais réussi à parfaitement apprendre à lire et je mesure aujourd'hui les répercussions. Je confonds les lettres, les mots, il me faut 20 minutes pour lire une page et je dois la lire plusieurs fois. Bref, la lecture pour moi n'est pas un long fleuve tranquille.

Il y a certaines anecdotes qui sont ancrées en moi comme des épines, comme des marques qui me rappellent que je n'y arrivais déjà pas. Souvenez-vous à l'école même en primaire, il y avait ces moments où la maîtresse faisait lire un texte par la classe. Chaque élève avait un petit morceau à dire. Dès que ça arrivait le stress montait en moi. Je faisais des calculs pour savoir combien de personnes il y avait avant moi, pour déterminer quel passage j'allais devoir lire à haute voix. Si j'arrivais à identifier le passage, vous imaginez pas combien de fois je le répétais dans ma tête. Je me souviens une fois en CM2, je n'arrivais pas à déchiffrer un mot ANGOISSE. Putain, la prononciation du "g", c'est chiant! Mais je crois que le mot était bien choisi - allez je vois les étudiants en psycho dire que c'était intentionnel! Je ne sais pas, je m'en fous... Mais après ça, je sais que j'ai toujours eu un souffleur parmi mes amis à côté de moi. Quelqu'un pour m'aider quand j'avais un blanc, et hop ni vu, ni connu j'arrivais à lire en public.

Mais ce qui m'a le plus traumatisé en fait, c'est l'incompréhension dans le corps enseignant. Si je voulais en souffleur à mes côtés, c'est que souvent quand je buttais sur un mot ou que je n'arrivais pas à le prononcer, je n'avais pas d'aide de la part des maîtres ou enseignants, mais de l'incompréhension "comment as-tu ton âge tu ne sais pas prononcer ce mot", "comment peux-tu te tromper sur un mot aussi facile". De l'incompréhension car je faisais partie des meilleurs élèves, si ce n'est la première de la classe. Bah oui, voilà je déteste pas l'école, j'ai juste des problèmes pour lire. Le reste, mon raisonnement fonctionnent très bien. Mais bon dans la tête des gens si on a de bonnes notes, on est forcément un rat de bibliothèque. Non moi je suis une éponge à connaissances dotée d'une grande logique, c'est ce qui m'a permis certainement de faire illusion sur mon problème de lecture. 

Personne à part mes amis (donc des enfants) ne s'est vraiment penché sur mon problème. Je vous ai déjà parlé du moment le plus humiliant de ma vie, qui me fait verser des larmes à chaque fois que j'y pense. Ce jour, où incapable de prononcer un mot dans la chanson de Roland, ma professeur d'histoire en 5ème m'a fait me lever devant toute la classe pour me traiter d'analphabète. Oui, le mot était très simple puisqu'il s'agit de "DE", mais voilà avec mon problème de lecture et le stresse, je ne savais plus comment le prononcer. Mais au lieu de tenter de comprendre ce qui n'allait pas, on m'a simplement insulté et humilié. C'est un adulte en plus qui l'a fait, comme quoi ils peuvent vraiment être CONS des fois. Alors que mes amis me comprenaient, aucun de mes profs n'a essayé de le faire.

Après ça s'en était fini de la lecture pour moi. Pourtant j'ai été élevée dans une famille qui aime lire, dans une famille qui ne peut pas s'endormir sans avoir lu quelques lignes. Moi, je me suis toujours sentie à part sur ce point. Peut-être que c'est pour ça que je me suis tournée vers le monde de l'art, du dessin, de la peinture. Cet univers graphique, dont j'ai fais ma passion et mon métier, est la voie que j'ai choisi pour ne plus être confronté aux mots mais à l'image. 

J'ai eu plusieurs phases dans mon histoire à la lecture. Des moments, je n'ai fait aucun efforts en refusant de lire, d'autres où j'ai essayé. Mais bon une seule conclusion s'impose, les livres que j'ai lu en entier se comptent sur les dix doigts de mes mains et ceux que j'ai lu en dehors de l'école, certainement avec un seul doigt. Oui, c'est pas glorieux. Je suis incapable de lire pour le plaisir. Cela ne me détend absolument pas, c'est du stress à l'état pur pour moi. Voilà pourquoi je suis incapable de répondre à la question "quel est ton livre préféré?" dans un TAG. Ma réponse est toujours la même "A l'Ouest rien de nouveau", un livre que j'ai lu en 4ème pour l'école et peut-être le seul qui m'a passionné dans ma vie. Ce livre d'une centaine de page est l'un des rares que je garde dans ma bibliothèque, c'est un trophée personnel, celui qui dit qui je ne suis pas analphabète. 


Après au fur-à-mesure du temps, j'ai compris en fait que ce n'était pas une phobie de la lecture mais de la littérature - celle des gros pavés que ma famille dévorait sans problème.
Moi, ces épaisseurs de bouquins sont des choses qui m'ont toujours traumatisées. Je vous jure ça m'angoisse de voir ce nombre de pages. Rentrer dans une bibliothèque m'angoisse également. Je n'ai jamais été le genre d'étudiants qui travaillent à la biblio, non je prenais les livres pour les ramener chez moi. Je ne pouvais pas être dans cet endroits remplis de livres.

Mais vous allez rire quand je vais vous dire que j'ai fait un Bac L donc autrement dit Littérature, mais avec option majeure et mineure en Histoire de l'Art donc plus de 10h dans la semaine (un jour complet en fait) à étudier l'art - ma bouffée d'oxygène, celle où on j'excelle plus que tout. 
J'aurais pu choisir un Bac S, c'est ce que voulait mes profs et ma famille, mais non moi je voulais de l'art, de l'art et encore de l'art. Je ne me voyais pas continuer les études sans avoir ça. J'ai ensuite continué les études jusqu'à obtenir deux masters, donc là encore et toujours des choses à lire. En fait, vous devez en permanence lire dans votre vie. Et là encore avec le monde des blogs, je lis tous les jours. Ce qui me fait dire que plus que la lecture, j'ai une phobie de la littérature. 

A la FNAC, mon rayon préféré est celui de la librairie, c'est là aussi où j'achète le plus de trucs, c'est paradoxal hein! Mais je ne mets jamais les pieds dans les rayons littératures. Je vais aux rayons Arts (une évidence), photo, tourisme et guide de voyage, cuisine et web. Ne me parlez pas des BD ou mangas comme transition à la littérature, j'ai essayé, je n'aime pas ça. 

Du coup, je lis beaucoup, très souvent mais jamais des livres de A à Z. En fait, tous les rayons que j'aime sont ceux des livres que qui ne racontent pas une histoire, qui peuvent se lire de manière décousue et dans le sens qu'on veut. Pas besoin de commencer par le début dans un guide de voyage, je peux directement aller à la ville qui m'intéresse. Je lis donc de manière très fractionnée
Je suis incapable de lire une histoire de A à Z, la seule fois où j'étais sur le point de réussir, en lisant un livre d'Agathe Christie, je suis allée jusqu'à la résolution du crime, mais pas jusqu'à la page finale qui était deux pages plus loin. Je ne sais pas, je me suis peut-être interdit de terminer ce livre. 

Et depuis, je n'ai jamais retenté. Même pas avec le premier livre d'Harry Potter qu'on m'avait offert enfant avant que ça devient un phénomène. J'ai lu la première page et puis le livre a terminé dans la bibliothèque de ma mère. 

Alors oui, j'ai un gros manque culturel au niveau de la littérature. Ce n'est pas évident en société car c'est quelque chose que les personnes comprennent peu. Pourtant voilà, je suis quelqu'un de cultivée. Je ne peux pas vous citer beaucoup d'auteurs ou dire quel est le dernier roman de machin, car ma culture est ailleurs. Je peux vous parler de peinture, d'architecture. Oui, je suis capable de reconnaître toutes les peintures sur les morceaux de sucre et d'identifier le style d'un immeuble. Pouvez-vous en dire autant? 
Mais quand on rencontre les gens, ils vous questionnent plus rapidement sur vos goûts musicaux ou littéraire, qu'en matière de peinture ou architecture. Je me sens toujours nulle car je ne sais pas trop répondre à cette question. Bon c'est comme ça car la la musique ou la lecture vont certainement les deux hobbies les plus accessibles et les plus partagés.

La littérature sera toujours un manque et une angoisse pour moi. Je ne sais pas si un jour, je serais capable de le dépasser. Je ne souhaite pas non plus prendre le défi de lire un livre (de littérature) cette année car je ne sais que je ne le ferais pas. Pourtant, cela ne va pas signifier que je ne vais pas lire. 
Enfin, ce qui m'agace un peu quand je parle de mes problèmes de lecture, c'est que les gens imaginent que puisque je ne lis pas de littérature, je ne lis pas tout court, et puisque je ne lis pas je ne suis pas cultivée.

Je répondrais qu'il y a des tas de manières de lire, ne serait-ce que le journal gratuit du tram ou alors des articles de blogs, c'est déjà très bien pour les angoissés comme moi. 
Oui, la lecture ne sera jamais ce moment de détente et d'évasion pour moi, mais ce n'est pas grave je trouve cela dans d'autres arts, d'autres activités. 


Et vous, quel est vôtre expérience avec les livres et la littérature?
 

23 commentaires

  1. Coucou Cécilia !
    Déjà je dois te dire que je te trouve très courageuse d'oser coucher par écrit cette angoisse que tu as. Je comprends que ça te complexe au quotidien, par rapport au regard des autres. Et je comprends aussi que tu gardes des blessures profondes dues aux humiliations subies notamment dans ta scolarité à cause de ce rapport à la lecture.
    Mais (et c'est une grande mordue de lecture et de littérature depuis toute petite qui te parle) je pense vraiment que tu n'as pas à avoir honte. Chacun ses "facilités", chacun ses difficultés, et c'est comme ça :) Comme tu le dis, tu as d'autres intérêts et une autre façon d'être cultivée à travers les arts picturaux, architecturaux etc ...
    Ton article m'a beaucoup interessée en tout cas, puisque c'est finalement radicalement à l'opposé de ce que j'ai connu. J'ai su lire très jeune (4 ans) et depuis j'ai dévoré des livres à la pelle et c'est une de mes plus grandes passions dans la vie. Mais je te comprends et jamais je ne me permettrai de juger quelqu'un dans ta situation :)
    Je te souhaite de vivre de façon décomplexée avec ce "problème" et qui sait, un jour, de trouver un tout petit peu de plaisir en lisant :)
    Bisous Cécilia !
    Elodie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message.Oui chacun a ses difficultés, mais des fois c'est fou comme celle de quelqu'un peut être plus jugée qu'une autre. Je savais que tu étais une amoureuse des livres, je te remercie de comprendre ce que je décris. Oui, ma culture est ailleurs, elle n'est pas dans la littératures mais dans d'autres arts :)
      Bisou

      Supprimer
  2. Ma chère Cécilia,
    En grande passionnée de lecture, c'est vrai que je suis sidérée. Mais je n'ai pas de mal à comprendre à quel point ça peut te peser, à quel point ça a été difficile à gérer en classe, partout et à quel point l'école n'aide pas de ce côté là.
    Clairement, heureusement que j'adorais déjà lire avant d'entrer au collège, sinon, je n'aurais jamais découvert le plaisir de lire.
    Nous avons déjà eu l'occasion de parler de ton stress de l'orthographe, et je te disais que ce qui est important c'est que tu le saches et que tu cherches à dépasser ton problème et à t'améliorer.
    Tu dis que les livres que tu as lu en entier se compte sur les doigts de la main... mais la lecture, ce n'est pas que les livres. Pense à tous les articles de blog que tu lis chaque jour. Tu ne dois pas être loin de la centaine de pages par jour!! Et pour ça aucun souci! Alors peut-être que c'est juste le support qui t'effraye. De voir le nombre de pages qu'il reste.
    Peut-être que la liseuse pourrait t'aider.
    Je sais que c'est parfois cher, mais ne penses-tu pas que quelques séances d'orthophonistes, ou peut-être même de psychothérapie pourraient t'aider à comprendre pourquoi ce blocage. ce que je dis peut paraître un peu violent/bien pensant, mais si ça te pèse et te fais souffrir, il faut réussir à transformer ce malaise. Tu es quelqu'un de généreux, enjoué et tu écris bien nonobstant les quelques fautes d'orthographes (de plus en plus rares). J'aimerais tellement que tu te sentes parfaitement bien et surtout que tu puisses découvrir le monde merveilleux, infini et tellement riche des livres. Je suis certaine que ça doit être possible! Personne ne juge lorsqu'on lit dans sa tête!
    Moi c'était les opérations de maths qui me terrifiait (et le sport!)
    Heureusement j'ai rarement à faire des divisions à la main aujourd'hui. Mais les maths restent ma bête noire!
    Ne te décourage pas ma chère Cécilia!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'écris aujourd'hui, c'est que ça va mieux. Il y a encore quels temps je n'aurais pas pu en parler car j'aurais eut trop peur. Là j'avais envie de partager mon expérience pour montrer que ce qui peut être facile pour certains ne l'ai pas pour d'autres, et que surtout cela peut créer des complexes qui te bouffent longtemps. Aujourd'hui cela va mieux car j'ai compris que je n'avais plus peur de lire, je ne vais pas prendre un roman demain matin, mais je lis beaucoup de choses car il n'y a pas une manière uniforme d'aborder la lecture.
      Bisou et merci pour ton message

      Supprimer
  3. Dès les premières lignes de ton article je me suis dit "quel courage, la lecture l'angoisse, et pourtant elle se lance le défi de tenir un blog, lire ceux des blopines, là ou l'option de facilité aurait pu être YT". Et du coup je suis resté scotché tout le reste de l'article devant cette première impressions. Quel courage de te confier à nous sur ce sujet, quel courage de te confronter face à tes peurs. Et au final je me dis "Et alors ?". Tu ne colles pas au mythe de la blogueuse/artiste/cultivé qui va au ciné et lis 3 bouquins par jour et alors ? Comme tu le dis si bien tu as des tonnes d'autres choses à lire d'une autre manière, tu ne lis pas les mots, mais tu sais lire mieux que quiconque les émotions, les œuvres, les photos. J'aime lire parce que cela me détend, m'évade, me fait rire, pleurer. Si tu as trouvé ta façon à toi de ressentir cela, c'est que du bonheur, le reste on s'en fou :).

    Et pour Harry Potter ne t'inquiètes pas, nombre sont ceux qui prétendent l'avoir lu, alors qu'ils se sont contentés de le voir plusieurs fois à la télé.

    Bref, en lisant ton article j'ai juste envie de faire plus attention à l'avenir, afin de ne pas devenir comme ces "adultes" qui ont fait de ce trait de caractère un "défaut" (qui n'en ai pas un).

    <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour tes mots. Oui je n'ai pas choisi la facilité mais j'aime les défis et puis cela au départ ne m'a pas dérangé. C'est quand j'ai vu à quel point la blogosphère était peuplé de passionnée de lecture que mon complexe s'est réveillé et puis aussi quand j'ai des moqueries sur mon orthographe.
      Je sais que je suis quelqu'un de cultiver par rapport à l'art et ce n'est pas donné à tout le monde, souvent cela complexe aussi certaines personnes et elles ne vont jamais aux musées.
      Pour Harry Potter, je me doute que beaucoup disent avoir lu les livres mais non. J'ai pris cet exemple car je me souviens bien n'avoir lu que la première page.

      Oui, des fois les adultes sont stupides envers les autres et les enfants. J'espère ne pas devenir comme ça aussi.
      Bisou

      Supprimer
    2. Par contre, je précise que je suis un peu dans le stéréotypes la blogueuses artistes car l'art c'est même mon métier et je suis une grande cinéphile aussi, en fait tout sauf la littérature :/

      Supprimer
  4. Coucou ma belle,

    Comme je te l'ai dit mon ex est dyslexique, une maladie si courante et tellement pas connue et reconnue même par le corps enseignant et où on préfère te prendre pour un incapable que de t'orienter vers un orthophoniste ... Et ton partage d'expériences est encourageant mais pourquoi n'utilises-tu pas le mot dyslexie ? Peut-être ai-je lu trop vite ? Ou simplement n'es-tu pas diagnostiquée comme telle ? (je suis intéressée de le savoir) Je crois avoir déjà lu chez toi que tu es dyslexique justement et je trouve dommage que tu ne le dises pas car c'est une explication, le pourquoi du comment de ce que t'ont fait subir des profs et peut être qu'une maman passera par là un jour, lira ça et fera diagnostiquée comme tel son enfant qui sera pris en charge tôt et qui en souffrira moins :D (utopiste je suis).

    Si ce n'est pas le cas (mais je vois pas comment c'est possible vu que tu décris la dyslexie dans toute sa splendeur xD) saches que l'intelligence d'une personne n'est pas reflétée par son niveau de lecture. Tu as l'art. Je t'admire. Je n'y connais rien. Je ne sais pas par où commencer, j'ai l'impression que si je vais au musée je vais regarder des oeuvres sans les comprendre. Pourtant je sais que j'aimerais ça. Par contre, j'ai toujours été capable de lire énormément. J'ai perdu cette habitude et ma vraie résolution 2016 c'est de me remettre à lire au moins un livre par mois ce qui est presque ironique pour moi qui lisait avant un livre par semaine.

    Enfin voilà. Parles moi d'art et moi je te parlerai du bouquin que je lis. Apprends moi les couleurs je t'expliquerai la décentralisation et son histoire. Chacun a ses sujets et les partager nous rendra tous meilleurs <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je sais que c'est ce que je décris. J'ai déjà utilisé ce mot plusieurs sur le blog. Quand j'étais petite, j'avais été voir un orthophoniste qui avait dit à mes parents que je n'étais pas dyslexique, donc ma famille n'a jamais que je l'étais. Mais à plus de ans j'ai fais des tests pour vérifier car malgré toute ma bonne volonté, je n'arrivais pas à lire correctement, et encore plus depuis que c'était devenu un complexe avec toutes les humiliations subies.

      Pour la culture, moi je me ferais un plaisir de t'initier car je me sens comme un poisson dans l'eau face à l'art :)

      Oui, j'espère que mon histoire servira, c'est pour ça que je l'ai écris aujourd'hui.

      Supprimer
  5. Hello ! A mon travail, je travaille pas mal sur l'aspect psychologique dans l'apprentissage de la parole, de la lecture et de l'écriture, enfin de tous les vecteurs de communication. Je suis d'avis qu'il existe un grand lien entre nos premières interactions sociales et les difficultés d'assimilation et d'interprétations (dyslexie ou simples difficultés). J'ai pas mal vu de personnes dyslexiques se déprécier, ou pire encore ne se ramener qu'à ça ; c'est assez déroutant. Il y a aujourd'hui quelques méthodes qui tendent à améliorer tout ça, mais c'est pas encore miraculeux.
    Et pour moi, la lecture et l'écriture sont une grande part de ma vie. J'ai vécu jusqu'à l'âge adulte sans connaître internet ni la télé, et si je n'avais pas dévoré un ou deux livres par semaines j'aurais été bien emmerdée ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tu as été préservé du monde internet. Moi j'ai vécu dans pc jusqu'à mes 20ans et sans internet, jusqu'à 21ans. Mon hobbie n'était pas la lecture mais le dessin.
      Concernant ta remarque sur les interactions sociales et la lecture, je ne suis pas sûre de comprendre. Est-ce que tu veux dire par rapport à notre enfance. Si c'est le cas, je faisais partie des gens populaires de la maternelle au collège (le lycée, c'était une autre histoire). En fait, j'ai passé ma scolarité dans le même établissement que j'adorais de la maternelle au collège. C'était ma seconde maison. Alors je ne sais pas si cela a eut un impact ou non sur mon apprentissage. Mais je ne suis pas aussi spécialiste que toi.
      Bisou et merci

      Supprimer
  6. Je trouve ton article à la fois beau et triste... Ne pas lire par choix est une chose, ne pas lire par "traumatisme" en est une autre et c'est ça que je trouve triste. Je ne mentionne même pas la réaction de cette prof, qui est d'une stupidité sans nom, à plus forte raison de la part de quelqu'un qui est censé te porter vers la connaissance et l'amour d'un sujet.

    C'est bien, déjà, que tu arrives à lire des choses qui t'intéressent, même si ce sont des blogs ou des chapitres d'un livre. Il y aura toujours des gens pour te reprocher de ne pas avoir de lectures dites "intellectuelles". Pour certains, en particulier en France, il faut non seulement lire mais aussi lire exclusivement de grands auteurs ayant fait leurs preuves dans l'Histoire.

    J'ai un peu le même genre de phobie avec le cinéma, je n'y vais que quand on m'y traîne, je ne me mets pas spontanément devant un film. Quand je le fais "pour me cultiver", je n'arrive à le regarder que par petits bouts... et c'est fou comme les gens parlent souvent de films. J'avais créé une rubrique dédiée sur mon blog, justement pour m'obliger un peu à m'y mettre. Ça a été bénéfique car j'ai acquis au moins une "base", où j'ai pu repérer quelques réalisateurs à mon goût, avoir quelques coups de cœur aussi... mais je ne m’assois toujours pas spontanément devant un film !

    A moins que cette phobie ne continue à être une vraie souffrance, je te dirais bien que tes forces sont ailleurs... Chacun ses passions, elles ne font pas de toi quelqu'un de plus stupide qu'une autre. Et puis, te voir complexer sur ton orthographe m'étonne toujours car tu ne fais pas plus de fautes que le Français "moyen". Oui, tu en fais parfois mais pas d'une manière dérangeante pour la lecture, ni dans des proportions anormales par rapport à la plupart des gens. Alors no stress, sois heureuse avec ou sans les livres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je reste assez traumatisée de cette prof. Je pense que ça ne partira jamais. Mais aujourd'hui je me suis cquand même réconciliée avec la lecture car je lis beaucoup, mais pas de romans. Ce n'est pas grave, je complexe de moins en mois.

      En France, il y a un côté très intellectuel qui te dit tu dois lire ça, c'est mieux que ça. Mais en quoi c'est mieux. Je n'ai pas cette mentalité.

      Le cinéma est une passion, j'y suis toujours fourrée et là j'ai de bonnes connaissance. Mais c'est vrai qu'il y a ce même intellectualisme dans le cinéma que dans la littérature, il faut aller voir tel réalisateur et pas les blockbusters.

      Non aujourd'hui, cela va mieux. C'est moins une souffrance si il y a des jours plus difficiles que d'autres. C'est pour ça que j'en parle car cela peut peut-être servir à d'autres. Je suis heureuse sans livres, enfin sans romans car j'ai une bibliothèque pleine de livres quand même.
      Bisou

      Supprimer
  7. Coucou Cecilia !
    Ton article est vraiment intéressant, je le trouve aussi touchant et comme quelqu un l a déjà dit, courageux. Pour ma part, j ai une petite phobie des chiffres qui elle aussi est née de l école et de l époque ou j étais nulle en maths....j ai fini par passer Maths Info eb première L avec 14 de moyenne mais au quotidien je bloque toujours sur des opérations extrêmement simples et j ai totalement oublie tout ce qu on apprend a partir du collège. Je travaille a temps partiel dans une boutique et certains clients ricanent en me voyant sortir ma calculette a tout bout de champ.
    Par contre je n ai jamais eu peur de la lecture (bon sauf les aspects grammaire un petit peu) au contraire je m y suis réfugiée et je le fais encore comme dans ub endroit ou je sais que je ne vais pas être jugée. Mes livres favoris sont comme des amis.

    Tout cela pour dire que bcp d entre nous avons des blocages de ce genre et je suis sûre que petit a petit sans l aspect de contrainte liée a l école tu te réconcilieras probablement avec la lecture. A ce moment la ce sera pour ton plaisir et lui seulement :) et non pas pour rentrer dans une norme oudans l idée de se cultiver. D ici la pas de pression, profites de tes passions !
    Bisous et merci pour ce partage !
    Vanille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tu vas rire mais j'ai eu des bonnes notes à mon bac photo (17.5 oui je me la pète mais bon je suis fière de cette note et 15 en littérature). Malgré cette phobie de lire, j'ai dû le faire et en analyse j'ai toujours été douée car cela ne m'a pas posé de problème. C'est vraiment ce moment de la lecture qui me posait problème.
      Pour les chiffres, j'ai toujours adoré ça mais je comprends parfaitement que ce ne soit pas évident.
      Oui, on a tous nos blocages, c'est dommage de se faire juger là dessus et pas sur nos forces.
      Bisou et merci pour tout

      Supprimer
  8. Coucou
    Je t'avoue que je suis beaucoup plus impressionnée par quelqu'un qui peut citer le style d'architecture d'un bâtiment plutôt que par quelqu'un qui a lu l'intégrale d'Harry Potter.
    Et malgré un père féru d'art,je ne suis vraiment pas capable de reconnaître le moindre tableau en dehors de la Joconde.
    Est-ce que pour toi je suis "moins" cultivée, moins "intelligente" que toi? Non donc pourquoi je (et quand je dis "je", je pense à n'importe qui), pourquoi je penserai l'inverse de toi parce que tu n'apprécies pas la littérature?
    Le problème qui m'embête le plus est que tu aies eu l'impression de ne pas avoir le choix dans notre société étriquée. Ce qui est dommage en France c'est qu'il n'y ait quasiment pas d'alternative à l'éducation que la méthode traditionnelle. Je ne suis pas super calée sur le sujet mais des méthodes pour les ""âmes artistes" existent, il me semble que les méthodes comme Montessori t'auraient convenu à merveille et t'auraient vraiment donné confiance en tes capacités.
    Car clairement, n'en doute jamais, vu la qualité de ton blog (tes blogs) et de tes articles, tu as de superbes capacités à explorer.
    Une de mes citations favorites que tu apprécieras j'espère
    Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu'il est stupide. - Albert Einstein.
    <3<3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah moi ça m'intéresse quand on le dit, j'ai dit tel ou tel truc. Pour l'architecture, il faut avoir les codes, une fois qu'on les a, c'est assez facile. Plus facile qu'on le croit en fait.
      On a tous une culture, pour moi c'est l'art, les tableaux,l'architecture, c'est toi c'est la littérature et la lecture. Mais ce n'est pour autant que l'une et plus intelligente que l'autre.
      Oui, plus jeune j'avais l'impression que je n'avais pas le choix. Il fallait que je fasse semblant d'aimer lire, car c'est ce qu'on attendait de moi. Je suis une championne du bluff sur cette question.
      J'adore la citation que tu as choisi. Merci beaucoup!
      Bisou

      Supprimer
  9. Coucou Cécilia !

    Bravo pour ton courage à nous livrer tes difficultés avec cet article touchant et triste à la fois. J'avais déjà lu attentivement celui où tu évoquais tes difficultés en orthographe et je sais comme c'est une souffrance pour toi. Cela m'avait d'ailleurs énormément intéressée car je suis depuis toujours bonne en lecture/écriture/orthographe et c'était donc une toute autre expérience que tu racontais, qui m'a poussée à être ouverte d'esprit. J'espère qu'écrire sur ce sujet permettra aux gens de mieux comprendre et surtout moins juger.
    En tout cas je comprends totalement que tu aies vécu très difficilement les choses en ayant subi ces traumatismes scolaires. C'est pas évident et je salue ton courage pour t'en sortir. Tu sais, je pense que tu as énormément d'autres atouts comme ta connaissance de l'architecture, ta capacité à avoir un esprit critique et toujours nous proposer des articles humeur développés, plein de bon sens et très aboutis et réfléchis. C'était d'ailleurs un beau challenge d'ouvrir ton blog et tu t'en sors à merveille !
    Ne te dévalorise donc pas, tu n'as pas à avoir honte de tes difficultés car tout le monde en a :)
    J'espère que tu arriveras à prendre confiance en toi et à vivre de façon plus apaisée avec tes difficultés <3
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Oui cet article est un complément sur mes problèmes d'orthographe et la souffrance que cela a pu m'apporter. Je suis contente si mes articles ont pu te rendre plus ouverte. Il est facile de se moquer d'une faute d'orthographe, mais derrière il peut y avoir des gens très blessés par rapport à ça. C'est quelque chose de difficile, car ce n'est pas inné, et des fois malgré toutes nos bonnes volontés, on a toujours des difficultés. Je sais que j'en aurais toute ma vie. C'est pourquoi j'en parle.
      Merci pour tout et bisou

      Supprimer
  10. Salut,
    Ha oui, je vois bien le problème. :) Je comprends ton angoisse, je comprends ta frustration. Dans le genre, j'ai bluffer mes profs pendant deux ans en apprenant tous les textes par cœur. Je n'arrivais pas à lire, ça ne m'intéressait pas. Puis ils s'en sont finalement rendu compte... Deux mois de torture pour que je ne double pas. :S Et c'était le comble, mes parents étaient libraires ! XD
    Je suis devenue une accroc entre temps, je lis vraiment beaucoup maintenant, j'ai trouvé ce qui me plaisait. J'ai commencé avec les Chaire de Poule. ^^ Ensuite, c'est par envie d'auto-apprendre et puis, c'est moins fatiguant que les écrans pour moi.
    Que les gens te jugent la dessus, je trouve ça étrange... Justement, je passe pour une bizarre parce que je lis et ne regarde pas la télé. J'ai droit aussi au moment de solitude, à me sentir bête parce que je ne connais rien de people et que tout le monde en parle. C'est vraiment rare que je rencontre du monde avec qui je peux parler bouquin... On échange nos relations ? ;)
    La culture, c'est un grand mot ! Et on la place où l'on veut, on ne peut tout connaitre. Et l'Art ! Quel sujet ! C'est si vaste. :D Bravo.
    Je trouve dommage le système français où tu te retrouves avec des cours dont tu n'as pas besoin ou très franchement pas envie. :/
    Dis, ton orthographe est plutôt impeccable au fait !
    Ils sont bien ignares de te critiquer sur ce que tu ne sais et non ce que tu sais. ;)
    A plus,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je suis une championne de bluffe pour les profs, cela a fonctionné jusqu'à l'université pour moi. Comme j'étais souvent la première de la classe, on te laisse passer pas mal d'excentricité en fait.
      Je ne pense pas qu'un jour je pourrais devenir accro, mais aujourd'hui je lis et tous les jours. Pas des romans, mais je lis quand même.
      Ah non, tu sais cela fait bien "en société" de dire qu'on lit. Quand tu rencontres, les gens on te demande ce que tu lis ou écoute, mais pas si tu vas au musée. Oui, on ne peut pas tout connaître de la culture.
      Je suis d'accord sur le système français, il n'est pas bien fait.
      Bisou et merci pour ton commentaire

      Supprimer
  11. Déjà, chapeau de t'être lancée sur ce sujet et de t'être lancée dans la blogosphère où il faut lire et écrire. Moi je suis une passionnée, d'écriture surtout et de lecture ensuite. Et pourtant, avant il y a quelques années (5/6 ans), je n'aimais pas tant lire, je trouvais ça chiant.
    Mais avoir la phobie de la littérature, je n'ai jamais ressenti cela. C'est juste aberrant que les profs n'aient pas réagi, ne se soient pas posés de question par rapport à cette phobie. As-tu pensé à la dyslexie ? En te lisant, j'ai l'impression que tu as quelques "symptômes" et que tu aimes tout ce que les personnes en général dyslexiques aiment ! L'Art notamment !
    J'étais une copine qui était exactement comme toi et qui a été diagnostiquée dyslexique. Mais ça n'empêche rien du tout et heureusement !

    En tout cas les profs, vraiment, j'hallucine de leurs réactions...

    Mais bravo à toi d'avoir déclaré ça! Je peux comprendre ceux qui n'aiment pas lire de la littérature. C'est parfois barbant, chiant et y a tellement d'autres activités aussi ! Je pense qu'il faut être passionné pour lire de la littérature. Sinon on est rapidement lassé.

    xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup. Si tu trouvais ça chiant, tu as bien changé. Un jour peut-être que cela m'arrivera. Je parle de phobie car c'est ça pour moi, la vue d'un pavé de 700pages m'angoisse.
      Oui, le mot dyslexique est le bon pour moi.
      Exactement, je pense qu'il faut être passionnée pour la littérature. Avec mon passé, je ne pourrais pas l'être mais rien n'empêche de lire et d'y prendre plaisir pour les blogs notamment.
      Bisou

      Supprimer


Merci pour ton joli petit mot! Profite bien ce qu'il y a autour de toi...
♥ ♥ ♥ ♥

© Autour de Cia • Theme by Maira G.