La limite non franchie

Ce thème est peut-être le signe qu'il est temps que je saute le pas, que je réalise le tatouage dont j'ai envie depuis 10 ans. Mais voilà, je n'y arrive pas, à chaque fois, je recule! Pourquoi? Je ne sais pas trop, sûrement la peur de marquer son corps à jamais - ou l'amoureux qui déteste ça et les gens qui ne comprennent pas. C'est étrange parce que j'adore les tatouages, et pourtant même si j'ai failli pousser la porte d'un salon une tonne de fois, je ne l'ai jamais fait. Peut-être que ça viendra!


Aujourd'hui, pour ce Draw on Monday sur le tatouage! J'ai décidé de faire un clin au fait de n'avoir jamais le cran de tatouer ma peau définitivement en dessinant de façon symbolique le mot Tatoo sur mon bras (au feutre et ça va partir avec la douche!).

Si je devais me faire tatouer, cela passerait par la calligraphie. J'aimerais avoir une phrase qui résonne pour nous tatouer sur dans la nuque. 

A partir de ce stade, je pense que vous allez sûrement vous moquer de moi car c'est déjà arriver quand j'ai dévoilé la phrase qui me tenait à cœur (je pense que c'est aussi pour ça, que je n'ai jamais réussi à faire ce tatouage - quand on se moque de votre idée, vous vous sentez con et surtout infériorisé).
Voici donc la phrase qui m'accompagne depuis 10 ans et qui a compté dans les moments difficiles, l'expression anglaise: The Sky's the Limit. 

Il s'agit d'une des seules choses en anglais que j'ai retenu de toute ma scolarité. Je me souviens encore de ma professeur qui nous expliquait qu'il s'agissait d'une phrase sur l'ambition, l'accomplissement et le fait de croire en ses rêves. Peu importe d'où vous venez, tout est toujours possible. Si on croit en soi, il est possible d'aller très loin et de réaliser ce que l'on souhaite, seul le ciel est la limite, rien d'autre! 

Alors, même si cette phrase a été ringardisé à cause d'une canadienne qui chante qu'elle veut qu'on lui téléphone, Bébé! et  à cause d'un Youtubeur, je l'aime toujours car elle a toujours cette signification importante dans mon parcours. Comme je vous les dit, elle m'a souvent portée et c'est un peu une philosophie de vie. Effectivement, je n'ai pas peur des obstacles et je peux vous dire que j'en ai rencontrés, mais je suis débrouillarde et je sais où je veux aller. 

Et pour ceux qu'on m'ont déjà dit que cette phrase était vraiment conne, je ne pense pas. Oui, traduite en français, c'est un peu bizarre (et encore), mais c'est un idiome. Et pour les anglais, nos idiomes français paraissent tout aussi bête. 


Bon allez, on ne va chipoter là-dessus. Voici mon dessin, qui est simplement une calligraphie de cette phrase que j'aime et qui peut-être sera un jour tatouée sur mon corps!





Mes dessins ont été réalisés avec un feutre noir faber Castel . Il sont photographiés et non pas scannés. 
 



La liste des participants - on prend les mêmes et on recommence avec des petits nouveaux:







Si vous avez participez à ce joli défi mais que votre nom ne figure pas dans la liste ou qu'il y a un problème de lien, n'hésitez pas à me le dire en commentaire, je ferais le nécessaire pour actualiser ça correctement.




Rendez-vous au prochain épisode pour un thème sur l'automne. Et là, j'ai déjà 15 000 idées qui fusent car c'est ma saison préférée. Attention, on sort les bottes, les soupes de potiron, le jaune moutarde et les accessoires renards.