Les chercheurs ont aussi le droit au maquillage

Pourquoi le nombre de produits de beauté se trouvant dans la salle de bain d'une personne serait corrélé à son niveau d'étude? Autrement dit plus le Bac + quelque chose augmente, plus les couches de fond de teint et le nombre de fards à paupières diminuent. Et bien non, neurones ne rime pas avec visage nu. C'est quoi ce cliché du chercheur qui ne fait absolument pas attention à son apparence et ne prend pas soin de lui. Non de non!

Finissons-en avec les stéréotypes débiles et laissons le droit de se maquiller (ou non) à toutes les personnes qui le souhaitent. Souvent quand je dis que j'ai un blog beauté, les gens qui connaissent mon métier et mon niveau d'étude se moquent parce que je parle de beauté. Mais il est où le problème. Je peux être compétente toute en portant du rouge à lèvres! Vraiment, je déteste ce cliché... 

La semaine dernière, je me rendais à Paris pour un événement très particulier dans ma vie professionnelle. La présentation de mon travail de recherche à un colloque. Cela fait un an qui j'attends que mon travail soit partagé. Et devinez quoi, je travaille sur l'analyse statistique liée au domaine de la conservation - restauration du patrimoine culturel. Ah maintenant vous comprenez mieux pourquoi je vous présente des enquêtes sous la forme de stat' ou d'infographies. C'est une partie de mon drôle de métier. 

Et la semaine dernière c'est réellement posé la question du maquillage pour le chercheur. C'était quand même LE moment capital qui va peut-être déboucher sur quelque chose de plus grand. Donc je voulais paraître à mon avantage. Si je ne porte pas tous les jours chez moi du maquillage, là il était quand même hors de question de laisser transparaître mes joues rouges de froid, le bouton qui poussait au mauvais endroit, mes poches sous les yeux. 
Bref, le maquillage était indispensable. Et non pas la couche de plâtre énorme, non juste un léger maquillage pour paraître un peu plus fraiche. 


Et pour mettre tous les avantages de mon côté aussi bien durant mon intervention qu'à la soirée du colloque, j'avais pris avec moi ma palette Too Faced Everything Nice et quelques pinceaux. C'est une palette très modulable qui permet de passer rapidement d'un maquillage de jour à un maquillage de soirée sans le risque de partir dans des choses trop extravagantes. Parfaite pour la situation de la chercheuse intelligente et féminine à la fois...

Maquillage une intervention dorée

Première étape de ce maquillage, celui de mon intervention sur scène. Discret tout en étant très lumineux, j'ai réalisé un maquillage top chrono avec deux ombres à paupières:
- une ombre dorée, Honey Pot
- et une ombre duo-chrome verte-brique, Girly 

Très basic, juste quelques coups de pinceau pour donner un peu de profondeur et d'élégance au regard.


Maquillage un cocktail noir fumé

Pour la seconde étape de ce double maquillage, qui consiste à transformer le précédent en maquillage plus intense mais discret pour se rendre au cocktail de la conférence et parler aux autres participants sans avoir l'air malade.

Le rajout d'une seule ombre à paupière, noire avec des inclusions dorée, suffit à changer la dimension de ce regard doré et le rendre plus festifs:
- une ombre noire à paillettes dorée, Chocolate Moon



Encore une fois, il s'agit d'un geste basic pour les maquillages de soirée: foncer le coin externe et le ras de cils pour accentuer le regard.


Ces maquillages m'ont pris quelques minutes à réaliser ou transformer. C'est donc un jeu d'enfant d'être joliment et simplement apprêtée pour une conférence. Le doré et le noir sont des valeurs sûres qui permettent d'être maquillée sans en faire trop ni trop peu... La palette dans le sac avec quelques pinceaux est le tour est joué. Un sac à dos bien sûr ou un grand sac parce que le chercheur qui présente arrive toujours avec son ordinateur pour faire des changement de dernière minute sur son power-point.

Pour le reste du maquillage, j'ai fait mon teint comme d'habitude. Pas de changement pour ne pas avoir de mauvaises surprise, ça a donc été  BB crème light Erborian, correcteur Boiing de Benefit et  poudre HD de Make Up For Ever pour le teint et ma palette Narsisist pour les joues en prenant le blush Orgasm, l'enlumineur Devotee et le bronze Languna.


Enfin, le dernier point important et qui change tout aussi entre le look de jour et le look de soirée est la couleur des lèvres. Pour la version de jour douce, j'ai choisi de porter le Rouge Edition Velvet de Bourjois en teinte 07 Nude-iste. Et pour la version nuit, j'ai préféré une bouche plus colorée, plus appuyée avec une autre teinte de ces mates de Bourjois la 05 Olé Flamingo. 


Avec peu de produits, j'ai passé une excellente journée. Je me sentais en confiance à la fois parce que je connaissais mon sujet sur le bout des doigts et parce que je me sentais jolie. C'est tout aussi important pour la confiance en soi et défendre correctement ses idées. 

Je suis très heureuse de mon séjour à Paris et j'espère que mes recherches vont continuer. Allez croisez tous les doigts avec moi!

Et vous, quelles sont vos astuces pour transformer un maquillage de jour en maquillage de soirée?