Comment écrire une critique constructive

Cet article, cela fait déjà quelques temps que j'ai envie de l'écrire car bien souvent quand je lis des revues flop donc négatives envers un produit, je suis interpellée par les tournures de phrases des auteurs et leur agressivité. Bien sûr qu'on peut écrire un article flop sur son blog, pour expliquer son mécontentement, expliquer pourquoi vous n'avez pas aimé, ... Mais il y a quand même une façon de faire. Il y a critique (cracher son venin) et critique (constructive)! 

Et puis, il y a eu la revue goutte d'eau qui a fait déborder le vase: un article tellement vulgaire dans ses mots, tellement maladroit dans son écriture que je me suis décidée à enfin terminer cet article. Oui aux articles flops, aux critiques, mais de façon intelligente!


Vous n'êtes pas critique de métier, vous n'êtes pas en train d'écrire la quatrième en couverture de Libération, alors voici 3 conseils à garder en tête pour écrire une critique constructive.

Ne pas confondre vulgarité et franchise

Peut-être que les personnes qui me suivent sur twitter se souviennent d'un tweet que j'ai écrit 

"Pour moi, il y a pire que les fautes d'orthographe dans un article: la vulgarité!"

C'est le premier point sur lequel je voudrais revenir. Oui, chacun adopte le ton qu'il veut sur son blog: familier, scientifique, pompeux, littéraire, ... On est d'accord là-dessus, chacun utilise le ton qu'il veut. Mais attention à ne pas tomber dans la dérive du "c'est mon blog, j'écris tout ce que je veux". C'est la grosse erreur! Non sur son blog, on n'écrit pas tout ce qu'on veut. Il y a bel et bien des limites à l'écriture puisque qu'un blog est régi par le droit de la presse, ce qui implique  les mêmes libertés et contraintes que les organes de presses.  Du coup, on peut presque tout écrire sur son blog à condition que cela ne rentre pas dans les principales incriminations comme la diffamation, l'injure et la provocation.

Pour ce qui concerne ces aspects juridiques, je vous conseille d'aller regarder les articles très pédagogiques de La Fille de L'encre, Des blogs et des lois. Vous y apprendrez des informations que tout le monde devrait connaître avant de se lancer dans l'écriture d'un blog et surtout d'un article flop. 

Alors oui, il n'y a pas encore eu de procès contre une blogueuse beauté qui a critiqué (insulté) une crème ou un rouge à lèvres, mais bon vaut mieux prévenir que guérir sachant qu'il y a par contre déjà eut des procédures contre des blogueurs d'autres domaines de la blogosphère. Notamment la blogueuse l'Irrégulière qui a été attaquée en diffamation par un restaurant et qui a dû payer des dommages-intérêts.

En dehors du respect de la loi, il y a le respect de votre lectorat. Si le premier vous s'intéresse pas, peut-être que vous vous soucierez de vos lecteurs. Personnellement, un blog où je me sens agressée et insultée ne m'intéresse pas.
La franchise, ce n'est pas écrire une grossièreté toutes les deux lignes pour faire passer un message. Pour parler d'un produit que vous n'avez pas apprécié, même si vous le détestez, ne dites pas C'est de la merde! Une expression qui revient très souvent dans des articles flops.

Personne ne va vous décerner un prix parce que vous avez OSER écrire qu'un produit est de la merde - wouaah quel courage! Pour moi, ce n'est en aucun une preuve de maturité mais plutôt l'inverse. 

Il est tout à fait possible de faire passer un message, même dans un langage familier, sans pourtant employer que des insultes. Cela montre plutôt la pauvreté de votre discours, plutôt que de la franchise.

Dans la vraie vie, est-ce que vous irez dire à votre copine que c'est la pire des idiotes ou des connes parce qu'elle a acheté un produit que vous n'aimez pas. Non, vous ne lui direz certainement pas ça, vous trouveriez une autre façon que de l'insulter - sinon vous êtes une drôle d'amie. Alors pourquoi le faire sur votre blog ? Vos lecteurs n'ont-ils pas droit au respect? Pour moi, il y a rien de pire qu'insulter ses lecteurs, pourtant c'est une chose que je vois très souvent dans les articles flop.

Et puis êtes-vous sûr de détenir la vérité? ce qui nous amène à notre second point.  

Ne rien considérer d'universel

Mince cette crème ne me convient pas! Ce rouge à lèvres ne tient pas sur moi, la couleur finale n'est pas celle attendue, ...
Avant de dire que c'est la Merde intersidérale du siècle, vous pouvez peut-être envisager que vous faites malheureusement de petit pourcentage de personnes pour qui le produit ne fonctionne pas. Une crème n'est jamais universelle, il y a toujours écrit quelque part sur le pot, effet pour 98,99% ou autre. Bah voilà, c'est dommage, mais vous faites partie des 1, 01% pour qui le produit n'a pas d'effet! C'est ballot oui! Mais est-ce pour autant de la merde comme vous le dites dans vos articles. Un rouge à lèvres aura une tenue, un comportement et même une couleur différente sur tout le monde car chaque personne a une réaction, une pigmentation et une santé des lèvres qui lui est propre. 
En matière de produit (mais comme tout dans la vie), n'oubliez jamais qu'il n'y a jamais rien d'universel. 

Par exemple, j'ai moi-même écrit un article flop sur l'encre à lèvres Kiss Me For Ever n°20 Very Important Purple d'Etam parce que malheureusement sur moi ce produit a un effet terrible: il reste accrocher sur les lèvres, ça pour fonctionner, il fonctionne! Le démaquillage est une horreur et le produit colore mes lèvres plusieurs jours. Bref, il n'est pas fait pour mes lèvres. Mais je sais que ce produit fonctionne très bien sur d'autres, comme mon amie Alexane du blog Flavour Beans qui elle a fait une revue positive.
Alors qui a raison dans cette histoire? Faut-il que je vous persuade que ce produit n'est nul parce que je ne l'aime pas. Faut-il que je vous dise que c'est de la "merde" - oui, j'ai un problème avec ce mot, je n'aime pas le voir dans des articles flop car cela ne veut rien dire! Faut-il que je considère toutes les personnes qui l'utilise comme des inconscients débiles et ignorants en mode c'est moi qui détient la vérité car j'ai écris un article flop. 

Je suis au regret de vous annoncer que personne ne détient la vérité. Cela ne fonctionne pas comme ça. Les personnes écrivant des flops ne sont pas celles qui ont raison juste parce qu'elles critiquent. Les personnes qui écrivent des revues positives ne sont pas toutes des vendues ou des gens qui font de la lèche, comme si le positif était suspect. 


Trouver quand même du bon

Quand on déteste vraiment un produit, on a très envie de cracher son venin de manière très cash pour faire passer sa déception, mais attention car cela a bien souvent un effet pervers comme la vulgarité et un discours très égo-centré.

Durant mes études, on m'a donné ce conseil pour mon métier et je l'applique très souvent: trouver un bon point pour chaque mauvais point. Cela paraît assez simple comme idée mais c'est en fait plus difficile qu'on ne le croit, car quand il y a que du mauvais, on s'arrache les cheveux. Dans mon métier, quand je vais dans un musée pour faire un "audit" de réserves, si je dis que c'est de la "merde", qu'il n'y a rien de positif, ça passe pas du tout. Personne n'écoutera mes recommandations, du coup bah oui je modère mon discours en donnant des points positifs. 

Pour mes articles flops, je fais pareil. Bon je ne donne pas exactement le même nombre d'arguments positifs et négatifs, mais j'essaie de toujours trouver du positif: par exemple, les packagings, les odeurs, l'esprit de la marques, le prix ou autre. Je ne sais pas mais il y a toujours du positif à trouver. Cela peut-être même comment détourner le produit. Il y a toujours une façon de profiter d'un produit.

Trouver des point position est un exercice très intéressant à faire car bien souvent cela va permet de tempérer votre discours de lui-même car cela va l'ouvrir. Vous allez commencer à penser autrement et élargir votre vision, ce qui pour une critique constructive est toujours essentiel.

*******

C'est avec ces 3 points en tête que je construis tous mes articles flops et mes réflexions humeurs: pas de vulgarité, prendre en considération le discours de ceux qui nous entourent, trouver du positif dans le négatif. Avec ces 3 points, vous arriverez très vite à construire un discours argumenté et éclairé.

Un autre point, pas encore mentionné, est la possibilité du droit de réponse. Quand vous avez un article qui suscite énormément de réaction, pourquoi pas donner à la marque la possibilité de vous répondre. Par exemple, c'est ce que j'ai fait pour mon article sur la boutique parisienne Aroma-zone, sachant qu'il est aujourd'hui l'article le plus lus sur mon blog et celui de tous les records. Non la marque n'a pas trouvé mon article toute seule sur intérêt, j'ai contacté le service client pour leur présenter mon article et leur donner un droit de réponse, ce qui j'ai obtenu et ce qui était d'ailleurs très intéressant.

Bien sûr je n'oublie pas le conseil n°2, ceci n'est que mon avis personnel et ma façon de procéder pour mes critiques. Vous êtes bien sûr libre de ne pas être d'accord avec les 3 points, de les appliquer ou non, car l'important dans les revues de produits comme avec les conseils, c'est faire l'expérience par soi-même.

Et vous, quelles sont vos techniques pour écrire un article flop? Que pensez-vous de la vulgarité dans les articles de blogs?