Où est réellement la surconsommation?

Cette idée d'article est née de plusieurs commentaires suite à mon article sur les Blogueuses et les vide-vanity car j'avais expliqué que cela pouvait être due dans certains cas à une accumulation, qui peut- être d'ailleurs excessive ou raisonnée. Voilà l'élément déclencheur de ma réflexion. Pourtant je n'ai pas bossé sur cet article depuis le 13 mars. Nous sommes en août et il est tant que je le termine. Alors on se lance aujourd'hui dans une réflexion sur la consommation chez les blogueurs.

Les commentaires laissés sous mon article sur les vides-vanity ont suscité deux réflexions en moi, qui sont assez liées. Aujourd'hui, nous allons parler de la consommation et surconsommation chez les blogueurs. Je parlerai des blogueuses beauté/ mode car c'est ma sphère d'évolution mais en fait ma réflexion est applicable à tous les types de blogueuses/ youtubeuses car non les blogueuses/ youtubeuses beautés ne sont pas le mal incarné sur la blogosphère. Puis la semaine prochaine, si j'ai le courage de terminer cette réflexion - mon cerveau avance moins vite en été pour les articles humeurs - je parlerais de cultures populaires, de hiérarchisation des cultures sur la blogosphère. Ah oui, rien que ça! Oui, en fait le questionnement sera "est-il possible de collectionner du maquillage", en gros pourquoi le maquillage et la beauté ne seraient-ils pas des loisirs comme les autres. Bon, j'espère que je ne vous perds pas trop.

Le sujet du jour est en fait un peu un coup de gueule ou une remise en place de la question de la surconsommation.

Les clichés sur les blogueurs

Dans mon article vide-vanity, j'écrivais donc que l'on peut revendre parce qu'on possède trop de produits achetés/ reçus ou des produits qui nous conviennet pas. En fait, il existe beaucoup de raisons. Mais là c'était sûr que quelqu'un allait me sortir le discours sur la surconsommation et tout le cliché comme quoi les blogueurs étaient des irresponsables. Oui ça n'a pas loupé, je m'y attendais en fait. Et finalement, je n'étais non plus totalement en désaccord avec ce qui était dit, car je reconnais que la surconsommation est un gros risque dans la blogosphère, même une constance. Mais finalement je ne suis pas du tout d'accord pour jeter la pierre aux blogueuses mode et beauté trop vite. Et surtout quand on n'appartient pas à ce domaine, on juge souvent un peu trop vite

Pour moi, la surconsommation n'est pas l'apanage exclusif des blogueuses dites "superficielles" - pour beaucoup mode et beauté,... Non la surconsommation, c'est le problème de tous les blogueurs. Et pire, c'est l'un des principaux maux de la planète! Oui, il y a ce cliché sur la blogosphère que les blogueuses beauté croulent sous des tas de produits inutiles dans leur salle de bain qu'elles laissent se périmer ou que les blogueuses modes n'achètent plus aucun vêtement par leurs propres moyens et que tous les jours elles hésitent entre ces 15 000 nuances de bleues pour les chaussures. CLICHES & PREJUGES!

Allez on peut continuer dans les clichés, pourquoi pas reprocher aux blogueurs culinaires de cuisiner des framboises en hiver ou aux blogueurs littéraires de détruire les forêts à cause de leur surconsommation de livres. Je vous vois venir avec vos gros sabots du "mais c'est pas pareil". Justement on en parlera dans une semaine lors de notre prochain débat. 

Là encore, on est face à des clichés, des réflexions trop faciles, trop rapides. Même s'il y a toujours un petit fond de vérité, sur les milliers de blogueurs qui existent certains doivent être dans une consommation à outrance, il faut quand même savoir nuancer.

Personnellement, je suis toujours nuancée dans les réflexions que je propose sur le blog en cherchant à comprendre les pour et les contres. Là, je vais me placer du côté des blogueuses beauté et mode pour un peu prendre leur défense car je connais un peu l'envers du décor et surtout les différences entres les blogueuses. #JeDéfendsMaParoisse


Un blog est l'essence de consommation

Un blog est toujours synonyme de consommation. Sans celle-ci, il n'y aurait pas de blog car il faut bien de la matière pour l'alimenter. Et cela peut être matériel, comme chez les blogueuses beauté, ou immatérielle quand on écrit sur une information, une actualité ou comme aujourd'hui, un article humeur. La consommation, ce n'est pas que du matériel.

Oui, un blogueur consomme quand il va acheter un rouge à lèvres framboise. Oui, il surconsommation quand il va acheter 14 teintes de rouge à lèvres framboises. Mais il consomme également quand il va au restaurant, sort, achète un vêtement, lit un magazine, un livre ou un autre blog. En fait, un blogueur ou une personne sans blog consomment tout le temps, partout et tous les jours. Il n'y a pas vraiment de différence. Un blogueur est juste en fait une personne qui met en avant sa consommation. Et celle-ci n'est pas forcément déraisonnable. C'est le fait de la montrer qui peut lui faire prendre de l'ampleur.


La surconsommation est partout

La surconsommation, c'est avoir plus que ce qu'on a besoin. Et à l'heure actuelle, je crois sincèrement que beaucoup de monde est dans ce cas, et pas seulement les blogueuses mode ou beauté. Non, c'est jeter la pierre trop vite, surtout que certaines d'entre elles sont justement sur des créneaux très éco-responsables. Certains diront que c'est très bien car elles sont écolo. Mais en fait, il n'y a pas que ce type de blogueuses qui vont attention à ce qu'elles achètent. Beaucoup d'autres blogueurs même s'ils ne le crient pas sur les toits font attention et n'achètent que ce dont ils ont besoin.

Je dirais plutôt aux personnes qui parlent à tord et à travers des blogueuses modes et beauté comme des irresponsables de la consommation, de d'abord se regarder elle-mêmes et de me dire si elles n'ont plus ne sont pas un peu dans cette surconsommation.
N'ont-elles pas des choses en doubles chez elle? Des choses dont elles n'ont plus besoin (et là j'inclue les livres que l'on a acheté, lu une fois ou deux et qui prennent la poussière sur les étagères). Combien de déchets produisez-vous? N'avez-vous jamais jeter quelque chose sans le consommer (objet ou aliment)? 

La surconsommation est une question globale et on en est tous responsable sans pseudo-hiérarchisation à la con entre les cultures, contre-cultures, loisirs, attitudes et comportements, blogueurs ou non-blogueurs.

s'adapter quand on blogue

Je suis consciente que ma consommation beauté est importante, j'essaie d'ailleurs de la réduire, mais cette réduction et prise de conscience doivent se faire aussi dans les autres domaines de ma vie. 
Concernant la beauté, je sais très bien pourquoi pendant un an, j'ai eu et j'ai encore beaucoup de produits dans ma salle de bain: mon étude comparative de deux box beauté. 10 à 12 produits par mois même s'ils sont souvent en miniature, c'est trop pour une seule personne. J'ai alors adapté ma consommation, surtout au niveau des soins. J'ai d'ailleurs fait plusieurs articles là-dessus. En effet, depuis 1 an je n'ai pas acheté par moi-même du shampooing ou du gel douche, et même des gommages ou de la crème pour le corps. Non tout ça je le reçois dans les box, je ne vais pas en plus en acheter. J'ai un peu plus de mal sur le maquillage même je n'ai pas 15 fond de teint, j'ai pas mal de palettes - mon pêché mignon. Mais j'essaie quand même de restreindre, notamment pour les blushs et les rouges à lèvres. Je n'achète plus que si je ne possède pas la couleur afin ne pas multiplier les produits chez moi. 

C'est pareil pour les partenariats, je n'accepte pas tout et puis quand j'accepte je ne cours pas acheter un produit similaire. Mais c'est vrai certains produits dorment dans mes tiroirs, mais en prévision d'être utilisés. Je ne veux pas tout ouvrir en même temps et gâcher car ça aussi c'est de la surconsommation. 

Alors même si je consomme, peut-être plus que la normale pour certaines personnes, je m'interroge, j'analyse et je m'adapte. Ce sont les clefs pour tenir un blog sans consommer plus qu'il n'en faut. C'est mon comportement et tout le monde ne l'a pas, tout le monde ne le veut pas.  Ce sont des petits gestes peut-être inutiles pour certains, pas assez pour d'autres mais je souhaite continuer à alimenter mon blogen étant consciente du monde qui m'entoure.



En fait,  la surconsommation demande un changement de comportement global et chacun est encore libre de faire ce qu'il. Tout comme vous êtes libres de lire ou non les articles d'un blogueur.

Et puis comme nous le verrons la semaine prochaine, en quoi il serait mieux de (sur)consommer un type de produit plus qu'un autre.  

Mes articles articles réflexions pour cette série Blog & Consommation:



Et vous, quel est vôtre avis sur la consommation ou la surconsommation chez les blogueurs?